Le Mag Sport Auto

Nicolas Prost : « il y a une vraie intention de venir en Rallycross ».

Nicolas Prost : "il y a une vraie intention de venir en Rallycross".

Remercié par Renault eDams en Formula E il y a quelques mois, Nicolas Prost n’est pas un pilote à rester sans projets. Ainsi, il est clair que le champion de Formule 3000 2008 est attiré par ce sport. Présent au Rallycross de Lohéac comme spectateur, Nicolas Prost a accepté de répondre à nos questions et laisse entrevoir un possible avenir en Rallycross.

Nicolas Prost, un véritable intérêt pour le Rallycross !

D’une certaine manière, Nicolas Prost a déjà goûté au Rallycross puisqu’il a participé au Trophée Andros. En électrique, puis en catégorie reine où il a été élu meilleur rookie en 2011/2012. Mais, c’est une discipline qui l’intéresse vraiment comme il nous l’a expliqué :

« C’est quelque chose qui m’intéresse depuis longtemps. En plus, j’ai de bons liens avec la famille Dubourg (DA Racing) grâce au Trophée Andros. Mais aussi avec Guerlain Chicherit que je connais depuis très longtemps. On partage la même première passion, le Ski. De fils en aiguille, cela fait de longs mois que je réfléchis sur le fait de venir ou non en Rallycross. Et, c’est pour ça que je suis venu sur certains WorldRX cette année. »

D’ailleurs, Nicolas Prost nous a confié avoir adoré l’ambiance de Lohéac, temple du RX en France :

 » J’ai beaucoup apprécié Lohéac. Autant, j’avais été un peu déçu par Silverstone, avec son circuit de RX sur un circuit de F1, autant Lohéac j’ai trouvé que c’était quelque chose d’incroyable ! Ça m’a fait penser à Sebring en Endurance avec un circuit au top et un public vraiment incroyable. Je reste sceptique vis-à-vis de l’organisation de Rallycross sur des circuits de F1. Je préfère largement regarder, Hell, Holjes ou Lohéac plutôt que Barcelone ou Silverstone.

Une vraie intention pour faire du Rallycross.

Si Nicolas Prost se déplace sur des circuits du WorldRX et s’intéresse de plus en plus à la discipline ce n’est pas pour les beaux yeux des Monster Energy Girls. En effet, il nous a expliqué réfléchir sérieusement à un engagement en Rallycross :

« Si je me déplace sur les circuits c’est qu’il y a vraiment un intention d’aller dans cette direction. Cependant, à l’heure actuelle, il n’y a rien de fait. Après, en toute humilité, si je viens ça passera d’abord par le Championnat de France de Rallycross. Car, en championnat du monde, le niveau est extrêmement relevé ! Et pour aller en finale, ça se bataille ferme. Alors, je ne vois pas l’intérêt, n’ayant jamais roulé en Rallycross, d’aller directement en WorldRX. »

Nicolas Prost, une vision intelligente de l’électrique en Rallycross.

Ancien pilote de Formula-E, il était logique d’interroger Nicolas Prost sur le sujet chaud du moment : l’électrique en Rallycross. Même s’il est un novice de la discipline, son avis est précis et devrait trouver un accueil positif chez les amoureux de la discipline :

« C’est compliqué de juger ça pour moi, car je ne connais pas encore assez bien la discipline. Pour moi, la Formula E est une super catégorie avec une très belle organisation et qu’elle a vraiment su trouver sa place dans le sport automobile. Après, de là à passer toutes les disciplines en électrique, je ne sais pas si c’est la bonne direction à prendre. Alors oui, le Rallycross s’y prête bien de par son format, mais il a une culture et un public déjà existants. La Formula E c’était différent car ils sont partis d’une page blanche et ils ont su développer une discipline autour de l’électrique. Alors qu’en Rallycross, c’est différent.

Je pense que tout le monde a lu la lettre ouverte de Patrick Germain (directeur du Lohéac RX, ndlr). Je pense que quand quelqu’un qui connait aussi bien le sport et le public, qui dirige un évènement majeur de la discipline, et qui tire le signal d’alarme c’est qu’il y a sûrement des vérités dans ses propos. Honnêtement, je ne peux pas me prononcer mais je pense que ce n’est pas parce que la Formula E fonctionne qu’on doit étendre l’électrique à tout. Que la F1 doit passer à l’électrique, que les 24h du Mans et le Rallycross doivent devenir électriques. Je pense que chaque discipline doit se concentrer sur son ADN. Et, en Rallycross, les voitures qui font du bruit et qui sont impressionnantes en font partie. »

Nice bottom… I m talking about the cars 🚘

Une publication partagée par Nicolas Prost (@nicoprost) le

Que ce soit chez DA Racing, GCK,G-FORS, ou ailleurs, on espère bientôt voir Nicolas Prost faire ses débuts en Rallycross. En tout cas, nous le remercions pour le temps qu’il nous a accordé et pour ses réponses.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR