Le Mag Sport Auto

MotoGP : Zarco désormais prétendant crédible au titre 2018 ?

Si Marc Marquez a, à nouveau, dominé son sujet en MotoGP, dimanche dernier à Jerez, l’autre grand vainqueur du jour est Français. En effet, Johann Zarco, inattendu deuxième après une course difficile, a réussi un joli coup en solidifiant sa deuxième place du classement des pilotes, alors que le Grand-Prix de France se profil…

Zarco : doté de talent, d’opportunisme, que lui manque-t-il encore ?

Après quatre Grand-Prix, Johann Zarco est deuxième du classement général de MotoGP, un résultat totalement fou pour le supporters tricolores. Car, dans moins de deux semaines, c’est en France, sur le circuit du Mans que se déroulera la 5ème épreuve de ce championnat 2018. Et évidemment, Johann y sera attendu de pied ferme avec la perspective alléchante d’une première victoire en Grand-Prix, sur ses propres terres…

Et si ce succès lui échappe encore et toujours, Zarco fait preuve d’une régularité, tant en qualifications qu’en course, qui fait de lui un prétendant logique et désormais, solide, au titre de champion du monde. Evidemment, pour y parvenir, il faudra gravir la « montagne » Marquez et, espérer que le sort s’en mêle de temps en temps, tant l’Espagnol paraît maîtriser son sujet, lorsque les conditions de course sont normales.

Un titre hypothétique que le pilote Tech3 convoite d’ailleurs officiellement depuis cet hiver, malgré un guidon moins supposé moins performant que celui dont disposent les pilotes Yamaha officiels. Un champion du monde de MotoGP pour le compte d’une équipe satellite, cela aurait de l’allure, mais ridiculiserait Yamaha, pour le moment incapable de faire preuve de constance.

Mais pour être champion du monde, il faut aussi disposer, dans sa besace, du facteur « chance ». Et lorsque l’on se remémore la fin de course du Grand-Prix d’Espagne, il y a quelques heures, l’on se dit que notre Français en a à revendre. 5ème avec peu d’espoir de faire mieux, il a finalement bénéficié de la triple-élimination de Dovizioso, Lorenzo et Pedrosa pour prendre la seconde place sur le podium. De l’opportunisme, voilà ce qui fait, aussi, d’un pilote un champion du monde.

« J’ai tenté de revenir sur le quatuor car mon rythme était assez bon, raconte-t-il. Je pensais presque pouvoir me battre pour le podium sur la fin. À un moment, je vois trois pilotes tirer un peu large arrivé dans le virage 6 : Dani, Jorge et Andrea… Et puis je les vois tomber, je n’en croyais pas mes yeux. Je me suis demandé s’il y avait une ou deux Ducati, mais j’ai fini par réaliser que les trois étaient en fait à terre. Dès lors je me retrouvais deuxième, je n’avais plus qu’à finir la course. Je suis resté concentré et je savoure ce résultat. C’est juste superbe. Je suis si content d’avoir été compétitif tout au long du week-end. La chance s’est présentée à moi et j’ai su la saisir. »

Et si le tricolore profitait de l’escale du Mans pour faire coup double en s’imposant et en prenant le tête du championnat ? Rendez-vous dans moins de deux semaines…

2 Comments

  1. passeparici

    8 mai 2018 at 15 h 27 min

    Il en faudrait BEAUCOUP de chance pour que Zarco soit champion du monde cette saison ! Il faut raison gardée ! Ca n’enlève rien à la classe de Zarco…

    • Julien Barthet

      9 mai 2018 at 7 h 44 min

      C’est certain ! Mais nous ne pouvons l’écarter de la course au titre à ce stade de la saison, compte-tenu de sa régularité..

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR