Le Mag Sport Auto

Rallycross, Damien Meunier se confie sur sa saison 2018

Rallycross Damine Meunier

Hier soir, Damien Meunier a dévoilé son programme pour sa saison 2018. Après une première année passée en Super1600, le jeune pilote de 17 ans se dirige vers la catégorie reine du Championnat de France de Rallycross ! Ainsi, il pilotera une Citroën DS3 WRX (ex-Knapick) pour la saison 2018. Il a accepté de répondre à nos questions au sujet de sa saison 2018. Voici donc notre interview exclusive de Damien Meunier :

Damien Meunier, apprendre au volant d’une Supercar en Rallycross France.

L’an dernier, Damien Meunier a disputé sa toute première saison de pilote de Rallycross dans la catégorie Super1600 du Championnat de France de Rallycross. Quand on lui demande pourquoi son choix s’est porté sur le Supercar plutôt que le RX2, le Super1600 ou l’EuroRX voici sa réponse :

« Pour le RX2, malheureusement ça ne collait pas avec mes études. Et puis, en terme de budget, c’était bien trop important. Je préfère attendre encore quelques temps. Je ne dis pas que j’en ferai jamais, je pense que pour se faire connaître à l’international c’est primordial d’y passer. Peut-être 2019 ou 2020, on verra. Idem pour l’EuroRX, il faudrait une voiture ultra performante pour y jouer les premiers rôles. Peut-être plus tard.
La S1600, on a fait quelques résultats en 2017. Après, delà à repartir pour une saison… Je sais qu’on dit une saison pour apprendre une saison pour gagner, mais je pense que le niveau va être encore plus élevé en 2018. Alors, je ne me voyais pas faire des évolutions sur notre C2 S1600 pour jouer les premiers rôles. Je préférais investir dans une Supercar ! »

Le choix de la DS3 WRX de Knapick n’est pas un choix fait au hasard. Damien et sa famille ont une relation spéciale avec les voitures du groupe PSA :

« Je voulais rouler sur une Citroën oui. Mes parents ont un garage PSA, c’est un peu comme notre « religion ». Je préférais une DS3 car je trouve qu’il y a déjà trop de 208 en Championnat de France. » Et des tests sont à venir : « Je n’ai pas encore pu l’essayer. Elle est en train d’être entièrement refaite. J’ai été la voir la semaine passée, mon père avait pu l’avoir avant, alors qu’elle était démontée. On fera des essais avec la voiture dans le courant du mois de mars.»

On sait que Damien a de l’ambition mais qu’il a aussi la tête sur les épaules. Arriver à 17 ans en Supercar, c’est un sacré défi. Alors, quand on lui demande quels sont ses objectifs pour la saison 2018 voici ce qu’il nous répond : « Je pense que, comme en Super1600 l’an dernier, ce sera une saison pour apprendre. Je pense aussi que ce sera beaucoup plus dur d »apprendre qu’en Super1600. Alors, pour faire des résultats et chercher des podiums, ce sera compliqué à mon avis. Après, je crois en mon choix de commencer très jeune à rouler en Supercar. Je pense que c’est une bonne décision. Plus je vais rouler avec, plus je vais prendre de l’expérience. Donc plus je commence jeune, plus j’aurais d’expérience. Ce n’est pas négligeable. Donc, une saison pour apprendre et on verra pour la suite.»

Damien Meunier cherche encore du budget pour sa saison et une pige en EuroRX.

L’an passé, Damien Meunier avait disputé le Rallycross de Lohéac (catégorie Super1600 EuroRX). Il s’était classé 17e (sur 32) pour sa première course internationale. Le reverra-t-on à Lohéac cette année ? La réponse ne dépend pas de lui : « La DS3 ayant le passeport FIA, c’est possible. Mais ça ne dépendra que de si j’arrive à trouver le budget pour le faire. Mais j’aimerais rouler à Lohéac en EuroRX.»

A propos de budget, où en est-il pour sa saison 2018 ? Le programme est défini mais le budget reste à boucler comme il nous l’explique : « Il me manque encore du budget. On a pu acheter la voiture, maintenant l’idéal ce serait de trouver encore du budget afin de pouvoir faire la saison tranquillement en se concentrant uniquement sur la course et non la recherche de budget. J’ai quelques contacts, mais je suis toujours en recherche de budget.
A mes potentiels partenaires, j’aimerais leur dire que de faire le Supercar à 17 ans pourra leur apporter un sacré plus au niveau pub. Et, s’il y a du résultat derrière, ce sera encore mieux pour tout le monde;) »

Damien Meunier ou la motivation par la compétition.

Hier, le site officiel du Championnat de France de Rallycross, annonçait une année riche en pilotes engagés dans la catégorie Supercar. Est-ce que cela effraie ou motive Damien Meunier ? On vous laisse deviner la réponse… :

« C’est motivant ! Motivant parce que en S1600 on avoisinait déjà les 20 voitures et ça pousse à éviter de louper une seule manche. Car si on se loupe dans une manche (qualificative, ndlr) quand il y a beaucoup d’engagés c’est foutu après. Donc oui, c’est motivant. Après, je ne pense pas qu’il y aura plus de 20 voitures à chaque course, ce serait du jamais vu. Mais si ça se fait, c’est tant mieux pour le Rallycross en France !»

Bien entendu, arriver à 17 ans « en première division du Rallycross », ça risque d’énerver certains. De la jalousie et quelques critiques, encore plus si Damien est devant, mais qui ne semblent pas effrayer « le petit jeunot qui arrive et qui pourrait battre des pilotes expérimentés » : « ça a déjà été le cas en Super1600. Après on s’habitue;) »

Damien et sa famille, au Show de Kerlabo

 

Les paris et les mercis de Damien Meunier.

Pour terminer, on a voulu laisser carte blanche à Damien Meunier. Ainsi, il a fait quelques remerciements et a évoqué, avec nous, la saison 2018 du Championnat du Monde de Rallycross. Qui pourra succéder à Johan Kristoffersson ? Peut-être le dnouveau duo Audi Ekström/Bakkerud ? Damien à son avis : « Je tiens à remercier mes parents déjà. Ils se sont donnés corps et âme à la recherche du budget pour acheter la voiture. Remercier mes partenaires aussi. Sans oublier les gens de mon équipe et de mon entourage qui m’aident beaucoup. Et à mes futurs partenaires, s’il y en a, j’espère;)

Je pense que le duo Ekström/Bakkerud va bien marcher. Deux bons pilotes sur une bonne voiture. Un duo qui peut concurrencer Peugeot et Volkswagen. Je dirais Sébastien Loeb. Peugeot va y mettre les moyens. Loeb, si Peugeot Sport fait une voiture performante, a les capacités pour être champion ! »

On remercie Damien Meunier d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. On lui souhaite le meilleur pour sa saison 2018 en Championnat de France de Rallycross. Et, bien entendu, on lui souhaite de trouver le budget complémentaire.

Rallycross, Damien Meunier un jeune pilote talentueux et prometteur

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *