Le Mag Sport Auto

Renault F1 : des évolutions majeures à Spa Francorchamps

A quelques heures du coup d’envoi du Grand-Prix F1 de Hongrie, l’écurie Renault peut envisager l’avenir -à court terme- sereinement. Car, outre le fait que le circuit de Budapest soit favorable au losange, d’importantes améliorations sont d’ores et déjà planifiées, pour Spa Francorchamps, notamment.

Formule 1 : Renault en position de force, face à Haas et Force India

Dans sa bataille qui l’oppose à Haas et, désormais, à Force India, l’écurie Renault F1 paraît bien armée. D’autant plus après s’être sortie de situations difficiles, sur le papier, grâce notamment à la fiabilité de sa monoplace et de ses pilotes. Mais en Hongrie, le losange devrait battre aisément ses concurrents directs dans l’optique du classement des constructeurs. En effet, la physionomie de l’ Hungaroring (circuit lent faisant la part belle aux qualités d’un châssis) semble convenir aux monoplaces française, d’avantage qu’aux Haas et autres Force India, tout du moins.

Et s’il faudra tout de même se méfier de possibles surprises -comme Toro Rosso Honda, cette épreuve hongroise devrait permettre à la formation française d’engranger le maximum de points (sauf incident quelconque) en signant les 7ème et 8ème places à l’arrivée.

Puis, après cette course, la pause estivale donnera la possibilité aux ingénieurs de Renault de peaufiner les évolutions à venir, qui seront introduites, entre autres, au Grand-Prix de Belgique (circuit défavorable, à priori). Parmi elles, un nouveau fond plat et nouvel assemblage de déflecteurs, ce dernier étant prévu d’ici la fin de la campagne 2018. Autrement dit, le développement va se poursuivre jusqu’au dénouement de cette saison, plutôt de bon augure dans l’optique de la conservation du 4ème rang au classement des constructeurs.

« Nous sommes à mi-parcours et nous occupons le quatrième rang du Championnat Constructeurs, notre objectif initial. Cela n’a toutefois pas été facile. Nous avons été relativement fiables en piste. C’est un grand progrès par rapport à l’an dernier.

Notre voiture offre un rythme solide. Certains de nos adversaires dans le peloton ont un léger avantage sur les tracés ouverts, mais nous avons le dessus dès que cela devient plus sinueux. Nous sommes au coude à coude pour la quatrième place, mais nous avons été bons le dimanche après-midi et c’est ce qui importe. Nous avons le rythme, la fiabilité et toutes les compétences nécessaires. Il s’agit désormais de combiner ces trois aspects chaque week-end de course pour atteindre notre objectif ». Bob Bell, Directeur de la Technologie

Mais il va sans dire que, si Renault pouvait s’assurer cette 4ème place avant la fin du championnat, cela permettrait de basculer l’ensemble des ressources sur le développement de la monoplace de l’an prochain. Et, évidemment, cela se ressentirait -en bien- sur les résultats de 2019…

Crédit photo : RenaultF1

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR