Le Mag Sport Auto

Sébastien Loeb et l’odieuse trahison de Citroën Racing

Mais que s’est-il donc passé au sein de ce couple d’apparence indestructible pour en arriver à pareil divorce ? Sébastien Loeb vient tout bonnement d’être limogé par Citroën Racing alors que l’Alsacien s’était fixé l’objectif de remporter le titre en WTCC lors de sa troisième saison d’engagement dans la série en question…

Sébastien Loeb puni pour sa signature avec Peugeot ?

Si le fait que Citroën ait besoin de réduire ses coûts en limitant le nombre de voitures engagées en WTCC est compréhensible, difficile de comprendre le choix du Français, qui a préféré conserver le duo Lopez-Müller pour écarter Sébastien Loeb. Le choix de Lopez est très logique mais, en revanche, le fait de privilégier Müller à Loeb reste étonnant. Sans manquer de respect à Yvan, ce dernier est clairement en fin de carrière alors que Sébastien souhaitait relancer sa carrière en Wtcc avec une marge de progression bien réelle.

Que se cache-t-il derrière ce désaveu ? Très probablement la signature de Loeb avec le frère-ennemi de la maison PSA, Peugeot Sport, pour une aventure Rallye-Raid chère au coeur de Loeb. Citroën aurait vécu la chose comme une trahison et aurait répondu…par une autre trahison ! Car dans cette situation, le nonuple champion du monde des Rallyes n’aura même pas la possibilité de poursuivre en WTCC avec un constructeur, comme Volvo ou Honda, en raison de son contrat avec Peugeot. Coincé, Loeb n’aura d’autre choix que de tirer un trait sur le championnat du monde de voitures de tourisme et sur ses ambitions de titre. Cruel…

Après la Formule 1, Citroën prive Loeb de Wtcc

Mais ce n’est pas la première fois que Citroën porte un coup bas à son champion, pourtant neuf fois champion du monde des Rallyes avec le constructeur Français. Une attitude qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler le peu d’égard de Red Bull à l’encontre de Sebastian Vettel, quatre fois champion du monde de Formule 1 avant d’avoir été traîné dans la boue par son employeur en 2014.

La Formule 1, justement, parlons-en. Sébastien Loeb avait l’opportunité, il y a quelques années, de piloter pour Toro Rosso, en remplacement de Sébastien Bourdais. La chose ne s’est pas faite, pour une seule raison, le blocage de Citroën au dernier moment, qui avait posé son veto, empêchant ainsi le tricolore de débuter une carrière en F1. Le clan Loeb n’est pas du genre à s’étaler dans les médias, mais la pilule était mal passée…

Reste à savoir quelle sera l’attitude des fans face à Citroën Racing, qui aura finalement montré peu de reconnaissance envers l’un des athlètes Français les plus populaires de l’histoire…Carton rouge à Citroën.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR