Le Mag Sport Auto

MotoGP : De Puniet ne veut pas courir sans essais préalables

Bien au-delà de la simple rumeur, le Team Principal de KTM en MotoGP a clairement proposé à Randy de Puniet de reprendre du service en Grand-Prix. En effet, pour pallier aux blessures de Kallio et Espargaro, Pit Beirer souhaiterait aligner Randy à Silverstone, pour le prochain Grand-Prix.

De Puniet aurait pu revenir en Grand-Prix…

Revoir Randy de Puniet en Grand-Prix, nombre de fans tricolores auraient signé de suite ! Sauf que le principal intéressé, lui, n’a pas signé pour cela. Nouveau pilote d’essai et de développement de KTM, le tricolore a décliné l’offre de son nouveau patron, qui lui proposait de prendre le guidon de la moto autrichienne en Angleterre. En réalité, De Puniet n’y était pas opposé, à condition d’effectuer des tests en amont. Chose qui ne se produira pas, à priori…

« les dernières semaines n’ont pas été évidentes entre les blessures de Mika et de Pol. Nous avons décidé de faire appel à Randy pour ces prochains mois, car nous avons encore un certain nombre de choses à tester. Peu de pilotes sont capables de rouler à ce niveau. Nous avions donc besoin de quelqu’un d’expérimenté. Je suis ravi que Randy soit de retour, car il a déjà fait partie de notre projet. Je suis vraiment impatient d’écouter son feedback. »

« Nous avons discuté de la possibilité de courir avec Randy et notamment à Silverstone. Il a dit que s’il avait eu un test en amont pourquoi pas. Mais ça ne devrait pas être le cas, du coup il ne veut pas, il ne se sent pas prêt ; décision que je comprends totalement. Pol de son côté veut absolument revenir, ces derniers jours il y a eu d’énormes progrès. Pour le moment je ne suis pas stressé. Nous verrons en fonction de Pol. » Pit Beirer

Néanmoins, cela signifie que De Puniet pourrait reprendre du service, en course, plus tard dans l’année. Bien sûr, cela dépendra aussi de la rapidité avec laquelle Espargaro se remettra de sa blessure. Mais sachant que KTM a pour habitude d’utiliser des Wild-Card, rien ne dit que l’une d’entre-elles ne sera pas exploitée afin de permettre au Français de revenir en Grand-Prix avant la fin de l’année, pour peu que des tests se soient réalisés en guise de préparation.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR