Le Mag Sport Auto

Memo Rojas avec IDEC Sport en 2018

Le mexicain Guillermo « Memo » Rojas a signé un partenariat pour la saison 2018 d’European Le Mans Series avec IDEC Sport. Les deux entités courront également aux 24 Heures du Mans, Memo Rojas étant aligné aux côtés de Paul Lafargue et Paul-Loup Chatin sur l’Oreca LMP2.

Un retour aux sources

SI Memo Rojas est né au Mexique et a fait la majeure partie de sa carrière outre-atlantique, l’Europe et plus spécialement la France, ne lui sont pas inconnues. Le mexicain a en effet déjà eu la possibilité de vivre au Mans un an, en 2004.

Ce dépaysement s’explique par le partenariat liant Memo au Red Bull Junior Team. Après avoir disputé de nombreux championnats mexicains et nord-américains, une chance lui a été donnée pour disputer le championnat de Formule Renault avec DAMS. Ainsi a-t-il notamment pu travailler avec un certain Eric Boullier (actuellement directeur de la compétiton de McLaren Racing).

Si cet essai ne s’est pas concrétisé et qu’une carrière en Europe lui a tourné le dos, cette année en France lui aura au moins permis d’apprendre beaucoup en terme de pilotage, avant de retourner aux USA en 2006 avec Chip Ganassi Racing en Rolex Sports Car Series. Ce passage lui aura également permis de se faire remarquer et d’obtenir des soutiens, comme celui de Peugeot qui le sponsorise actuellement. Preuve donc que le passage du mexicain n’était pas anecdotique.

Des ambitions élevées

« Chaque année il faut viser le plus haut possible ! » C’est ainsi que le triple vainqueur des 24 Heures de Daytona (2008, 2011, 2013) voit cette saison 2018. Triple vainqueur de Daytona, ce n’est pas tout d’ailleurs. Citons aussi ses quatre titres en Rolex Sports Car Series (2008, 2010, 2011, 2012), son titre de champion ELMS 2017 (avec le G-Drive et Leo Roussel), et même avec tout cela, nous n’en sommes qu’à une petite partie de son palmarès !

Il est donc normal que ses attentes soient assez élevées, surtout dans cette série, qu’il a déjà remporté l’année précédente. Mais le mexicain semble confiant quant à sa capacité à réussir avec IDEC Sport, en témoigne sa signature dans cette écurie ainsi que son envie de se retrouver au volant.

Cependant, l’on est en droit de se poser des questions sur la performance à venir. Si le niveau de compétitivité d’IDEC Sport n’est plus à démontrer, Paul Lafargue lui-même confirme que l’équipe est « toujours en développement avec le nouveau châssis Oreca ». Bien sur, l’expérience de Memo Rojas sera un atout indéniable pour progresser mais IDEC Sport sera-t-il en mesure de se battre pour le titre dès cette saison ? Les premières réponses ne tarderont pas

En revanche, du côté des pilotes, le trio formé par Paul-Loup Chatin, Paul Lafargue et Memo Rojas sera lui à coup sûr un des équipages à surveiller cette année. Avec une grande expérience en endurance et en prototype, les trois pilotes devraient réussir à signer de nombreuses bonnes performances si leur Oreca est au niveau cette saison.

Oreca 07 LMP2 24 Heures du Mans 2018, Paul Lafarge, Paul-Loup Chatin, Memo Rojas. Design by Benoit Fraylon – Racing & Emotion.

Rojas, premier pilote étranger chez IDEC Sport

Pour reprendre les mots de Paul Lafargue « Cela paraît anodin, mais c’est le premier pilote non-francophone à intégrer le team ». L’arrivée du mexicain représente donc un grand changement chez IDEC Sport.

Car en plus d’apporter de l’expérience et de la vitesse à cette équipe, «  l’arrivée de Memo dans le team montre une réelle dynamique » pour Paul Lafargue « Cela montre qu’IDEC Sport devient attrayant auprès des autres pilotes ».

Le mexicain ne vient de plus pas « seul » en quelque sorte. Le soutien de sponsors comme Telmex et Banorte (respectivement leader en télécommunication en Amérique latine et l’une des plus grosses banques du Mexique) représente une exposition très importante pour IDEC Sport, et le signe de l’importance que prend cette dernière.

L’engagement en LMP2 aux 24 Heures du Mans, s’il se solde par un bon résultat dans la catégorie, pourrait également représenter un énorme moyen pour IDEC Sport de se montrer encore plus sur la scène internationale. En dépassant le cadre de l’Europe pour viser l’Amérique latine, l’équipe française vise un continent féru de sport automobile (comme en témoignent l’engouement autour de la F1 et de la FE).

Mais ne nous enflammons pas trop vite. Attendons d’abord les résultats des premiers essais et premières manches d’ELMS d’ici au 15 Avril, lors des 4 Heures du Castellet. IDEC Sport saura probablement y figurer en bonne place.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR