Le Mag Sport Auto

Le plus grand rival de Ricciardo est… Bottas

Daniel Ricciardo dans l'ombre

Daniel Ricciardo estime que Valtteri Bottas est son plus grand rival en course automobile. Leur rivalité datant du début des formules de promotion.

Qui est le plus grand rival de Daniel Ricciardo? La question a été posée il y a peu de temps à l’Australien, lors de l’émission Top Gear. Et le pilote Renault a répondu de manière plutôt inattendue. Il estime en effet que Valtteri Bottas est le concurrent l’ayant le plus marqué dans sa carrière. Un choix tenant principalement de son parcours en sport automobile, lui qui est arrivé tardivement en Europe:

« Nous (Valtteri Bottas et lui, ndlr) avons beaucoup couru ensemble dans les catégories junior. Je ne suis pas allé faire du karting en Europe, donc je n’ai pas vraiment de pilote avec qui j’ai commencé à courir à 10 ans. Mais Bottas était là quand j’ai commencé à piloter en Europe, nous étions dans le même championnat. Nous nous sommes affrontés, nous avons grandi ensemble et au fil du temps, nous avons formé une sorte de rivalité. »

Ricciardo, homme de rivalités

Une réponse plutôt surprenante quand l’on sait quels pilotes Daniel Ricciardo a affronté. Notamment ses équipiers en Formule 1. Si l’Australien a débuté sa carrière chez HRT en 2011 face à Vitantonio Liuzzi, il s’est rapidement retrouvé opposé à un autre jeune débutant en la personne de Jean-Eric Vergne, dès 2012 chez Toro Rosso.

Un duel de deux saisons débouchant sur une titularisation chez Red Bull en 2014 pour celui que l’on surnomme Honey Badger. Ceci allant de pair avec un nouveau défi, celui de rivaliser avec Sebastian Vettel. Une étape que Daniel Ricciardo relevait avec brio, envoyant l’allemand chez Ferrari.

Une saison et demie suivait alors aux côtés de Daniil Kvyat, les deux pilotes étant, en somme, du même niveau. Avant l’arrivée d’un pilote agressif aux dents longues, Max Verstappen. Face à la fougue et l’agressivité de ce dernier, Daniel Ricciardo allait alors faire parler son expérience du pilotage. Bien que la rivalité prenne de plus en plus d’ampleur, en témoigne l’accrochage de Bakou 2018.

Tout ceci précédant l’arrivée plus terne chez Renault l’an passé, avec Nico Hulkenberg en équipier. De quoi éloigner l’Australien de bagarres face aux meilleurs de la discipline. Gageons que 2020 sera plus positif pour ce dernier, alors qu’Esteban Ocon sera son équipier. Avant le grand chamboulement de 2021.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR