Le Mag Sport Auto

Sergio Perez : « Le GP2 est gênant pour la F1 »

Formule 1, Sergio Perez

Dans « autosport » Sergio Perez fait une comparaison entre les monoplaces de GP2 et les monoplaces de F1. Par ailleurs il ne mâche pas ses mots envers Pirelli.

 « El Checo » est mécontent du fournisseur de pneus de Pirelli. Selon lui il existe un écart gênant entre le rythme d’une voiture de Formule 1 et une voiture de GP2. Cependant les temps des monoplaces en GP2 et en F1 se rapprochent très sensiblement. Par exemple la voiture la plus rapide de GP2 l’est autant  que la monoplace la plus lente du paddock en F1.

L’ancien pilote de McLaren estime que les courses de F1 cette année deviennent ennuyeuses, il a demandé à Pirelli d’être davantage agressif avec ses choix de pneus pour améliorer le spectacle pour les fans et afin que les pilotes puissent prendre plus de plaisir.

Le Mexicain revient également sur les différences entre la F1 et le GP2 :

« Quand vous regardez la différence avec le championnat de GP2, il est gênant que les voitures de GP2 soient si proches de nous avec les budgets dont ils disposent ». Pour comparaison le temps de Sergio Perez en Espagne est d’une demi-seconde plus rapide par rapport au meilleur temps en GP2.

« Pirelli doit être plus agressif sur leurs composés car le dimanche vous verrez une course où tout le monde est à la file indienne, on s’achemine vers une course ennuyeuse. Ce n’est pas bon pour le sport », déclare l’ancien pilote de Sauber.

Perez estime que les pneus durs introduits cette année ne sont pas adaptés avec les niveaux d’appui sur les voitures. Ces niveaux d’appui ont été sensiblement réduits grâce à des changements de régulation durant l’hiver.

« Pirelli ne nous aide pas, il faut être en mesure de pousser la monoplace  et profiter davantage de notre pilotage »

« J’espère qu’ils vont nous écouter. Tous les pilotes du paddock se plaignent de la gestion des pneus. J’espère que Pirelli réagira à cela, à l’écoute des pilotes et les fans, j’espère qu’ils feront quelque chose afin de rendre les courses plus attractives ».

Des remarques pathétiques selon Paul Hembery. Le directeur de la compétition chez Pirelli estime que les efforts réalisés par Pirelli pour réduire les temps au tour ont porté leurs fruits.

« On ne réagit pas de façon excessive, nous devions entrer en cette année avec une approche différente » explique le directeur de la compétition.« Les voitures sont très différentes, il y a beaucoup de patinage. Ce n’est pas comme si nous pouvons tout changer au cours de l’année. Nous avons réussi une ou deux séances d’essais et vous n’allez pas dire que tout est parfait avec une nouvelle voiture ».

« C’est pathétique comme excuse » conclut-il.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR