Le Mag Sport Auto

Pierre Gasly n’est pas concentré sur Alex Albon

Pierre Gasly avec son trophée de vainqueur à Monza

Pierre Gasly se concentre sur ses performances chez AlphaTauri et ne se soucie pas de qui est derrière lui. Ni même quand il s’agit de son remplaçant chez Red Bull, Alex Albon.

Après des débuts compliqués chez Red Bull, Pierre Gasly a dû échanger son baquet avec celui d’Alexander Albon à mi-saison 2019. Repassé chez Toro Rosso/AlphaTauri, le Français voit aujourd’hui son remplaçant à son tour en difficulté. Au point qu’il n’est pas surprenant qu’il le batte, malgré une monoplace théoriquement inférieure.

Finir devant Alex Albon ne satisfait toutefois pas plus que cela le récent vainqueur du Grand Prix d’Italie. Dans un entretien avec Motorsport-Total.com, ce dernier s’estime « heureux peu importe qui est derrière [lui]. Je ne suis pas concentré sur Alex, continue-t-il. Ce qui lui arrive ne me concerne pas, donc je ne m’y intéresse pas vraiment. »

Pierre Gasly lorgne sur un baquet Red Bull

S’il ne s’intéresse pas aux déboires de son remplaçant, le Français ne peut les ignorer. Il ne cache d’ailleurs pas qu’il lorgne sur un retour chez Red Bull. Mais c’est d’abord sur ses résultats que Pierre Gasly compte, afin de convaincre.

« J’ai mis environ 70 points avec Toro Rosso et AlphaTauri les 12 derniers mois, ce qui est mieux que tous les autres pilotes de cette équipe, lance-t-il ainsi. Certains d’entre eux ont rejoint Red Bull en scorant moins que moi. Nous verrons bien (…) Je fais de bons résultats pour le moment. »

Reste que rejoindre Red Bull signifie aussi se frotter de nouveau à Max Verstappen. Depuis ses débuts en Formule 1, le Néerlandais ne s’est incliné au championnat face à son équipier qu’en 2016 (année de son passage en cours de saison de Toro Rosso à Red Bull) et en 2017, face à Daniel Ricciardo. Il possède également un contrat longue durée, jusque fin 2023, dans l’équipe de Milton Keynes.

Difficile donc de s’imposer face à Verstappen. Alors vaut-il mieux être numéro 2 d’une bonne équipe ou leader d’une formation de milieu de peloton? « Je n’y ai pas encore pensé, avoue Pierre Gasly. Mais une chose est sûre: si vous voulez être champion du monde, il faut être leader d’équipe. C’est le premier critère. »

Deux options intéressantes

En attendant, le Normand ne se dit pas mécontent d’AlphaTauri. « Suis-je satisfait de mes performances avec l’équipe? Oui. Suis-je heureux de travailler pour eux? Oui. Est-ce mon but de me battre pour de meilleures places? Oui. Il faut tout considérer (…) Pour le moment, il n’y a pas grand chose que je puisse faire de plus, je pense. Au final, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise option. Elles sont toutes les deux bonnes. »

« Mais dans ma situation, j’aimerais aussi me battre pour les meilleures places et je pense que Red Bull a une meilleure voiture (…) une chose est sûre, Red Bull et moi avons appris de ce qui n’a pas fonctionné. Nous ferions plusieurs choses différemment pour être à un meilleur niveau – de leur côté et du mien. Je crois que nous ferions bien mieux. Et nous le savons tous les deux. »

De quoi laisser la porte ouverte, alors que la saison 2021 se profile. Du côté de Milton Keynes, on soutient encore Alex Albon. Mais le retrait de Honda de la Formule 1 pourrait redistribuer les cartes pour l’attribution des baquets. Ces derniers pourraient même disparaître, si Red Bull arrête aussi l’aventure F1…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR