Le Mag Sport Auto

MotoGP : Comme Zarco, Vinalès est sur la liste de Ducati, à priori

Immersion au sein de la prestigieuse usine Ducati, à Bologne

En MotoGP, la période des transferts pourrait se déclencher relativement tôt, en 2020, selon les performances de chacune des écuries de pointe. Car, chez Yamaha comme chez Ducati, du changement pourrait intervenir. Entre la possible retraite de Valentino Rossi, les envies d’ailleurs de Maverick Vinalès, la déception Danilo Petrucci, de bons guidons pourraient être libres. Une aubaine pour nos tricolores, Zarco et Quartararo ?

Ducati, pléthore de pilotes attractifs

Chez Ducati, avant même le début de la saison 2020, nous avons l’impression que Danilo Petrucci est déjà dehors…Car en dehors de sa victoire en Italie et de quelques coups d’éclat, l’intéressé n’est pas dans le rythme. Surtout, aux côtés de Petrucci, le constructeur transalpin a besoin d’un pilote de pointe. Sachant que rien ne dit qu’Andrea Dovizioso ne mettra pas un terme à sa carrière, d’ici la fin de son contrat.

Alors, forcément, si l’on se fie à la saison passée, Maverick Vinalès serait sans doute la meilleure option. Le cas échéant. D’ailleurs, l’Espagnol ne cache pas son intérêt pour Ducati. Tout comme le patron de l’équipe en question: « Nous évaluons qui pourrait être la meilleure option, la bonne solution, mais tout n’est pas entre nos mains » a déclaré Dall’Igna.

Zarco en concurrence avec Vinalès et Miller

En revanche, nous n’évoquerons pas Fabio Quartararo (profil le plus intéressant du plateau, dans l’optique de battre Marc Marquez), qui restera au sein de la galaxie Yamaha, très certainement. Mais dans le cas ou Vinalès rempilerait avec Yamaha, Ducati disposerait d’options « internes » avec Miller, Bagnaia mais aussi, Zarco. Ce dernier, récemment entré dans l’équation, est apprécié par la Direction de l’équipe mais aussi, par plusieurs pilotes. Dont Dovizioso…Mais, là encore, Johann devra faire ses preuves, l’an prochain, avant de penser à un guidon officiel.

De son côté, Vinalès ne veut pas penser à un transfert pour l’instant « Bien sûr, c’est toujours flatteur lorsqu’une marque comme Ducati s’intéresse à moi. Mais je me concentre sur moi-même, nous penserons à l’avenir plus tard. Être avec Yamaha m’a rendu plus fort. J’ai mûri et beaucoup appris. » s’est exprimé Maverick. Reste qu’avant de partir pour l’Italie, il faudra jauger des forces en présence après 5 ou 6 Grand-Prix, l’année prochaine. Car l’on imagine que, dans le cas ou Yamaha n’aurait pas progressé, alors l’Espagnol s’en irait…




Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR