Le Mag Sport Auto

Le Grand-Prix de Hongrie de F1 (lui aussi) ouvert à tout

grand-prix de hongrie 2019

Dans la zone européenne, la destination de la Hongrie fait quasiment office d’exception. Car, contrairement à certains de ses voisins (comme l’Allemagne ou la Belgique), ce Grand-Prix se porte particulièrement bien financièrement. Pourtant, téléspectateurs comme pilotes n’apprécient guère le tracé de l’Hungaroring, situé dans la banlieue de Budapest. Néanmoins, chaque année, les tribunes affichent complètent…

Grand-Prix de Hongrie : une santé insolente

Alors forcément, dans une crise comme celle que nous traversons actuellement, les propriétaires et promoteurs restent plutôt sereins. Car un Grand-Prix en bonne santé peut se permettre une année « sans ». Chose plus difficile à concevoir pour des épreuves déjà dans le rouge. Alors, en Hongrie, on est prêt à s’adapter avec ou sans huis clos mais aussi, de se caler sur le calendrier, selon les besoins de Liberty Media. Néanmoins, depuis peu, nous savons aussi que la course en question ne pourra pas avoir lieu à la date prévue. Mais au 23 août, au plus tôt, suite aux dernières mesures gouvernementales.

« Nous sommes quotidiennement en contact avec le détenteur des droits. Liberty sait que nous sommes ouverts à toutes sortes de solutions, et nous sommes prêts pour organiser le Grand Prix. La manière dont cela va se passer est clairement hors de notre contrôle et cela dépend de la situation dans laquelle se trouve le pays. Nous attendons le relâchement des mesures et de voir comment la vie va reprendre son cours. Tous comme les Autrichiens et les Britanniques l’ont confirmé, nous sommes pleinement engagés pour lancer la saison de F1. »

« Nous avons discuté de l’option d’une course à huis clos, mais ce protocole est encore en cours de développement pour l’Autriche. S’il a été développé, nous nous conformerons certainement aussi à la réglementation. Bien sûr, beaucoup de choses dépendent également des règles gouvernementales. Néanmoins une chose est sûre, pour le gouvernement comme pour le Hungaroring, il est très important d’organiser le Grand Prix de Hongrie. »

« Il y a deux options. La première est d’organiser une course à huis clos, comme en Autriche. Cela signifierait assurément une énorme perte pour le promoteur. La deuxième option est d’organiser le Grand Prix avec du public, ce pour quoi nous avons 35 ans d’expérience. L’année dernière, nous avons battu le record d’affluence, et en se basant sur les préventes, un chiffre similaire était attendu pour l’édition de cette année. Bien sûr, les ventes de billets ont été stoppées depuis le début de l’épidémie de coronavirus et nous devons nous adapter à la nouvelle situation. » Des propos tenus auprès de nos confrères d’Autosport.

En clair, l’idée d’un Grand-Prix avec du public reste en considération concernant cette épreuve hongroise. Une pensée surprenante mais l’avenir nous dira si elle était réaliste ou non…

Concernant les raisons de cette santé exceptionnelle du G.P en question, cela vient de sa localisation géographique. En effet, de nombreux spectateurs scandinaves, danois, polonais, russes (moins depuis que le GP de Russie existe), allemands, suédois et même, autrichiens, s’y rendent de façon régulière. Et au gré des années des pilotes comme Hakkinen, Salo, Raikkonen, Kovalainen, Ericsson, Magnussen (père et fils), Verstappen (père et fils), Kubica, Bottas et quelques autres ont largement contribué à cet engouement. Tout cela sans jamais observer le moindre pilote hongrois sur la grille. Une performance, assurément, surtout pour une course jugée ennuyeuse, lorsque la pluie n’est pas au rendez-vous…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR