Le Mag Sport Auto

Mercedes : sa 1ère victoire en Formule 1 à Reims, en 1954

mercedes reims

Grand Prix de l’ACF 1954 : La première de Mercedes

Après ce que l’on appelait communément, « La revanche du Mans » sous des averses, le soleil perçait de ses rayons le circuit de Gueux, pour le Grand Prix de « L ‘Automobile Club de France », doyen des Grands Prix, pour un départ donné par le sémillant Raymond « Toto » Roche. Le départ étant donné à vingt et un concurrents.

Une domination sans partage

Aussitôt les Mercedes de Fangio et Kling prenaient la tête de la course suivi par Gonzalez sur Ferrari. De son côté, Alberto Ascari, sa Lancia de Grand Prix pas encore prête, fut autorisé à courir sur Maserati, mais il abandonna rapidement à l’issue du second tour…Le tracé de Gueux, de forme triangulaire, extrêmement rapide, provoquait de nombreux abandons parmi les concurrents : Polett sur Gordini abandonnait au neuvième tour, puis Hawthorn sur Ferrari, et Berger sur Fordini, au dixième, puis successivement : Macklin (HWM), Gonzalez, (Ferrari), Salavadori (Maserati) et Hermann sur Mercedes. Huit concurrents étaient déjà hors course.

Surpassant tous leurs adversaires, Fangio et Kling n’avait plus qu’à assurer le résultat. Derrière, la troisième était disputée, entre Manzon sur Ferrari et Bira sur Maserati. A quelques mètres de l’arrivée c’est Manzon qui reprenait son bien à son adversaire. Loin devant, l’Allemand Kling laissait la victoire à son chef de File : Juan Manuel Fangio La Mercedes W196 aux allures de « voiture de sport » de type « 300 SLR » avec des roues carénées, allait dans les faits se révéler une machine redoutable. Une version sans carénage allait apparaître au cours de la saison 1954, à la demande Fangio, puis disputera la totalité de la saison 1955.

Une longue traversée du désert

Si Alfred Neubauer allait faire appel à Sir Striling Moss, pour la saison 1955, celle-ci allait sonner le glas du programme Mercedes en Sport automobile : La catastrophe des 24 Heures du Mans de 1955, 82 morts, et le décès de Pierre Levegh, qui, rappelons le, n’est pas responsable de cette tragédie, allait mettre un terme à la présence de Mercedes en Formule 1 durant quasiment quarante ans. Après un programme en Sport Prototypes avec l’équipe Sauber, Mercedes effectua un retour officiel en tant que motoriste en 1994, puis écurie complète il y a 10 ans, avec le succès que l’on lui connaît aujourd’hui. Au total, ce sont six titres constructeurs et huit titres pilotes que le constructeur allemand a remporté.

Le 4 juillet 1954, il y a 66 ans, Mercedes remportait son tout premier Grand Prix de Formule 1, qui en appellera bien d’autres…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR