Le Mag Sport Auto

Rallycross, les champions brillent à Dreux pour la dernière de la saison.

Ce week-end, le Championnat de France de Rallycross 2019 touchait à son but avec l’ultime manche de la saison, sur le circuit Philippe Chanoine à Dreux. La majorité des titres sont déjà tombés lors du Rallycross de Mayenne, mais le week-end nous réservait encore quelques belles batailles. D’autant plus qu’un invité de marque était présent : Yuri Belevskiy en Super1600 avec l’Audi A1 du Volland Racing.

Rallycross : Peu en maître, Jean-Sébastien Vigion vice-champion !

Si Samuel Peu a été titré en septembre à Mayenne, c’était mal connaître le pilote que d’imaginer qu’il ne bataillerait pas pour finir la saison avec une victoire. Pourtant, les frères Pailler étaient de retour et comptaient bien jouer la victoire. Et puis, il ne fallait pas oublier le duel Vigion/Maloigne qui pouvait avoir son influence sur la course. Comme en 2017, le Rallycross de Dreux proposait une course nocturne, le samedi soir, de quoi mettre en scène ces nombreuses batailles et l’ultime affrontement des Supercars en Rallycross France.

C’est d’ailleurs de nuit que Samuel Peu a décroché sa première victoire en manche qualificative. Avant, les frères Pailler s’étaient partagés la Q1 (Jonathan) et la Q2 (Fabien). Avec une victoire de nuit et une de jour, Samuel Peu terminait les manches qualificatives en tête devant les Pailler. Comme souvent, Jean-Sébastien Vigion était en embuscade et se plaçait « premier des autres ». De bon augure dans son duel avec Philippe Maloigne car le pilote G-Fors était sixième derrière le local de l’étape, Fabien Chanoine. A noter la belle forme de Stéphane De Ganay (DS3) qui se classait septième. Pour sa peut-être dernière course en France, Jochen Coox jouait aux montagnes russes avec des résultats en dent de scie et une 11e place au général. Délicat pour le belge dont l’objectif du week-end était la finale !

Dans la première semi-finale, Jean-Sébastien Vigion devenait vice-champion de France de Rallycross dès le premier virage ! Suite à un contact entre Philippe Maloigne et Romuald Delaunay, le pilote de la DS3 n’avait plus qu’à finir sa course pour décrocher ce titre. Auteur d’une solide performance, et en terminant deuxième derrière Fabien Pailler, « Jean-Seb » prenait le meilleur sur le pilote G-Fors et décrochait cette symbolique mais magnifique place de vice-champion de France de Rallycross ! Derrière, David Meslier et Emmanuel Anne (malgré une pénalité) décrochaient aussi leur billet pour la finale. Dans l’autre semi-finale Jochen Coox a tout tenter pour aller en finale. Pas mal de contacts durant les 6 tours, mais, à l’arrivée, pas de belge en finale. Le spectaculaire pilote à la Volkswagen Polo a peut-être mal géré sa stratégie du Tour Joker, mais n’a surtout pas pu résister à un Fabien Chanoine surmotivé à domicile.

L’ultime finale de la saison 2019 en Supercars fut riche en spectacle et en contact. Il suffit de voir la voiture de Jonathan Pailler à l’arrivée pour s’en rendre compte. Dès le premier virage, beaucoup de contacts et un abandon… celui de Jean-Sébastien Vigion : crémaillère cassée suite aux nombreux contacts. Si Samuel Peu s’est vite envolé vers la victoire, derrière, le podium n’était pas joué ! Fabien Chanoine et Fabien Pailler se sont longtemps disputés la seconde place. Au final, avantage au local de l’étape, heureux de dédier cette deuxième place à son père, Philippe Chanoine, décédé en 2017. La lutte pour la quatrième place fut peut-être même encore plus rude que celle pour le podium. Emmanuel Anne, David Meslier, Jonathan Pailler et Stéphane De Ganay n’ont rien lâché jusqu’au bout. C’est dans cet ordre que l’on retrouvera les quatre hommes, séparés d’à peine 2s4 au bout de 7 tours ! Un magnifique spectacle pour la der de l’année. Une saison 2019 disputée dans la catégorie reine même si l’absence des frères Pailler à l’année, de Guerlain Chicherit ou encore d’Antoine Massé, aura ôté un peu de piment à la sauce.

2020 s’annonce comme une année de transition… à moins que. Maintenant, il va falloir attendre 6 longs mois avant la reprise du Championnat de France de Rallycross !

Yuri Belevsky, une fusée russe à Dreux !

Invité surprise de cette dernière manche du Championnat de France de Rallycross 2019, le Volland Racing était venu avec son jeune talent, le russe Yuri Belevskiy. Actuellement résidant suisse, le pilote de l’EuroRX Super1600 a confirmé qu’il n’avait pas remporté le Rallycross d’Estering par hasard. Seule une erreur dans le Tour Joker en Q2 le prive d’un perfect à Dreux. Le russe n’a laissé aucune bouchée à la concurrence le reste du week-end. De jour comme de nuit, il a fait briller l’Audi A1. A l’issue des manches intermédiaires, il devançait un Jimmy Terpereau toujours aussi spectaculaire. Yvonnick Jagu, double champion Super1600 depuis Mayenne, se classant troisième devant un Nicolas Eouzan toujours en très grande forme. David Moulin complétait alors le top 5. Jérémy Lambec (6e) et Valentin Comte (7e) offraient également une solide performance. Comme nous le confiait Nicolas Eouzan avant la course « faire un podium ici face à une telle concurrence, c’est réaliser quelque chose d’énorme ! ».

En semi-finale, première surprise avec l’élimination de Jérémy Lambec. Le pilote de la Skoda Fabia s’est fait surprendre par un Julien Hardonnière dont le niveau a augmenté tout au long du week-end. Puis, en finale, la lutte fut âpre entre les prétendants au podium. Nicolas Eouzan était proche de l’exploit, avant de partir à la faute avec Yvonnick Jagu. Les deux hommes se livrant un duel acharné pour la troisième place mais terminant par sortir de la piste au 6e tour. Devant, Jimmy Terpereau tentait de suivre Yuri Belevskiy et, en roulant à 110%, terminera deuxième à presque 4s du russe. La troisième place était une surprise. Martin Massé, frère d’Antoine, chipant le podium à Valentin Comte au terme d’une course très disputée. De quoi régaler les spectateurs.

Yuri Belevskiy s’est également régalé pour cette venue en France. Il nous a confié que : « après la fin de la saison en EuroRX, je voulais faire quelques courses nationales. J’ai donc décidé de venir ici, où le championnat en Super1600 est le plus relevé après celui de l’EuroRX ! C’est aussi simple que ça. J’ai vraiment apprécié le tracé, différent de ceux qu’on a en Europe (à part Lohéac bien sûr). Ce circuit n’a quasiment pas de terre alors qu’en EuroRX les circuits sont souvent majoritairement composé de terre. Ici, il y a des virages délicats, des passages à haute vitesse, un tracé vraiment sympa ! J’ai vraiment aimé ! C’était super de venir en France, d’avoir le support de la foule. Il y a vraiment beaucoup de fans de Rallycross et l’ambiance est super. Donc, vraiment heureux d’avoir gagné ici ! »

Enfin, on terminera cette partie sur le Super1600 en évoquant Yvonnick Jagu. Le désormais double champion de France de la catégorie arrête le Rallycross. Une décision radicale visiblement extra-sportive. Dommage.

Division 3, une dernière danse avant les départs.

En Division 3, l’ambiance était particulière à Dreux. En effet, cette dernière manche voyait le Team Briffaud raccrocher les gants. De même, David Vincent disputait là son dernier RX en D3. Au milieu de toute cette émotion, il y avait encore une bataille pour le titre et le podium au championnat. Le costarmoricain, champion en titre, n’a pas gagné une manche qualificative mais a su terminer troisième au classement intermédiaire derrière David Le Ferrand et Xavier Briffaud, seulement séparés d’un petit point. Avec cette troisième place, David Vincent est allé chercher un second titre consécutif après une saison très disputée ! Nicolas Beauclé, alors quatrième, réalisait un excellent début de week-end tout comme Maxime Sordet et Alexandre Janot. Ce dernier devra, malheureusement, abandonner dans le premier tour de sa semi-finale.

En finale, David Vincent a su prendre le meilleur sur ses adversaires dès le départ afin d’aller fêter son titre dignement, avec une nouvelle victoire, la quatrième de la saison, soit moins que l’an dernier. Derrière, les contacts furent nombreux. Et, pour la dernière de Xavier Briffaud, ses adversaires ne lui ont pas fait de cadeau. Les larmes étaient au rendez-vous dans l’équipe du Team Briffaud, mais point de podium. Pour son ultime course, le sympathique pilote aux voitures jaune termine quatrième, au pied du podium. Maxime Sordet et Benoit Morel complètent le podium de cette épreuve finale de la saison.

Du côté de la Division 4, odeurs de départ également avec la dernière course de Xavier Goubill. En effet, sa Peugeot 306 n’étant plus homologuée à partir de 2020, le breton partira avec sa belle auto… en Rallye ! Là-bas, cette 306 est toujours valable et peut rouler dans la catégorie F2000. Il sera très intéressant de le suivre dans sa nouvelle carrière. En attendant, il avait rendez-vous avec le Rallycross de Dreux. Après une finale mouvementée à Mayenne, le double champion de la D4 a su réaliser un week-end presque sans faute. Le breton remporte une nouvelle victoire, la cinquième de la saison.

Derrière, Dorian Deslandes a prouvé que du haut de ses 16 ans il avait tout pour jouer devant. Vraiment impressionnant, le cadet de la Division 4 termine sa première saison de Rallycross avec un nouveau podium. Une superbe prestation de la part du jeune pilote. Derrière le champion, Dorian Deslandes semblait intouchable. Jean-Mickaël Guerin s’offre un nouveau podium. Un beau podium pour cette ultime course de la saison 2019.

Twingo Cup : Dylan Dufas, double champion à Dreux !

En Twingo Cup deux titres restaient à distribuer : le classement junior et le classement de la catégorie. Dylan Dufas pouvait décrocher le saint-graal dans les deux catégories. Mission réussie pour le jeune poulain de Damien Meunier… également coaché par un certain Cyril Raymond ! Un casting 3 étoiles pour celui qui remporte donc l’ultime trophée de la Twingo Cup ! Et oui, la Twingo Cup cédera sa place à la Clio Cup l’an prochain. 34 pilotes étaient venus pour l’ultime manche de cette formule de promotion instaurée en 2013 ! Un véritable succès et l’histoire retiendra que c’est Dylan Dufas qui en ressortira comme le dernier champion de cette formule de promotion.

Sur la piste, Christophe Lortie et Clément Jan n’ont pas pu aller chercher le pilote de la Sarthe. Un triomphe pour Dylan Dufas même s’il n’aura pas pu aller décrocher une ultime victoire cette saison ou réaliser un doublé avec son frère jumeau, Bryan. C’est un nouveau vainqueur qui a remporté l’ultime course de la saison mais aussi de l’histoire de la Twingo Cup R1 ! Ainsi, Lucas Darmezin repart de Dreux avec une belle victoire. Il devient le 7e vainqueur de la saison, preuve de l’intensité de cette année 2019 en Twingo Cup R1 ! Le niveau a été très relevé cette année. La meilleure façon de clôturer ce chapitre du Rallycross France.

La Coupe féminine et la Twingo Cup R1 resteront au programme la saison prochaine. Ce Rallycross de Dreux voyait s’affronter 7 féminines. Alizée Pottier, titrée à Mayenne, avait à cœur de bien finir la saison. Mais, dans le même temps, Mélanie Lefrançois rêvait de gagner une nouvelle fois cette année et de s’imposer comme favorite pour 2020. Un beau duel s’annonçait alors. A l’issue des manches qualificatives Mélanie Lefrançois était la première féminine (18e au général), devant Alizée Pottier (22e), Estelle Lambec était alors la troisième avec le 26e rang au général. Ce podium n’évoluera pas à l’issue de la finale. Constance Chrétien, qui fête son premier anniversaire en Rallycross, aura su beaucoup donner en finale mais sans parvenir à doubler Estelle Lambec. A noter que pour Alizée aussi il s’agissait de la dernière course en Rallycross. La jeune pilote a confirmé, comme elle nous l’indiquait il y a quelques mois, qu’elle arrêterait la compétition au profit de ses études.

Voilà qui clôture cette saison 2019 du Championnat de France de Rallycross. Une saison très disputée, plus ouverte, mais où les favoris ont su tout de même répondre présent. Maintenant, il faudra être très patient… et attendre avril prochain (19/20) pour retrouver le Rallycross France !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR