Le Mag Sport Auto

[TEST] Gravel : le Rallye Off-Road dans tous ses états !

C’est l’histoire d’un jeu, pas forcément hyper attendu, inconnu au bataillon (nouvelle licence) qui, mine de rien, pourrait faire son petit effet. Ainsi, en dépit d’un relatif désintérêt de la part de pas mal de médias, Gravel et Milestone nous offrent un jeu de course axé arcade mais riche en sensations. Un titre de type Off-Road incluant une sacrée tripotée de caisses, souvent mythiques. Place au test de Gravel sur Playstation 4 (disponible aussi sur PC et Xbox One)

Gravel : Slide, snow and sun !

Alors avec Milestone, le sujet de la qualité des jeux de course (auto ou moto) est toujours épineux. Généralement pas exceptionnels graphiquement, les titres développés par le studio anglais n’en demeurent pas moins, souvent, agréables à jouer. Et bien sachez que Gravel ne déroge à aucune de ces deux règles. Après Monster Energy Supercross sorti il y a quelques jours  et TT Isle of Man qui déboule demain, Milestone se montre particulièrement productif ces dernières semaines.

Avec Gravel, les amateurs de Rallye, Rallyecross, Off-Road américain, Rallye-Raid et autres épreuves sur neige/glace vont prendre un sérieux pied. Surtout s’ils disposent d’un ensemble volant/pédalier ! En effet, c’est avec ce mode de pilotage virtuel que Le Mag Sport Auto a vraiment pris son pied, bien que la conduite au pad reste très intuitive et source de plaisir. Mais, ne vous y trompez pas, Gravel est un jeu orienté arcade. Toutefois, les bases du pilotage sur surfaces glissantes sont retranscrites, afin d’offrir un léger côté simulation qui devrait plaire à celles et ceux cherchant quelque chose de plus profond qu’un Need for Speed, par exemple. Bien sûr, chaque public pourra régler les aides au pilotage en fonction de ce qu’il recherche c’est à dire de l’arcade « pure et dure » ou quelque chose de plus « subtil ». Sans allez jouer, non plus, dans la cour des vraies simulations.

Vous allez, ainsi, prendre votre pied à « sauter » des dunes en Namibie, aux commandes d’un Toyota Hilux, d’un BMW X3, d’une Mini Countryman ou encore, d’un Porsche Cayenne ! Ou alors, si vous êtes du genre « hivernal », les montagnes enneigées vous donneront l’occasion d’user de l’appel/contre-appel sur des machines mythiques telles la Mitsubishi Lancer Evo, la Subaru Impreza, la Lancia Stratos ou, plus moderne, la Volkswagen Polo menée à de multiples titres de WRC par un certain Sébastien Ogier !

D’autres caisses, parfois surprenantes (Dacia Duster !), enrichissent une liste certes trop limitée (à peine une cinquantaine) mais fournie de machines vraiment stimulantes (Alpine A110, R5 Turbo, New Beetle WRX, Porsche 911 Rallye, Lancia Delta, Ope Astra 4S, Mitsubishi Pajero, Ford Escort RS 1800, Toyota Celica, etc.). Notons aussi, toujours au chapitre des bonnes surprises, la présence du circuit Rallycross de Lohéac !

Parmi les environnements et surfaces à visiter également, la variété est de mise puisque vous rencontrerez des pistes sur la plage, dans la forêt, au milieu des rocheuses, sur l’asphalte ou encore, dans la boue. Des courses monumentales dans des stadiums avec de gros off-road US ou des SUV taillés pour la course, soit dans des duels scénarisés, soit par le biais de différents formats comme l’élimination, le chrono, le passage de portes (façon Ski) ou plus simplement, des épreuves « classiques ».

Le mode principal est d’ailleurs plutôt bien fichu avec différentes étapes à passer et de nouveaux événements à débloquer peu à peu, en accumulant de bons résultats. Résultats qui, accumulés à vos performances (nous en parlerons plus en détail dans le paragraphe suivant) pendant les courses, permettront aussi de gagner des points XP et donc, de débloquer de nouvelles caisses, chacune disposant par ailleurs de plusieurs livrées. Bon, par contre, ne vous attendez pas à une modélisation sans reproche, ne s’agissant clairement pas de l’atout de Gravel. Pas terribles à admirer, donc, ce qui rend les replays moins accrocheurs.

Transition toute trouvée pour vous parler des graphismes qui sont, comme nous en avons l’habitude avec Milestone, inégaux. Certains décors sont plutôt agréables à zieuter alors que d’autres peuvent rapidement donner la nausée ou, plus simplement, faire preuve d’un dépouillement excessif. Mais bon, dans un jeu « libre » comme celui-ci, cela n’est pas si gênant. Car vous vous concentrerez plutôt sur les multiples possibilités offertes par les courses (en format circuit ou Rallye, c’est à dire d’un point A à un point B) avec des raccourcis, tremplins artificiels ou naturels générant, parfois,  des « jump » de folie. De folles vitesses pourront aussi être atteintes, sachant que toutes ces performances seront récompensées par des points. Une motivation supplémentaire, donc, pour tenter des figures folles. Vous venez de vous « taper » un tonneau de la mort ayant duré une dizaine de secondes ? Récompense il y aura ! Très fun…et gorgé d’adrénaline ! On like !

Ce mode « campagne » devrait donc vous tenir en haleine une bonne vingtaine d’heures, si vous vous attachez un peu au détail et que vous jouez en difficulté minimum. En dehors de cela, il est vrai que le soft manque d’alternatives, côté modes de jeux. Heureusement, qu’il s’agisse du « course libre » ou du « time-attack », vos résultats feront, une nouvelle fois, l’objet d’une attribution de points d’XP. En d’autres termes, quel que soit votre mode de jeu, vous continuerez de débloquer du contenu grâce aux points d’expérience accumulés. Chouette !

Par contre, le mode multi online ne fera pas date dans l’histoire des jeux de « racing » tandis que le mode deux joueurs en local brillera par son absence. Côté reproches, évoquons aussi quelques petites chutes de framerate ici et là et des sonorités de moteurs, là encore, inégales.

Gravel : on dit OUI à la nouvelle licence de Milestone !

Gravel, nouvelle licence vidéoludique de « Racing », est une réussite. Sans parler non plus, pour autant, de référence du genre. Car si les graphismes restent inégaux, que la bande sonore ne laissera pas un souvenir impérissable, au même titre que le jeu en ligne et que le visuel des voitures (modélisation assez moyenne), le soft de Milestone n’en demeure pas moins très plaisant à jouer. Prise en main accessible, fun, intuitive, susceptible de s’adapter à différents types de joueurs et source de sensations en tous genres.

Mais aussi, un mode solo captivant, diversifié, faisant la part belle au déverrouillage régulier de contenu. Et si ce contenu aurait pu être plus important, les amateurs de belles mécaniques d’hier et d’aujourd’hui seront assurément séduits par la prestigieuse liste de voitures. Les multiples angles de vues (4 à l’intérieur et  2 à l’extérieur) offrent, par ailleurs, différentes sensations.  Une belle découverte, que nous vous conseillons, à moins que vous ne soyez en quête d’une pure simulation et/ou d’une vitrine visuelle…

La note Le Mag Sport Auto :

15,5/20

Nous avons adoré :

  • Les voitures
  • Les sensations avec volant ou pad
  • L’adrénaline (vitesse, sauts, etc.)
  • Le mode solo
  • La variété des formats de courses et types de tracés
  • La mécanique de progression

Nous avons détesté :

    • Modélisation des véhicules pas top
    • Bruitages pas terribles
    • Framerate faillible
    • Pas de mode deux joueurs en local
    • Manque de modes de jeux
    • Graphismes inégaux

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR