Le Mag Sport Auto

Rallycross, Alizée Pottier se concentre sur 2019

Rallycross, Alizée Pottier se concentre sur 2019

Cet été nous vous proposions de découvrir un peu plus la jeune Alizée Pottier, pensionnaire du Championnat de France de Rallycross en Twingo Cup. Vice-championne du Trophée Féminin 2018, la pilote se concentre sur 2019 et dévoile ses plans à 5 mois de la reprise.

Rallycross, Alizée Pottier souhaite rebondir en 2019 et oublier ses deux abandons.

Bien placée pour être championne de France de Rallycross 2018 dans la Coupe Féminine en Twingo Cup, Alizée Pottier a tout perdu en deux courses. Deux abandons successifs mais qui pourraient servir de motivation pour aller de l’avant même si ce n’est pas simple :

En effet, j’ai dû abandonner à Lessay et à Dreux à cause de deux tonneaux. A Lessay à cause d’une manque de visibilité dû au temps capricieux. Et, à Dreux à cause d’un dépassement sur une concurrente un peu trop ambitieux de ma part. Alors, sincèrement je ne me mettais pas trop la pression jusqu’à Lessay. Car, tant que je finissais devant ma concurrente principale (Gaëlle Moncarré) j’avais le titre. Malheureusement après Lessay, je n’avais plus le droit à l’erreur donc oui je me suis sans doute mis énormément voire trop de pression. Je n’avais pas le choix, c’était la première place sinon je n’étais pas championne !

Pour aller de l’avant c’est très compliqué et c’est encore compliqué à l’heure actuelle d’ailleurs. Mais, heureusement j’ai mes amis, ma famille et mes sponsors qui me boostent et qui me soutiennent. Je repense à tous mes bons moments de la saison notamment à Essay et à Kerlabo. Et, ce qui me fait aller de l’avant, c’est tous les projets que je monte pour l’année prochaine. A noter normalement une boutique TPC (Team Pottier Compétition).

Forcément, son objectif d’être titrée cette année est tombé à l’eau après ces deux tonneaux. Ainsi, le bilan d’Alizée Pottier sur sa saison 2018 est contrasté :

Je dresse un bilan en demi-teinte. En effet, j’ai énormément évolué durant toute la saison. J’ai décroché toutes mes demi-finales (à part Lessay et Dreux bien entendu) et j’ai réussi, à deux reprises, à faire des finales mixtes: à Essay (à domicile) et Kerlabo. Où je me classe respectivement 6ème et 8ème. Mais, cependant, ma saison ne se finit pas comme prévue avec des tonneaux à Lessay et Dreux. Le titre de championne de France m’échappe et le top 10 général aussi…

Cependant, Alizée est déterminée à revenir en 2019. D’ailleurs, elle nous annonce son programme pour la saison prochaine : « Alors, si on trouve le budget, je reviens en Twingo Cup pour ma dernière année (normalement) ! Mais je change de monture !! Je roulerais avec l’ex Twingo de Max Bachelet. Nous sommes encore en débat concernant mon ancienne Twingo.»

Bien entendu, l’objectif sera d’aller chercher le titre l’an prochain. Voire même de faire encore mieux « au général » : « Le titre féminin reste l’objectif principal mais je me fixe d’autres objectifs comme le Top 7 général et le Top 5 junior (et bien sur un podium voire une victoire en finale mixte) mais aussi de nombreux objectifs sur moi-même.»

On la vu cette saison, il y a de plus en plus de filles qui roulent en Twingo Cup. A Dreux, Constance Chrétien a même décroché un podium pour sa 1ère course. L’an prochain, la concurrence pourrait être plus féroce. Ainsi, on voulait savoir si c’était une motivation supplémentaire pour Alizée ou non:

Pour l’instant, la seule pilote qui pour moi est une véritable concurrente c’est Mélanie Lefrancois ! En effet, elle a énormément évolué pour sa première saison. On m’a toujours dit « La première année c’est pour apprendre la deuxième année c’est pour gagner ». Mais bon, je ne vous cache pas que je préfère quand on est peu de féminine. Car, le podium est plus accessible. Oui, c’est une motivation supplémentaire. Par exemple, cette année mon seul but était de finir devant Gaëlle aux manches et bien sur en finale, et ça était une de mes motivations.

Cet été, Alizée nous avait confié que 2019 pourrait être sa dernière saison en Rallycross. Néanmoins, on sent la jeune pilote mordue et prête à changer son fusil d’épaule si c’est possible :

Alors, 2020, c’est en discussion et ça sera en discussion durant toute la saison 2019. En fait, tout dépendra de la où je trouve mon stage à l’étranger dans le cadre de mes études. En tout cas, si je ne roule pas en 2020 je ferai tout mon possible pour que le rêve de mon papa se réalise. C’est-à-dire, le faire rouler en Division 3 !

On donne rendez-vous à Alizée Pottier lors du Rallycross de Lessay, en avril prochain, pour la reprise du Championnat de France. Un championnat dont on attend toujours le calendrier…

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR