Le Mag Sport Auto

Thomas Laurent espérait mieux aux 24 Heures du Mans

Thomas Laurent

Thomas Laurent, Nathanaël Berthon et Gustavo Menezes ont terminé 5ème des 24 Heures du Mans. Un résultat en demi-teinte pour le français qui espérait mieux.

Avec son équipage, Thomas Laurent a pris la 5ème place des 24 Heures du Mans 2019. Le résultat final d’une semaine compliquée, aussi bien en qualifications qu’en course.

A 21 ans, le vendéen disputait les 3ème 24 Heures du Mans de sa jeune carrière. Après une seconde place en 2017 et un troisième en 2018, les espérances étaient hautes pour le français. Mais tout a été loin de se passer comme prévu. En qualifications, d’abord, la #3 était victime de différents problèmes de moteur.

Plusieurs fois en difficulté, la voiture ne pouvait s’élancer plus haut que la 4ème place. Elle devançait la SMP Racing #11 et l’autre Rebellion, elle aussi en manque de fiabilité moteur.

Plusieurs erreurs en course

Mais si les ennuis allaient continuer, voire même s’accentuer en course, la voiture n’y était pour rien. Les pilotes commettaient en effet plusieurs erreurs au long de la course, en premier lieu Thomas Laurent. Dans son premier relais, le vendéen était piégé par la pluie. Envoyant son prototype en tête-à-queue dans la 2ème chicane des Hunaudières, Laurent gardait sa 3ème position en alignant les bons chronos en fin de relais.

Cette erreur signait cependant le début d’un long chemin de croix pour l’équipage #3. La voiture était d’abord pénalisée pour non-respect de la règle relative aux pneumatiques dans les stands. 3 minutes de stop & go permettaient à la SMP Racing #11 de se rapprocher, avant que cette dernière ne passe définitivement suite à la sortie de piste de Gustavo Menezes. Pis, la Rebellion #3 perdait la 4ème place au profit de sa voiture soeur.

Thomas Laurent déçu de ses 24 Heures du Mans

C’est donc au 5ème rang que Thomas Laurent concluait cette édition 87ème édition mancelle. Le moins bon résultat de sa carrière au Mans, de quoi décevoir le français :

« Les 24 Heures du Mans restent mythiques et imprévisibles. Cette édition nous l’a encore prouvé. C’est forcément décevant de ne pas être de nouveau sur le podium cette année surtout après les nombreux rebondissements que nous avons vécu pendant toute cette semaine des 24 Heures. L’équipe a fait un travail incroyable et le maximum pour que la voiture soit prête et performante. Nous avons joué de malchance et nous ne terminons pas à la place espérée. »

D’autant que Laurent réalisait sa dernière course pour le Rebellion Racing. Lui, qui s’en va rejoindre Toyota (en pilote d’essai) et Alpine en LMP2 la saison prochaine, voulait terminer cette collaboration autrement :

« J’ai (…) eu la chance de vivre de vivre encore une aventure incroyable au sein du Team Rebellion Racing. C’était ma dernière course à leur côté. Je leur dois beaucoup dans ma carrière et dans mon apprentissage. Ils m’ont permis d’accéder à mon rêve et de courir ma première saison en LMP1. Je vais maintenant me concentrer sur la prochaine Super Saison FIA WEC avec un double programme en tant que pilote de réserve et d’essai Toyota ainsi que titulaire chez Signatech Alpine en LMP2. J’ai hâte de commencer et de retourner derrière un volant. Un grand merci à toute l’équipe et à mes partenaires pour leur soutien et leur implication »

La prochaine saison de WEC démarrera le 1er septembre prochain à l’occasion des 4 Heures de Silverstone. Sept autres manches suivront dans le monde entier.

https://twitter.com/ThomasLaurent85/status/1139818683340066816

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR