Le Mag Sport Auto

Renault F1 seul motoriste sans mode « fête », en 2019 ? [Formule 1]

Voilà quelques jours, Red Bull Racing révélait qu’avec Honda, cette année, les monoplaces autrichiennes disposeraient enfin du fameux mode « fête » (Party-Mode). Car le motoriste japonais l’a promis aux dirigeants de l’écurie de Formule 1, un boost disponible pendant un tour, en qualifications, sera ajouté à l’unité de puissance japonaise…mais qu’en est-il côté Renault ?

Formule 1 : le party-mode, plus un « bonus » qu’autre chose ?

Alors que Honda va rejoindre Mercedes (initiateur du procédé) et Ferrari dans le giron des motoristes disposant d’un mode « fête », pour l’heure, Renault n’a rien confirmé à ce sujet. Cela signifie-t-il, pour autant, que le losange ne disposera pas de ce bonus (un à trois dixièmes au tour, selon les circuits et le moteur) en 2019 ? Difficile à imaginer, pour une équipe qui vient d’enrôler un « top driver » du calibre de Daniel Ricciardo. Mais en l’absence d’une confirmation officielle, le doute reste permis.

En cas d’absence de ce gain de puissance en qualifications, outre le déficit engendré en matière de performance pure, cela ferait un peu désordre. Renault qui ne s’alignerait pas sur Mercedes et Ferrari, cela parait compréhensible mais en revanche, face à Honda, concurrent plus direct commercialement parlant, la chose passerait nettement moins bien. En matière d’image, principalement. Pourtant, il va sans dire que la priorité des ingénieurs de Renault sera/est, avant tout, d’offrir un moteur à la fois souple et fiable, tout en se rapprochant des références -Mercedes et Ferrari- côté puissance « brute ».

Outre cet aspect moteur, le châssis doit, lui aussi, progresser. Car chacun se souviendra que, l’année dernière, le V6 hybride français s’est imposé à quatre reprises. Ce qui signifie que le bloc, en lui-même, est capable de triompher en Formule 1. C’est donc dans les autres domaines que la formation tricolore doit s’améliorer. Concernant le « party-mode », il s’agirait d’avantage d’un bonus qu’autre chose. D’autant que les courses ne se gagnent que rarement en qualifications.

Quoiqu’il en soit, nous serons fixés sur la présence hypothétique de ce mode « fête » sur le bloc Renault, d’ici la fin du mois de février prochain, probablement.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR