Le Mag Sport Auto

MotoGP : Zarco a (déjà) réussi son pari en rappelant son statut de pilote de pointe

johann zarco

Oui, Johann Zarco, après seulement trois courses, a d’ores et déjà réussi son pari. Car même si certains lui prédisaient une fin de carrière sans gloire, le tricolore a su rebondir très rapidement. Une pole et un podium avec une équipe jamais aussi bien placée de toute son histoire, il s’agissait de l’un des exploits de ces dernières années, en MotoGP.

Johann Zarco tient sa revanche et rappelle qu’il faut compter avec lui

Quoiqu’il arrive cette saison, Johann Zarco peut déjà se targuer d’avoir réussi quelque chose. A savoir, redorer son blason et, surtout, rappeler à tout ceux qui l’avaient oublié, qu’il était l’un des pilotes de pointe du plateau. Un pilote capable de gagner -peut-être dès cette année- et même, de lutter pour un titre, avec une machine le lui permettant. Il faut dire qu’avec l’ hégémonie de Quartararo, certains avaient enterré un peu vite Johann. Grave erreur ! Car un Français peut en cacher un autre…

Dimanche dernier à Bro, Zarco s’est battu pour la victoire et d’ailleurs, sans cette pénalité difficile à avaler, l’intéressé aurait sans doute fait mieux encore. Outre son incroyable maturité et sa solidité en course, le tricolore a surpris de par sa maîtrise lors du long-run lap (la pénalité). Rapide, fiable, régulier, Johann Zarco ne pourra s’en vouloir que d’une seule chose, son départ manqué. Mais en perfectionniste qu’il est, il compte travailler cette faiblesse.

« Je m’attendais à être plus fort au début de la course, à être premier ou deuxième. Quand j’ai vu Morbidelli s’échapper, je pensais pouvoir le suivre parce que j’avais de bonnes sensations sur la moto dans les premiers tours des pneus neufs. Mais j’ai manqué mon départ et perdre ces places au départ m’a placé dans une position critique. Même si je sentais que je pouvais être rapide ça n’était pas suffisant pour passer les autres et après quatre ou cinq tours, le top 3 s’échappait déjà » Je suis content que les choses se soient bien passées depuis vendredi, j’ai été rapide en pneus neufs au moins sur un tour lancé, ce qui était un point faible à Jerez. »

« J’ai pu garder ça samedi et la pole position a été géniale. Mais aujourd’hui on savait que serait dur et c’est la raison pour laquelle je voulais être rapide au début », souligne-t-il. « Même si j’ai manqué mon départ, je pense que c’était utile de partir de la pole. Rester dans ce groupe aide à s’échapper et à sauver quoi qu’il arrive une bonne position. Et puis mener moins de bagarres dans le groupe aide à gérer les pneus. Les choses se sont bien emboîtées. J’avais besoin du pneu tendre aujourd’hui. Brad a gagné avec le pneu medium et si je l’avais pris je pense que je n’aurais pas pu tenir le rythme en début de course. Si mon style soft a aidé aujourd’hui, alors il faut le prendre comme ça, mais quand il sera nécessaire de pousser plus fort, il faudra aussi que je sache le faire »

Et maintenant…la victoire ?

Un commentaire qui démontre encore que, bien que Zarco soit capable d’apprécier ses succès, il reste toujours focalisé sur ce qu’il peut et doit améliorer, en vue de faire mieux. Une chose est sûre, désormais que le podium est acquis, c’est une victoire qu’il pourrait décrocher. Nous pensons en particulier à l’Autriche et à la Styrie, sur un tracé qui devrait particulièrement convenir à sa Ducati de 2019. Sachant que Marc Marquez ne devrait pas être présent sur ces deux épreuves. Rendez-vous est pris, donc, à partir de vendredi prochain…

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR