Le Mag Sport Auto

MotoGP : Selon Zarco, Quartararo pousse Marquez à bout

MotoGP : Fabio Quartararo en pleine accélération

Johann Zarco estime que Fabio Quartararo pousse Marc Marquez dans ses derniers retranchements. Aussi bien sur qu’en dehors des circuits MotoGP.

Quartararo a-t-il poussé Marc Marquez à la faute puis à revenir aussi vite, malgré un humérus cassé, à la compétition? C’est la théorie de Johann Zarco. Interrogé par motorsport.com, le tricolore estime que le niveau de Fabio Quartararo pose problème à Marc Marquez.

« Je crois, et c’est peut-être même ce qui a pu le pousser à la chute, estime-t-il ainsi. Parce que Fabio va très vite, c’est un de ceux qui vont le plus vite depuis le milieu de l’an dernier, avec des pole positions, des records de piste, et en course il est quasiment le seul avec Dovi à avoir lutté pour la victoire, à avoir terminé à deux dixièmes de Marc, à avoir joué jusqu’au dernier virage…« 

« Marc est tellement sanguin que je pense que ça peut lui mettre une certaine pression. Ce qui l’oblige à revenir, c’est la force de Fabio, qui va très vite et qui peut prendre beaucoup de points, surtout qu’il a commencé avec 25 points. Et il y a 13 courses, le championnat est presque réduit de moitié. »

Johann Zarco n’est pas surpris par les retours de Marquez, Rins et Crutchlow en MotoGP

En conséquence, Johann Zarco n’est pas plus surpris que ça de voir Marc Marquez mais aussi Alex Rins et Cal Crutchlow revenir à la compétition. Ceci alors que chacun s’est fait mal moins d’une semaine auparavant. Il s’agit avant tout d’un état d’esprit, que lui ne partage pas.

« Dans l’esprit ‘tu es un warrior et tu fonces’, ça fait une bonne image de guerrier. Dans un esprit ‘prends soin de ta santé avant tout’, non, je ne courrais pas si j’avais ce genre de blessure. Rien que l’encadrement médical que j’ai ne me laisserait pas y aller. Même si je voulais rouler à tout prix, on me conseillerait que non. Là, ils sont vraiment en mentalité torero. Respect pour ça ! Ce n’est pas de la critique de ma part, mais ça frôle quand même la folie peut-être. »

Le tricolore ne remet en tout cas pas en cause le jugement des professionnels, notamment du docteur Mir, qui encadrent le retour des trois hommes. « C’est lui le professionnel, alors s’il dit oui, OK. Mais d’un point de vue purement physiologique et kiné, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux, ça peut laisser des séquelles. Un titre de Champion du monde avec des séquelles, ou pas de titre de Champion du monde et pas de séquelles, c’est à choisir. »

Rappelons qu’Alex Rins et Cal Crutchlow se testeront vendredi dès les essais libres 1 du Grand Prix d’Andalousie. Le but est d’analyser leur état de santé. Marc Marquez attendra samedi, afin de gagner 24 heures de récupération en plus. Le Grand Prix d’Andalousie MotoGP débute vendredi 24 juillet, à partir de 9h55, sur le circuit de Jerez.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR