Le Mag Sport Auto

Revirement en Formule 1, les ravitaillements pourraient revenir !

formule 1

Voilà une proposition que personne ne voyait vraiment revenir ! Pourtant, c’est Jean Todt en personne qui souhaite que le retour des ravitaillements en essence soit étudié. Il faut dire que le tricolore avait remporté de nombreuses courses, durant l’ère Ferrari-Schumacher, en exploitant à fond les possibilités stratégiques liées à ce facteur…

Formule 1 : moins de problèmes de gommes, avec le retour des ravitaillements ?

Décidément, le Formule 1 est formidable ! Abandonnés, principalement pour des raisons de sécurité, les ravitaillements en essence pourraient bien refaire surface. Pourtant, au-delà de la sécurité des mécaniciens et des pilotes, il leur avait été reproché, à l’époque, de nuire au spectacle. En effet, nombre de dépassements s’effectuaient par ce biais-là, incitant parfois les pilotes à ne pas prendre de risque pour dépasser, en course. C’est, tout du moins, ce que la théorie populaire avait laissé paraître…

« Personnellement, j’aimerais voir des ravitaillements, mais je serais heureux de voir une étude sur les aspects positifs et négatifs. Les voitures deviennent probablement un peu trop lourdes. C’est quelque chose dont nous discutons. J’insiste pour que nous analysions ce que cela signifierait si nous réintroduisions les ravitaillements en carburant. Si nous le faisons, les voitures seront plus légères au départ de la course et nous pourrons voir des monoplaces plus petites ». Jean Todt

C’est donc, principalement, afin que les monoplaces soient plus légères au départ, que Jean Todt souhaite que la question soit étudiée. Il est vrai que cela permettrait aussi aux écuries en difficulté avec les incompréhensibles pneus Pirelli d’éviter de rouler avec le plein, chose qui complique parfois l’exploitation des gommes. Haas peut en témoigner. D’autre part, des stratégies plus originales verraient sans doute le jour. Enfin, l’obtention du meilleur tour en course retrouverait aussi de la valeur. Alors, après-tout, pourquoi pas…A condition que l’on assume les accidents qu’il y aura ensuite, obligatoirement.

Sebastian Vettel reste le no1, Binotto le réaffirme !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR