Le Mag Sport Auto

Rallycross France, Laurent Bouliou, l’outsider numéro 1 !

Rallycross France, Laurent Bouliou, l'outsider numéro 1 !

Depuis 2017, Laurent Bouliou monte en puissance en Championnat de France de Rallycross. La preuve, l’an dernier, avec son premier podium à Kerlabo malgré une concurrence nombreuse et féroce. Cette année, le costarmoricain revient avec une voiture modifiée et des ambitions. Il a accepté de répondre à nos questions avant le début de la saison.

Rallycross France, Laurent Bouliou : 2019 année gagnante ?

Le Mag Sport Auto : Bonjour Laurent, sixième l’an dernier, quel bilan dresses-tu de ta saison 2018 ?
Laurent Bouliou : Un Bilan positif. Une très bonne ambiance, un super public tout au long de la saison, même si on n’a pas eu de chance sur 2/3 courses, des petites erreurs qui nous coûtent cher aussi ! On était parmi les plus rapides sur chaque course, c’est donc de bon augure pour cette année. Cette année, on va s’attacher à tout mettre bout à bout sur ce championnat 2019 qui s’annonce passionnant. On va être tout de suite dans le bain pour aller déstabiliser les favoris. Il faudra être bon sur le plan psychologique face à des pilotes comme Samuel Peu avec qui la course se joue avant dans bien des cas.

LMSA : Quels seront tes objectifs pour cette saison 2019 du Rallycross France ? Compte tenu du faible nombre d’engagés annoncé, as-tu revu tes objectifs à la hausse ?
LB : L’objectif est de rentrer dans le top 5 et d’accrocher plusieurs podiums. Le nombre d’engagés est un trompe l’œil. En effet, dès Essay ça va refaire le plein en Supercars !

LMSA : A Kerlabo, en juillet prochain, rêverais-tu de faire encore mieux que l’an passé ?
LB : Évidemment on y visera la victoire ! Mais le chemin est encore long.

LMSA : Peux-tu nous parler de tes nouveaux partenaires pour cette saison 2019 ?
LB : Cette année, nous avons plusieurs nouveaux partenaires qui sont arrivés pour nous soutenir cette saison et je les en remercie. A commencer par Veedol. Une marque d’huiles qui a notamment sponsorisé Yoann Richomme sur la dernière Route du Rhum où il a gagné !

LMSA : Quelles sont les différentes évolutions apportées à ta 208 WRX ?
LB : On a travaillé sur pas mal de choses autour du pilote et sur le poids de l’auto ainsi que sur la facilité à changer certaines pièces. C’est une voiture officielle complément aboutie, l’un des meilleurs châssis du championnat. Elle n’est pas championne du monde des constructeurs pour rien, et on l’a mise au gout du jour grâce à un nouveau Kit Aéro (vu en 2017 sur les 208 WRX officielles, dont celle de Loeb !).

Laurent Bouliou de retour en EuroRX !

LMSA : Après une pause en 2018, tu devrais revenir en EuroRX. Où peut-on espérer te voir ?
LB : On est engagés en Suède (à Holjes) et en France (à Loheac). Ken Breizh en Suède 😊

LMSA : Ton film de présentation, en 2017, avait eu beaucoup de succès. Une version 2019 est-elle prévue ?
LB : Oui ! Un nouveau Film est dans les tuyaux, on est en train de travailler le Story Board en ce moment.

LMSA : Quel est ton regard sur la saison 2019 du WorldRX ? Vois-tu le départ des constructeurs de manière positive ou négative ?
LB : Très positif, de nouveaux pilotes vont éclore et le niveau va se lisser. Bravo à des pilotes comme Guerlain Chicherit d’avoir monté ce beau projet qui hisse haut le drapeau tricolore. Quant aux constructeurs pas d’affolement, pour travailler quotidiennement avec eux dans un autre domaine, ce sont des gens qui ont l’habitude de souffler le chaud et le Froid pour arriver à leur fin. Il faut juste comprendre que les décisions qu’ils prennent doivent être en adéquation avec la politique de leur conseil d’administration. Donc, pas de panique, ils n’étaient pas prêts de suite avec des voitures électriques et ils reviendront gentiment dès 2021 accompagnés de leur équipementiers (Batterie et autres) qui financeront leur programme. Le Rallycross, grâce à son format de course, est l’un des meilleurs laboratoires pour développer l’électrique sportif de demain en parallèle avec le thermique et ils ne pourront pas passer outre. Cependant, pour que ça marche, cela doit être fait de concert avec les organisateurs. Le promoteur doit comprendre qu’il doit faire de la pédagogie quand on effectue un virage de cette sorte afin de ne pas tomber dans les travers de ces 12 derniers mois.
Le Rallycross à encore de beaux jours devant lui, c’est tout simplement le sport mécanique du XXIème siècle.

Rendez-vous ce week-end pour la première manche de la saison 2019 du Rallycross France, à Lessay, en Normandie !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR