Le Mag Sport Auto

Rallycross, Bakkerud super star, et Audi proche du succès à Lohéac

Rallycross, Bakkerud super star, et Audi proche du succès à Lohéac

Ce week-end, le Rallycross de Lohéac a vu Johan Kristoffersson remporter sa septième victoire de la saison. Pourtant, deux virages avant la ligne d’arrivée, c’est Audi Sport/EKS qui menait la course, Andreas Bakkerud en tête. Malheureusement, tout s’est joué dans le tour Joker. Un mélange de déception et de satisfaction régnait chez l’équipe germano-suédoise. Nous avons poser quelques questions à Mattias Ekström et discuter avec Andreas « Baby Blue » à l’occasion de la manche française du WorldRX.

Rallycross de Lohéac : Ekström, tout proche de son deuxième podium de la saison.

Il était attendu pour jouer le titre, Mattias Ekström connait une saison délicate et ponctuée de pénalités. Cependant, ce week-end, le pilote suédois semblait en bonne position pour réaliser un très bon résultat en Bretagne. Deuxième pendant quasiment toute la finale, Mattias Ekström termine au pied du podium. Cependant, le champion du monde de Rallycross 2016 nous a confié être plutôt satisfait de son week-end :

« Lohéac a été un super week-end avec beaucoup de plaisir à rouler sur ce circuit. On était en bonne position en finale mais, sur la fin, on a manqué de rythme.., Andreas arrive à terminer deuxième. Un bon résultat pour lui et l’équipe. D’autant plus qu’on repasse deuxième au championnat constructeurs. »

Ekstrom rallycross loheac 2018

Un doublé aurait été la plus belle des réponses à l’annonce d’Audi Sport faite la semaine passée. D’ailleurs, nous avons demandé à Mattias Ekström quels étaient ses plans pour la saison prochaine :

« Nous espérions avoir le même soutien d’Audi Sport pour l’an prochain. C’était en bon chemin mais c’est tombé à l’eau. Maintenant, nous allons prendre le temps d’étudier les différentes options qui s’offrent à nous. Pour l’instant, rien n’est décidé pour l’an prochain. »

Enfin, nous avons voulu avoir son sentiment sur les différentes disqualifications dont il a pu faire l’objet pour conduite agressive cette saison :

« En tant que pilote, il y a toujours l’envie d’être devant, de jouer la victoire. Parfois, on en fait peut-être un peu trop. Mais, ce n’est pas ce que j’appellerais de l’agressivité au point de se faire disqualifier… »

Andreas Bakkerud tout proche du but au Rallycross de Lohéac.

Samedi soir, Andreas Bakkerud nous confiait qu’il était possible de chiper la victoire à Johan Kristoffersson : « Je pense qu’on peut l’avoir. On a eu un très bon départ et on a été très rapides. On doit choisir la bonne tactique et faire les meilleurs choix possibles. Mais ce ne sera pas facile. » Malheureusement, comme tout le monde le sait, la victoire s’est jouée à peu de choses. Après la course, nous avons pu demander à Andreas Bakkerud quel était son sentiment après ce Rallycross de Lohéac :

« A la fin de la course, j’étais un peu déçu. Mais, après le podium, j’étais vraiment heureux de cette seconde place. On a fait un super boulot. Avec EKS on a poussé autant que l’on pouvait. C’est un bon résultat pour le championnat. Je pense que l’état de nos pneus dans les derniers tours nous a coûté de précieuses secondes. Quand j’ai pris le Joker, j’avais peu de grip pour me relancer et c’est là qu’on a perdu la victoire. Cela se joue encore sur des petits détails. J’ai attaqué autant que je le pouvais. Honnêtement, Johan a fait un super boulot aujourd’hui et ça aurait été dur de conserver nos deux premières places. »

Comme à Mattias Ekström, nous avons voulu poser la question à Andreas de savoir quels étaient ses plans pour la saison prochaine :

« A l’heure actuelle, je ne sais pas du tout. J’ai encore mon contrat avec EKS pour 2019. Mais, pour l’instant, rien n’est sûr. Nous sommes en discussions avec des partenaires potentiels pour la saison prochaine. »

En espérant que « Baby Blue » ne doive pas encore changer d’équipe l’an prochain. Car, comme il nous l’a expliqué, c’est une situation délicate que d’évoluer dans une nouvelle équipe :

« C’est très difficile de changer d’équipe. Le gros du morceau est de comprendre la nouvelle équipe et leur philosophie mais aussi de prendre en mains une nouvelle voiture. Dans une grosse équipe, il est importante que l’ingénieur comprenne le pilote et vice-versa. Il faut aussi nouer une bonne relation avec les mécaniciens, et il faut prendre du temps pour tout ça. Il est important de travailler ensemble et d’être dans le même état d’esprit. C’est la clef du succès, et ça prend du temps. »

Andreas Bakkerud super star à Lohéac !

Bakkerud Rallycross Loheac

Outre les pilotes français, la grande star du Rallycross de Lohéac était Andreas Bakkerud. Baby Blue s’est montré proche des fans mais aussi proche de son équipe. Ainsi, dimanche soir, il démontait le stand EKS avec les mécaniciens ! Un geste rare chez les pilotes professionnels. Ainsi, nous avons voulu savoir quel était son secret pour être ce pilote si jovial et populaire qu’il est :

« Je me sens toujours aussi jeune qu’à mes débuts. Et, je pense que sans mes fans je ne serais pas un pilote Audi EKS. Je suis très reconnaissant envers tous mes fans. Encore plus quand l’inter-saison qui se profile risque d’être délicate, car on ne sait pas ce qui va arriver l’an prochain. »

L’occasion idéale pour savoir d’où vient son surnom de Baby Blue :

« Mon logo/numéro est un 13, une sorte de B. Un B pour Bleu, notre couleur. Mais aussi un B pour Bergen, la ville où je suis né, et mon nom, Bakkerud. Pourquoi du bleu ? A mes débuts, en 2010, on a regardé la grille de départ et on a vu une voiture blanche, une noire, une rouge… mais pas de couleur qui nous correspondait. Donc, on a fait une voiture « Baby Blue ». Les gens s’en sont souvenus et, l’année d’après, on reprit ça comme marque. C’est ainsi que je suis devenu Baby Blue. Et, depuis 2013 et l’arrivée en Supercar, on l’a gardé comme marque de fabrique. Et en plus, je portais des vêtements bleus ! (rires). »

Andreas Bakkerud est, assurément, l’une des stars du WorldRX. Mais, c’est aussi un pilote chaleureux, dynamique et plein d’humour. Même en interview quand il nous a expliqué qu’il « allait passer une bonne nuit de sommeil bien reposant. Se lever avec un bon état d’esprit et surtout se lever du bon pied (en mimant le geste, ndlr). »

Un grand merci à Andreas Bakkerud pour sa disponibilité et sa bonne humeur communicative. Merci également à Audi Sport/EKS pour leur accueil.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR