Le Mag Sport Auto

Sebastian Vettel : vraie mauvaise passe où traitement inégal chez Ferrari ?

sebastian vettel portimao

C’est la question que nombre d’observateurs se posent. Et probablement aussi le principal intéressé, si nous prêtons attention à ses propos. Alors, Sebastian Vettel est-il clairement mis de côté, au sein de la Scuderia Ferrari où Charles Leclerc est-il simplement plus véloce, plus à l’aise ? La vérité se situe sans doute entre les deux…

Vettel pointe du doigt les qualifications

Si, après les qualifications du GP du Portugal, Sebastian Vettel concédait être dans une catégorie en-dessous de son coéquipier, d’autres propos tenus par l’Allemand rendent la situation moins limpide. Alors, l’intéressé est-il simplement vexé et frustré où son équipe le met elle volontairement de côté ? En réalité, il faut remonter plus loin pour tenter d’expliquer cette situation.

« Je dois croire que nous avons la même voiture et je fais confiance aux gens de mon garage […]. Notre faiblesse est samedi. Dimanche, je n’ai de problèmes que parce que je suis coincé dans le trafic. Les courses sont bien sûr difficiles« . Sebastian Vettel

Tout d’abord, il est évident que Charles Leclerc est le nouveau fer de lance de l’équipe italienne. Ce depuis l’an passé. Alors forcément, la monoplace de 2020 lui convient d’avantage, son retour technique ayant été -certainement- plus écouté l’année dernière. Il aurait, d’ailleurs, été stupide de favoriser Vettel dans le cadre du développement d’une monoplace dont les patrons savaient sans doute déjà qu’elle serait la dernière pilotée par l’Allemand.

vettel

« Mais vous essayez de vous y adapter du mieux que vous le pouvez. Vous devez toujours le faire de toute façon, et c’est aussi le cas cette année. Rien n’a changé à cet égard. Il s’agit plus de la question de l’adhérence que vous ressentez et de ce que vous ressentez. Charles peut ressentir quelque chose de différent de moi à cet égard. Ce qui est clair, c’est que pour une raison quelconque, je ne suis pas aussi rapide que lui« . Sebastian Vettel

Un passage à vide qui dure, le divorce n’aidant pas

Et puis, il y a eu cette terrible période de passage à vide, entamée dans le courant de l’été 2018 et dont Sebastian n’est jamais vraiment sorti. Ainsi, le no5 a commis pas mal d’erreurs en 2019 comme en 2020. Si bien que l’on ne voit plus le quadruple champion du monde de Formule 1 qu’il est. Mais il faut aussi ajouter que Vettel a besoin de se sentir soutenu, entouré. Et lorsque cela n’est plus le cas, sa confiance chute, tout comme ses résultats.

« Les voitures de Seb et Charles sont sans aucun doute identiques« . Mattia Binotto

Nous avions d’ailleurs observé une situation similaire lors de sa dernière campagne avec Red Bull, face à Ricciardo. Pourtant, l’Allemand sortait d’une série de quatre titres de champion du monde, glanés notamment face à Fernando Alonso.

Ferrari Binotto

Le défi Aston Martin : quitte ou double !

Alors, si des doutes subsistent logiquement concernant le traitement de Ferrari envers son pilote cette saison, le fait que Sebastian Vettel n’est plus à son niveau, depuis que son équipe ne le soutient plus. A moins que sa motivation ne soit plus suffisante pour courir au top de sa forme ? Nous serons fixés l’année prochaine, avec Aston Martin, qui pourrait relancer le quadruple champion du monde comme le précipiter vers la fin de sa carrière.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR