Le Mag Sport Auto

MotoGP : Johann Zarco beau 9ème en Andalousie et P8 au classement

zarco

Si tous les regards, en France, sont logiquement tournés vers « le phénomène » Fabio Quartararo, un autre représentant tricolore se refait la cerise, lentement. Il s’agit, bien évidemment, de Johann Zarco. Le pilote Avintia Ducati monte lentement en puissance depuis le lancement de cette saison 2020 de MotoGP. Et dimanche dernier, en course, l’intéressé a atteint l’un de ses objectifs.

Johann Zarco, un début de saison rassurant

Alors, oui, Johann Zarco éprouve toujours des difficultés à réussir des chronos rapides lorsque cela compte à savoir, en Q2. Mais tout le monde sent que le Français progresse, pas à pas, sans paniquer. Une situation déjà bien meilleure -et plus rassurante- que celle qui vivait l’an passé à pareil stade de la saison. Aussi, en dépit d’une qualification décevante au 15ème rang, le tricolore est parvenu à profiter des conditions difficiles du Grand-Prix d’Andalousie pour réussir un top dix. Son objectif avoué, en ce début de saison.

Neuvième à l’arrivée, Johann a récolté les fruits de son travail intensif pour pointer désormais au 8ème rang du championnat (à égalité avec Alex Marquez). Après sa 11ème place acquise sur cette même piste de Jerez, le week-end précédent. Sachant que ce tracé n’est pas, sur le papier, le plus adapté à la Ducati. Néanmoins, Zarco reste conscient du travail qui lui reste à accomplir. Afin de se sentir plus à l’aise avec sa machine, histoire d’être en mesure d’attaquer d’avantage.

« Et bien plutôt content. Une neuvième place, c’est bon à prendre. Encore une course difficile parce que il y a eu beaucoup de chutes donc c’était difficile pour tout le monde. Et mois j’ai eu de meilleures sensations, j’ai pu attaquer d’avantage. J’ai également roulé plus vite, mais il manque encore des choses parce que, il y a un moment en course ou je vois, pendant 4 ou 5 tours, je pourrais sans doute rouler au moins 5 dixièmes plus vite pour réussir à attraper le bon groupe. mais je n’arrive pas encore à le faire, sinon je fais des erreurs. Donc Il y a encore plein de petites choses à comprendre et à contrôler. Comme a pu le faire Dovizioso, qui partait de loin mais qui a pu remonter.

Et je vois qu’il ne manque pas grand chose, mais il faut un peu plus de kilomètres pour le comprendre. Donc voilà, plutôt content, ça a été deux week-ends plutôt solides. J’ai pu travailler correctement avec l’équipe, grandir. Et maintenant, je pense que la République Tchèque sera très intéressante. La Ducati sera plus compétitive. Nous allons pouvoir utiliser d’avantage nos points forts. Et en ajoutant tout ce que j’ai pu apprendre et ce que je découvre, je peux souhaiter encore un bon résultat là-bas et accrocher le bon groupe pour faire une belle course. »

source

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR