Le Mag Sport Auto

Renault F1 : un GP d’Italie de Formule 1 sans surprise [Màj]

Formule 1 2016, Renault, Monza

Après deux courses plutôt satisfaisantes en termes de performances pures (Budapest et Spa Francorchamps), le Team Renault Sport F1 savait que la course de Monza serait la plus difficile de l’année, compte-tenu de la nécessité d’y disposer d’une bonne vitesse de pointe. Peu à l’aise lorsque les appuis aérodynamiques se font plus faibles et ne disposant pas d’un moteur suffisamment puissant pour rivaliser avec les autres équipes, les deux Renault sont logiquement revenues du Grand-Prix d’ Italie de Formule 1 avec un mauvais bilan.

Formule 1 : Palmer confirme ses progrès

Un mauvais G.P d’Italie de Formule 1 édition 2016 pour Renault F1, donc, mais cela ne constitue en rien une surprise. Tout le monde s’attendait, en effet, à ce que Kevin Magnussen et Jolyon Palmer y souffrent d’avantage que les autres. Sur la grille, les deux hommes réalisaient les deux derniers chronos mais évitaient la dernière place grâce au retrait prématuré d’Esteban Ocon sur panne mécanique en début de qualifications. Devancées par les Sauber, les Toro Rosso et les Manor, les deux RS 16 n’avaient qu’un objectif à atteindre, celui de terminer la course. Objectif atteint à 50%, Magnussen ayant passé le drapeau à damier, contrairement à Palmer, pris très tôt dans un accrochage :

« J’ai pris un excellent départ en gagnant de nombreuses positions. J’étais à côté de Nasr dans un premier virage sans incident avant qu’il ne décide de me pousser hors piste dans le suivant. Je ne peux pas ni expliquer pourquoi il l’a fait ni imaginer ce qu’il avait en tête. Je suis allé aussi loin que je le pouvais sans risquer un tête-à-queue sur les graviers, mais il m’a tout de même percuté. Il n’y avait pas d’espace et nos courses se sont arrêtées bien trop tôt. De mon point de vue, je sens que je pilote mieux que jamais et j’ai espoir de le démontrer à Singapour ». Jolyon Palmer

Palmer, blanchi suite à son accrochage avec Nasr, se montre d’ailleurs, depuis plusieurs courses, sous un meilleur jour, notamment face à son coéquipier, qu’il parvient désormais à battre en qualifications. Du coup, le baquet de Kevin semble, lui aussi, menacé, Renault n’ayant pas encore annoncé son tandem pour la saison 2017. Nous savons cependant déjà que ni Massa, ni Button, n’en seront et que Perez (qui était le plus cité) a probablement déjà renouvelé son contrat avec Force India, bien que l’annonce officielle se fasse, étrangement, attendre…

Côté piste, Renault F1 se tourne déjà vers Singapour, qui pourrait offrir à ses pilotes de belles opportunités sur un circuit qui conviendra d’avantage à la RS 12, comme le confirme Frédéric Vasseur :

« Après les promesses de Spa, Monza s’est révélé être notre défi le plus délicat de l’année. Jolyon a effectué un fantastique départ, mais les actes – punis – de Felipe Nasr lui ont ôté toute possibilité de faire encore mieux. Kevin a fait ce qu’il a pu au volant d’une voiture clairement pas adaptée pour Monza. Nous savions que cette saison, et ce week-end tout particulièrement, serait difficile. Les points positifs ne sont pas facilement visibles en piste, mais se trouvent plutôt dans le travail abattu en coulisses à Enstone et à Viry. Nous savons que nous serons beaucoup plus forts en 2017. Notre objectif immédiat est désormais tourné sur Singapour où nous devrions montrer de meilleures performances qu’ici ».

[Màj] : Kevin Magnussen vient de déclarer que les dirigeants de Renault F1 lui avaient promis une réponse quant à son maintien, ou non, au sein de l’écurie au losange en Formule 1 la saison prochaine, d’ici le Grand-Prix de Singapour. Une annonce pourrait donc être faite par le constructeur tricolore lors de ce G.P.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR