Le Mag Sport Auto

MotoGP : de loin meilleur pilote Ducati, Zarco avait le podium en tête…

Johann Zarco en plein virage

…et nous aussi ! Il faut dire qu’après son excellent départ -ce qui n’est pas toujours le cas cette année, pour le Français- Johann Zarco avait de quoi rêver d’un podium. Car après la chute de Nakagami, le tricolore pointait au troisième rang de la course. Malheureusement, son rythme de course allait rapidement faiblir, laissant Mir et Pol Espargaro le surclasser.

Johann Zarco : la plus belle de la saison !?

Finalement 5ème sur la ligne d’arrivée du Grand-Prix MotoGP de Teruel, Johann Zarco n’avait rien à se reprocher. Car, avec le matériel dont il disposait, il lui était impossible de faire mieux. 5ème sur la grille, le pilote Avintia prenait un excellent départ, évitait les chutes et ne commettait aucune erreur majeur. Le tout en se défendant bec et ongle, sans jamais dépasser les limites du raisonnable. Sans doute sa course personnelle la plus parfaite de la saison…

Et puis, il faut rappeler que le tricolore aura été le seul pilote Ducati à briller, sur l’ensemble du week-end, en qualifications comme en coure.

J’ai pensé à la possibilité de peut-être faire un podium, parce qu’au début de la course j’avais de très bonnes sensations. Je voulais rester avec Morbidelli et Rins, mais ils étaient un peu trop rapides pour que je puisse être à l’aise derrière eux. Si je voulais rester avec eux, il fallait que je prenne trop de risques, alors la troisième place m’allait et le rythme était OK. J’ai donc essayé de garder ce rythme, mais après la mi-course j’ai commencé à perdre le bon contrôle de la moto. Quand Mir m’a passé, ce pouvait peut-être être un bon pilote à suivre mais il était un peu trop rapide. Ensuite avec Álex Márquez, le rythme était OK et je pense que j’aurais pu rester avec lui mais il est tombé. e suis donc resté seul pendant de nombreux tours, sans pouvoir maintenir ce gros rythme. J’avais une grosse avance sur Pol et je pensais pouvoir la maintenir mais j’ai vu qu’il me rattrapait. J’ai donc essayé de gérer aussi bien que possible pour être capable de me battre si ça se présentait en fin de course. Je n’y suis pas arrivé avec Pol, mais je l’ai fait avec Miguel et ça s’est bien passé »

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR