Le Mag Sport Auto

Test – Need for Speed Hot Pursuit Remastered : ça sent bon l’asphalte sur Switch

Need for Speed, vers un remastered de Hot Pursuit ?

Célébrer l’arrivée d’un jeu vidéo de course automobile, sur console Nintendo, ce n’est pas si fréquent. Alors, ne boudons pas notre plaisir en accueillant ce Need for Speed : Hot Pursuit – Remastered sur la Switch. Et bien qu’il ne s’agisse « que » d’un remake d’un titre paru il y a dix ans, cette année, c’est le pari tenu par les équipes en charge du développement, Criterion en l’occurrence. Reste à définir si, tant d’années après, le soft n’a pas trop vieilli. Et aussi, si la console en question est capable de faire le job. Réponses(s) dans ce test du jeu édité par Electronic Arts.

Need for Speed : Hot Pursuit – Remastered, le bon numéro ?

Au moment de sa sortie, sur la pré-précédente génération de consoles (comprenez, sur PS3, Wii et Xbox 360), Need for Speed : Hot Pursuit s’était montré convaincant et avait susciter une vague de bonnes critiques, tant côté presse que joueurs. Une excellente base de travail, donc, pour les gars de Criterion Games, sachant que tous les NFS ne restent pas forcément gravés dans nos mémoires. On peut même dire qu’une bonne partie d’entre eux sont vite oubliés.

need for speed hot pursuit

Aussi, l’on imagine que du fait de la transition entre les PS4/One et PS5/Series X, Electronic Arts a préféré investir (en temps comme en argent) de façon raisonnable. D’où, certainement, ce remastered, qui évite de reprendre une copie blanche, tout en misant sur un opus à priori populaire. Le tout dans un contexte où les remakes et remastered pullulent et enregistrent -souvent- de très bonnes ventes. Pour un rapport investissement/profits imbattable.

Techniquement, la Switch ne s’en sort pas mal

Parenthèse économique refermée, entrons dans le vif du sujet. Tout d’abord, abordons la partie technique. Visuellement, le jeu n’est pas tout jeune et cela se voit immédiatement. Quelle que soit la console sur laquelle on joue. En effet, les textures et décors de fond sont clairement d’un autre âge avec, qui plus est, cet effet de brouillard que l’on utilisait tant à l’époque, généralement pour cacher la misère. A ce niveau-là, donc, pas de miracle.

need for speed switch

En revanche, les développeurs ont bien bossé sur les représentations des voitures, très réussies, de même que sur la piste en elle-même et ses effets. Ainsi, sur Switch, pad (pro) en main, nous avons apprécié et même, été surpris par la beauté de quelques reflets, notamment de nuit. Mais sachez que globalement, on est nettement en-dessous d’un Grid Autosport et même, pour rester dans le jeu d’arcade pur, qu’un Burnout Paradise, sur Switch toujours.

switch need for speed hot

Néanmoins, le résultat est suffisamment bon pour apprécier le jeu, en particulier en mode nomade, avec un framerate constant et rarement pris à défaut. 1080p et 30fps en version dock et à 720p et 30fps, voilà qui est plus que correcte, pour la petite (comprenez « moins puissante ») Nintendo. Niveau bande-sonore, pour conclure sur cet aspect technique, les bruitages sont bons tandis que les musiques, variées, apportent un peu de peps en matière d’ambiance générale. Plutôt un atout, donc.

Prise en main « à la NFS », contenu appréciable

Passons maintenant à l’aspect contenu et gameplay. Tout d’abord, comme à chaque fois qu’un jeu de course déboule sur Switch, nous vous conseillons vivement d’utiliser un pad pro. Toujours plus adapté, en matière de confort, que les manettes d’origine de la console. Pour le reste, c’est du Need for Speed c’est à dire, une prise en main rapide, intuitive, fun, qui permet de drifter facilement, sans grande expérience. Idéal pour des sensations immédiates. A titre de comparaison, cela ressemble un peu à un Burnout Paradise, en moins rapide donc en plus facilement anticipable.

Evoquons désormais la facette du contenu. Car, pour ne pas se lasser trop vite d’un Need for Speed -et se sa prise en main simpliste- il est impératif de disposer de modes de jeu et/où d’actions de jeu diversifiés. Rassurez-vous, dans ce NFS, c’est le cas. Tout d ‘abord par le biais de la campagne solo. Effectivement, cette dernière offre deux grandes possibilités. Celle d’incarner les forces de Police où de jouer le rôle des contrevenants. Sachant qu’il faudra alterner entre les deux si vous souhaitez cumuler des points, le but étant de gagner de nouvelles voitures (environ 80 bolides, voire la liste) et de déverrouiller de nouvelles courses.

Un Need for Speed comme on les aime ?

Côté formats, on trouve de la poursuite pure et simple entre « gentils et méchants », avec des embardées impressionnantes à la clé puisque les policiers américains, eux, utilisent tous les moyens pour arrêter un malfrat…Il y a aussi du chrono avec un point B à rejoindre le plus vite possible. On trouve aussi des courses classiques ou des essais de véhicules pour des constructeurs (Porsche, Lamborghini, Maserati, BMW, etc.). Globalement, l’alternance entre ces différents formats offre suffisamment de diversité pour divertir, sans trop lasser.

De plus, les tracés proposés contiennent des raccourcis, que l’on prend plaisir à découvrir et même, à exploiter, pour gagner une course où se jouer des forces de l’ordre (et vice versa, l’I.A n’hésitant pas à faire demi-tour et se dissimuler). Et bien entendu, il y a matière à gagner des points pendant ces runs, en roulant en sens inverse, en frôlant les autres véhicules, en créant des accidents ou même, en driftant sur des distances plus ou moins importantes. Le tout saupoudré des fameux « boost » de nitro, pour s’offrir des sensations encore plus fortes.

Mais la grosse nouveauté réside dans la possibilité de jouer à Autolog (modes de jeu en ligne) en cross-platform. Ce qui signifie que les joueurs PC, PS4, Switch et Xbox One peuvent s’affronter les uns les autres ! Pour conclure et être complet, évoquons également l’ IA qui, elle aussi a un peu vieilli. Cela se ressent-il manette en main ? Légèrement, oui. Avec des réactions parfois surprenantes. Mais en même temps, notre degré d’exigence en la matière, dans un Need for Speed, reste faible. Alors franchement, on s’y fait sans trop se plaindre…

Verdict : NFS Hot Pursuit – Remastered : vous hésitez ? Alors prenez-le !

Pour conclure ce test de Need for Speed : Hot Pursuit – Remastered sur console Nintendo Switch, sachez que la copie rendue par EA est plutôt bonne. OUI, le jeu a vieilli sur le plan visuel mais le lifting des véhicules et effets sont suffisants pour séduire. On retrouve donc, pour la première fois -pour cette licence- sur cette console, l’un des meilleurs NFS de ces dernières années.

C’est à dire, avec une prise en main accessible mais fun, des formats de courses variés, un paquet de superbes voitures de sport, des courses Police-contrevenants, un framerate qui tient bon et des musiques plutôt agréables à écouter. Sachant que compte-tenu de la concurrence sur Switch, vous ne trouverez rien d’équivalent. Si ce n’est peut-être Burnout Paradise. Deux jeux cool, que tout fan du genre se doit de posséder. Ne serait-ce que pour les parties en mode nomade…

Alors si vous aimez le style et que vous hésitez, notre conseil sera franc et direct, prenez-le ! Vous ne devriez pas être déçu, en connaissance de cause.

Les + :

  • Prise en main rapide, fun
  • Framerate constant sur Switch
  • 80 voitures à débloquer
  • Formats de courses variés
  • Jeu en ligne cross-paltform
  • le 1er NFS sur Switch

Les – :

  • Visuellement (décors) daté
  • I.A d’un autre âge
  • Moins joli sur TV

Notre Note : 16/20

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR