Le Mag Sport Auto

Test de Ride 3, le jeu de motos prend de l’envergure (PS4)

C’est avec une certaine impatience que la rédaction de Le Mag Sport Auto attendait Ride 3.
Et pour cause, le second opus nous avait beaucoup plu, en dépit de plusieurs défauts et notamment, ses graphismes vraiment moyens. Milestone revient donc avec un troisième épisode bourré d’ambition et d’espoirs. Voici notre test de Ride 3.

RIDE 3 s’améliore dans tous les domaines

En cette fin d’année 2018, Milestone nous propose, déjà, le troisième opus de son jeu de motos, l’un des plus complets du marché si ce n’est, le plus complet. Faisant quelque peu office de « Gran Turismo » pour motards, ce dernier dispose déjà d’une belle réputation auprès des joueurs. Pourtant, le second opus avait clairement trébuché sur un point, ses graphismes.

Et bien, bonne nouvelle, Ride 3 a grandement évolué dans le domaine. Et si une certaine inégalité reste à déplorer selon les environnements visités, globalement, le pas en avant réalisé est vraiment convaincant. Pas concernant les machines en elles même, car ces dernières étaient déjà fidèlement retranscrites dans Ride 2. Par contre, du côté des décors, des effets de météo et de nuit (une nouveauté !) et même, du rendu des surfaces, Milestone a très bien bossé. Résultat, on a enfin l’impression de jouer sur Playstation 4 ou Xbox One…

Il faut ajouter à cela, un nombre plus important de réglages/aides au pilotage. Il en résulte une double-utilisation possible à savoir, un pilotage typé « arcade » ou alors, une conduite plus proche du réel, sans jouer non plus dans la cour de la simulation pure et dure. En conséquence, RIDE 3 peut aussi, désormais, convenir à des joueurs en mal de sensations de conduite plus réalistes. De quoi étendre l’audience du soft de Milestone.

Evidemment, le nombre de motos et d’éléments de modifications s’est, lui aussi, amélioré, avec 230 machines maintenant accessibles sachant que de nouvelles seront ajoutées via les DLC. 30 circuits bien distincts (avec, là encore, de nouvelles pistes, mythiques pour certaines…) et des Drag Race sont par ailleurs à signaler, au chapitre des nouveautés.

Enfin, un mode histoire complètement nouveau a été pensé. Plus progressif et disposant d’un système d’étoiles, à acquérir en accumulant les bons résultats, il se révèle un tantinet lassant, passées 3 ou 4 heures de jeu. Autre reproche, les contacts entre pilotes manquent parfois de réalisme. Par exemple, si vous tentez un freinage suicide sur l’un de vos adversaires, vous aurez de grandes chances de chuter pendant que ce dernier restera en selle. Néanmoins, la physique des deux roues s’est, globalement, améliorée. Ultime critique, les temps de chargements, qui restent vraiment longs.

Ride 3 : difficile de passer à côté, pour un fan de deux roues !

Au final, Ride 3 a largement réussi son examen de passage. Si Ride 2 était, déjà, de qualité, ce troisième opus s’améliore sur quasiment tous les points avec, en plus, un contenu encore plus important. Les possesseurs du précédent opus peuvent y aller, les yeux fermés, tandis que les autres, pour peu qu’ils apprécient l’univers du deux roues, sont invités à l’essayer. D’autant que, cette année, Ride se rapproche de la simulation…

Pour celles et ceux qui souhaiteraient d’avantage d’informations, un test plus détaillé est disponible sur le site de nos cousins du Mag Jeux High Tech, ici.

La note Le Mag Sport Auto :

17/20

Nous avons adoré :

  • le contenu, encore plus vaste
  • les graphismes en net progrès
  • la possibilité (via la désactivation des aides) de se rapprocher d’une sim
  • une durée de vie astronomique

Nous avons détesté :

  • les temps de chargements
  • l’inégalité dans la représentation visuelle
  • le mode histoire, un tantinet lassant

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR