Le Mag Sport Auto

Rallycross : le WorldRX dans une impasse ?

Rallycross : le WorldRX dans une impasse ?

Les départs de Ford (l’an passé), Audi, Peugeot et de Mattias Ekström, le tout couplé au flou autour du passage à l’électrique du Championnat du Monde de Rallycross (WorldRX), dénotent une situation délicate. Et, visiblement, l’opposition entre le promoteur (IMG) et les acteurs du WorldRX semble être plus forte qu’on pouvait le penser. Ainsi, ce week-end, Petter Solberg, Marcus Grönholm et Sébastien Loeb se sont exprimés sur le sujet. Et, la situation semble alarmante !

Les critiques fusent vis-à-vis d’IMG et de ses décisions sur le Championnat du Monde de Rallycross.

Ce week-end, certains pilotes se sont exprimés sur le comportement d’IMG et les décisions du promoteur du WorldRX. Notre confrère Autosport a servi de tribune pour trois grands noms du Championnat du Monde de Rallycross. Pour Petter Solberg, pilote du PSRX Volkswagen Motorsport (soutenu par Volkswagen Motorsport) la situation est incompréhensible :

Nous avons des plans pour l’avenir et tout le monde souhaite aller de l’avant. Il y a un an, quand on parlait du WorldRX, le potentiel était énorme. Cela devait être être plus gros que la Formule E ! En effet, nous avions les constructeurs qui venaient de partout pour participer au eWRX. Toutes les pistes du monde nous désiraient et les fans aussi. Que s’est-il passé pour en arriver là ? Que s’est-il passé cette année ? Honnêtement, je ne comprends pas ! Rien n’a changé, l’action sur la piste est toujours excellente. Nous voulons des réponses à nos questions, mais nous n’avons rien entendu, rien !

De son côté, Sébastien Loeb, sans volant pour 2019, s’interroge clairement sur l’avenir de la discipline :

Que Peugeot décide de se retirer du WorldRX est un problème pour nous, et pas seulement pour moi. Quand on compare à d’autres sports, le Rallycross n’est pas aussi coûteux pour les constructeurs et le show est top pour les spectateurs et pour une diffusion TV. A l’inverse, la Formula E ne propose un beau spectacle mais offre une très belle promotion pour les constructeurs. Mais, nous manquons de promotions. En France, on parle peu du WorldRX à la TV, ce sport est méconnu. Des fois, certaines personnes qui me croisent me demandent « Comment allez-vous ? Profitez-vous de votre retraite ? Est-ce que cela ne vous manque pas de piloter ? Et je réponds « mais je dispute le Championnat du Monde de Rallycross ! »
Il est donc certain que nous avons besoin de développer la communication. Pour moi, le Rallycross devrait être pensé comme un Show américain. Il est nécessaire d’avoir une meilleur atmosphère et que les gens parlent plus de ce sport !
L’an prochain, nous n’aurons pas de constructeurs engagés. Alors, il est important que les coûts soient réduits pour les équipes privées qui s’engageront !

Un constat qu’il avait déjà débuté lors de notre entretien exclusif le printemps dernier !

Marcus Grönholm remonté contre les promoteurs du WorldRX !

Pire encore, Marcus Grönholm (Team Manager du GRX Taneco) titre la sonnette d’alarme ! Le finlandais a le sentiment qu’IMG fait cavalier seul et n’écoute plus les acteurs du WorldRX :

Tout semblait bien jusqu’à il y a quelques mois, mais maintenant ? Je ne sais pas quoi dire, ça n’a pas l’air si bon. IMG a besoin d’écouter, mais peut-être qu’il est maintenant trop tard. « Ils arrivent avec ce calendrier pour aller à Abu Dhabi, au Canada, aux Etats-Unis et en Afrique du Sud… Oh doucement ! Nous avions demandé 10 manches, sans autant de déplacements. Et, nous nous retrouvons avec 11 manches, dont certaines très lointaines. Il nous faut essayer de faire évoluer les choses et les faire bien. Mais, il y a si peu de temps pour tout modifier… Il est clair que nous avons besoin de réponses. Nous avons besoin qu’IMG fasse quelque chose !

Visiblement, IMG fait la sourde oreille. Que ce soit les fans ou les acteurs du Championnat du Monde de Rallycross, les deux parties ont vraiment l’impression de ne pas être entendues !

IMG surpris et ne comprend pas ces déclarations !

Un peu comme le gouvernement avec le mouvement #GiletsJaunes, on « entend » mais on reste campés sur ses positions. Ainsi, Paul Bellamy, directeur exécutif du WorldRX, se dit surpris par toutes ces déclarations. En effet, selon lui, personne ne s’est plaint à lui de ces décisions :

Personne ne m’a dit ceci en face-à-face, mais j’entends des rumeurs selon lesquelles nous ne faisons pas suffisamment bien les choses. IMG a investi plusieurs millions de dollars, un coût significatif pour nous et plus important que jamais. On a investi dans de nouvelles pistes et une plateforme digitale qui amène un demi-million de vues uniques sur les réseaux sociaux. L’an prochain, nous voulons diffuser chaque course en direct et gratuitement. Mon Dieu, que veulent-ils de plus ?

Concernant les propos de Sébastien Loeb, Paul Bellamy est littéralement choqué : « Je ne le crois pas une seule minute ! Regardez L’Équipe21 et les chiffres d’audience qu’ils ont. A Lohéac, c’est encore plus flagrant ! Je n’en crois rien. Je ne sais pas ce qu’a dit Sébastien, mais je ne pense juste pas que ce soit correct : certainement pas en France. »

Enfin, concernant le calendrier 2019 du WorldRX, Paul Bellamy précise : « J’ai parlé aux équipes du calendrier et elles peuvent demander ce qu’elles veulent. Mais, elles ne comprennent pas les questions contractuelles qui sont en jeu pour nous. Et puis, le calendrier 2019 n’a pas encore été ratifié. »

Et oui, le calendrier 2019 du Championnat du Monde de Rallycross sera voté mercredi à St Petersbourg, comme les autres calendriers des championnats de la FIA. Des surprises pourraient émerger, comme un retour au calendrier de Montalegre.

Affaire à suivre, mais la bulle « Rallycross » semble déjà imploser. A croire qu’IMG n’a pas su répondre aux attentes des équipes et a fait trop de promesses quant à l’électrique. Les prochaines semaines risquent d’être tendues…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR