Le Mag Sport Auto

Hugo Le Henaff, un simracer en Formule 4

Feed Racing (crédits photo : Facebook Race Clutch)

Pilote virtuel sur le jeu Formule 1, Hugo Le Henaff vit un rêve éveillé. Le jeune parisien prend en effet actuellement part à Feed Racing, une sélection pour devenir pilote réel.

Du virtuel au réel, il n’y a qu’un pas… qu’Hugo Le Henaff est en train de franchir. Simracer à la Race Clutch, le français participe actuellement à Feed Racing. Une sélection en Formule 4 organisée par Jacques Villeneuve et dont le but est lancer un jeune talent en couse automobile.

Tout commence il y a deux ans. Passionné de Formule 1, Hugo se lance dans les jeux de simulation automobile. Avec son volant, il commence par faire des hotlaps (contre-la-montre) puis s’inscrit peu après à son premier championnat.

Après plusieurs mois de roulage, il est repéré par la Race Clutch : « Le feeling est bien passé, j’ai commencé à être suivi par la structure (…) qui m’a recrutée en Septembre dernier. » Partant de là, il est poussé et change rapidement de dimension : « Je roule depuis deux mois à l’échelle internationale dans les championnats du monde Apex Online Racing » explique-t-il.

Une adaptation pas si simple

Et c’est grâce à ces compétitions et résultats qu’Hugo fait un premier pas vers le réel. Le français passe d’abord par la Winfield Racing School, qui, comme Feed Racing, cherche à donner sa chance à un jeune pilote. Nous sommes en février, et une adaptation compliquée à la F4 l’attend. D’autant qu’il effectue ses premiers tours de roue en monoplace :

« Le physique est la chose qui m’a causé le plus de soucis lors de cette expérience. Je n’étais pas parfaitement préparé et bien souvent, après cinq tours (dans une session), j’étais en difficulté avec mes capacités physiques. Particulièrement au niveau des épaules, qui sont très sollicitées dans une monoplace. »

Malgré cela, la sélection se passe bien. S’il ne gagne pas, Hugo répond parfaitement aux attentes… et se voit offrir une place à Feed Racing : « Patrick Lemarié et Jacques Villeneuve (les organisateurs de Feed Racing) sont fans de simulation automobile et ont voulu que je sois présent sur cette évènement, étant donné que je suis pilote virtuel. »

Plus d’expérience et de plaisir

Deux mois plus tard, Hugo remonte donc dans une F4, pour une seconde expérience. Et celle-ci se passe mieux. Sur le circuit de Magny-Cours, il progresse, prend « un plaisir monstre, » confiance en la voiture et en lui. Jacques Villeneuve lui-même le remarque et le complimente sur son pilotage ! « La phrase que je retiens de lui est: « On ne dirait pas que tu es un pilote online, » détaille-t-il. « Ça m’a fait extrêmement plaisir car, mon but est aussi de démontrer qu’un pilote virtuel peut se débrouiller avec une vraie voiture de course. »

De quoi faire naître des espoirs de succès ? Lui vise en tout cas les quarts de finale, « le premier objectif à atteindre. » La première phase qualificative, qui se déroulera les 1 et 2 juillet à Magny-Cours, donnera les premières réponses. En attendant, Hugo va se préparer au mieux et nous ne manquerons pas de le suivre. Retrouvez également plus d’informations sur Feed Racing ici.

https://twitter.com/liftandcoast_/status/1120406824061157376

(crédits photo : Facebook Race Clutch)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR