Le Mag Sport Auto

Romain Grosjean littéralement… inarrêtable

Romain Grosjean dans le garage Haas

Victime de problèmes de freins tout le week-end, Romain Grosjean a vécu un calvaire au Grand Prix d’Autriche, dimanche 5 juillet.

Le cauchemar n’en finit plus pour Romain Grosjean et toute l’équipe Haas. Le tricolore et son équipier, Kevin Magnussen, ont été contraints à l’abandon ce dimanche, lors du Grand Prix d’Autriche. Le tout au terme d’un week-end compliqué.

Premiers essais, premiers problèmes

Car pour Romain Grosjean, tout est allé de travers dès la première séance d’essais libres. Victime d’une fuite de liquide de freins, le franco-suisse a passé presque toute la session au garage. Ressorti à 30 secondes du drapeau à damiers, il n’a pu boucler en tout que six petits tours.

Si ses freins le laissaient tranquille lors des séances suivantes, la voiture était toujours aussi complexe à conduire. À des performances ternes (16e en EL2, 15e en EL3) s’ajoutaient quelques petites erreurs. Grosjean effectuait en effet un tête-à-queue lors de la deuxième séance, avant de poser deux roues dans les graviers durant la troisième session.

Au moment de s’attaquer aux qualifications, le tricolore gardait toutefois le moral. « Nous ne sommes pas encore dans le bon wagon, expliquait-il à motorsport.com. Mais (…) c’est assez serré. Avec quelques centièmes, on peut obtenir une bonne position. »

Ces quelques centièmes, les pilotes de l’écurie étasunienne n’allaient malheureusement pas les trouver en qualifications. 15e sur la grille, Grosjean devançait Magnussen sur la grille de départ, à plus de 1’7 seconde de la pole.

De mal en pis en course pour Romain Grosjean

La suite n’allait pas aller en s’arrangeant. Perdu en queue de peloton, Grosjean se bagarrait principalement avec les Williams. Très en difficulté, il commettait même un tête-à-queue dans le 21e tour, au virage 4.

La situation empirait encore par la suite. Les Haas étaient de nouveau frappées de problèmes de freins. Au 25e tour, Kevin Magnussen perdait d’abord tout moyen de ralentir sa monoplace. Manquant d’accrocher Esteban Ocon, il sortait du circuit et provoquait l’entrée en piste du safety-car.

Décision était alors prise par l’écurie de soulager la pression sur les freins, en augmentant la période de lift and coast (laps de temps en roue libre entre la fin de l’accélération et le début du freinage). Mais ce n’était pas suffisant. Au 50e tour, Grosjean rencontrait également un souci au niveau de ses freins. Manquant de peu le crash, il parvenait à regagner son garage pour abandonner.

De quoi conclure un week-end terriblement compliqué pour Haas et Romain Grosjean. « Les freins ont lâché, bien que nous les protégions depuis le début, avouait le Français. Evidemment, quelque chose ne va pas (…) donc il faut travailler sur ça. »

Grosjean critiquait également le comportement de sa voiture en course. « Je pense que l’un des principaux problèmes est le rythme. Les voitures étaient très difficiles à conduire, en particulier dans le trafic. On va rester concentrés et voir ce qu’il en ressort. Il faut que nous trouvions des solutions pour la semaine prochaine. »

Rappelons que du 10 au 12 juillet, les pilotes disputeront le Grand Prix de Styrie, toujours sur le Red Bull Ring.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR