Le Mag Sport Auto

Renault F1 incarne-t-elle désormais la 4ème force du plateau ?

Renault Foormula One Team

A Montréal, dimanche dernier, l’écurie Renault F1 obtenait le meilleur résultat possible en classant ses deux monoplaces aux 7ème et 8ème places, derrière les trois écuries de pointe. La marque au losange est-elle, à présent, la quatrième meilleure équipe du plateau ?

Renault F1 : une constance qui paye

Alors que l’écurie Renault s’est parfois classée, cette saison, derrière des équipes telles Mclaren, Haas ou même, Toro Rosso, elle reste la formation la plus constante depuis le lancement du championnat 2018. Alors que Haas et Mclaren semblent rentrer dans le rang et que Toro Rosso est sans doute vouée à des coups d’éclats ponctuels, le losange est très certainement la seule équipe capable de terminer à la quatrième place du classement des constructeurs.

Au Canada, dimanche dernier, Nico Hülkenberg et Carlos Sainz ont confirmé cette probable réalité en terminant respectivement 7ème et 8ème de la course. Alors, bien sûr, la bataille est loin d’être terminée, mais l’équipe française donne l’impression d’avoir passé un cap cette année, avec des progrès réguliers et une vélocité réelle sur n’importe quel type de tracé. De très bon augure pour la suite de la saison.

Cyril Abiteboul, Directeur général
« Ce résultat est très positif puisque Nico et Carlos terminent aux meilleures positions atteignables avec le rythme de la Renault R.S.18 face aux concurrents qui nous devancent. Nous avons mis le jugement du muret des stands à profit pour déployer une stratégie nous permettant de rattraper un départ imparfait. Ces dix points nous font du bien au Championnat Constructeurs. Le week-end dans son intégralité illustre le travail mutuellement bénéfique entre Viry et Enstone. Nous avons apporté des améliorations au groupe propulseur et au châssis et celles-ci ont extrêmement bien fonctionné. Nous avons connu des moments difficiles vendredi et samedi, mais l’équipe a effectué du superbe travail pour rebondir. C’était le cas en changeant un turbo à une heure des qualifications. Tout le monde était sur le pont pour offrir une magnifique démonstration du travail en équipe. Nous voulons maintenant nous appuyer sur ce résultat en étudiant ce qui peut être fait pour réduire le déficit de performance nous séparant des trois écuries de pointe. »

Les propos de Cyril Abiteboul confirment que sa formation dispose de véritables ressources pour rebondir face à chaque déconvenue. En dehors des trois équipes de pointe, aucune autre écurie ne peut en dire autant. Mais le travail des pilotes est également à souligner, le binôme Sainz-Hülkenberg paraissant particulièrement harmonieux. Des pilotes intelligents, rapides et fiables, capables de se mettre au service de leur Team avant de penser à leurs propres intérêts.

Oui, cette écurie Renault a tout d’une grande. Et s’il ne faut pas espérer voir gagner le constructeur tricolore avant, au moins 2020, les ambitions de titres paraissent de plus en plus légitimes. Reste à continuer sur cette lancée et, pourquoi pas, rêver de podium d’ici la fin de la campagne en cours…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR