Le Mag Sport Auto

MotoGP : Selon Avintia, Zarco sera avantagé par l’interminable pause

Johann Zarco Avintia

Ruben Xaus, dans une interview accordée à Sky Italia, a confirmé que son écurie, Avintia Racing, était désormais dans le rouge. En effet, l’équipe espagnole dispose de l’un des plus petit budget du plateau, en MotoGP. Et si le salaire de Johann Zarco n’est pas un problème (du fait de son contrat Ducati), restent de nombreux frais à régler, comme les salaires des employés ou le leasing des motos. Toutefois, l’Espagnol voit un point positif dans la situation, la forme (condition physique) des pilotes. Qui n’en sera que meilleure…

L’écurie de Johann Zarco dans le rouge

Si Ruben Xaus, patron d’Avintia Racing, s’estime déjà chanceux d’avoir pu bénéficier de deux gros mois de sursis (certains sponsors avaient, heureusement, payé une partie de leur apport à l’avance), depuis quelques jours, son Team est dans une situation critique. Il tire donc la sonnette d’alarme, forme de pression mise sur la Dorna, qui devra remettre la main à la poche, dans le cas ou le championnat ne reprendrait pas rapidement :

« Si le championnat ne commence pas, on ne peut pas demander à un sponsor de payer. C’est un problème, surtout pour les teams privés, parce que nous sommes plus faibles. Un team privé est toujours pris à la gorge. Il faut considérer que le budget du team Avintia est le plus petit du championnat, et il est d’environ 11,5-12 millions d’euros, dont 65-70% vont directement dans le leasing des motos. Plus le championnat commence tard, plus il faut attendre pour voir les motos à la télévision. Quand les sponsors voient la moto à la télévision, ils sont contents de payer, mais s’ils ne payent pas alors il nous manque 15% du budget, soit environ 2M d’euros. On ne peut donc survivre que si l’on a un budget supplémentaire. »

« Les sponsors commencent à payer fin février ou en mars. Peu de sponsors le font en avance. Dans notre cas, certains sponsors ont payé en avance, c’est notre chance, nous en sommes heureux. Mais ce n’est pas un chiffre énorme, cela nous a fait tenir deux ou trois mois et aujourd’hui nous sommes dans le rouge, comme les autres teams privés. Il nous manque 10-15% de budget pour payer le leasing des camions, les bureaux, le personnel, les mécaniciens, les fournitures. »

Néanmoins, en dépit de cette situation très difficile à vivre pour tout le monde, Xaus voit quelque chose de positif du côté de ses deux pilotes, Zarco et Rabat.

« Cet arrêt nous fait souffrir d’un point de vue économique, mais ces délais rallongés nous donnent de la marge pour mieux organiser les choses. Je sais que Zarco s’entraîne fort, nous ne faisons que reporter nos débuts. Rabat sera plus fort et plus en forme, notamment par rapport à sa chute d’il y a deux ans à Silverstone. Johann a fait ses débuts sur la Ducati, il est en train de s’adapter et il aura maintenant plus de temps pour se préparer physiquement. Tout le monde a désormais pris le rythme et cela met tout le monde sur un pied d’égalité. Par rapport aux autres équipes, cet arrêt est plus positif que négatif« .

Rappelons d’ailleurs que Tito Rabat participera à la course virtuelle de MotoGP, cet après-midi, à suivre en live à partir de 15H00, sur Canal Plus.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR