Le Mag Sport Auto

Une révision du règlement de la Formule 1 est à l’étude.

Alors que l’affaire de la pénalité de Sebastian Vettel s’est finalement éteinte, du fait de la décision finale des commissaires, certains ont pris conscience de certaines choses, à cette occasion. C’est le cas, notamment, du Directeur de course, Michael Masi. Ce dernier pense qu’il va falloir étudier des changements. Tout en évoquant les difficultés  susceptibles de ralentir le processus.

Formule 1 : pas de modifications précipitées

Celui qui remplace Charlie Whiting depuis le décès tragique de ce dernier s’est prononcé sur le règlement actuel. « Nous avons un règlement qui est valable pour la saison complète de l’année 2019. Je ne crois qu’est avisé de changer quoi que ce soit dans n’importe quel sport en milieu d’année. Néanmoins, on doit étudier la question. On essaie toujours de tout améliorer ». 

Logiquement mis à mal lors du Grand-Prix du Canada, le procédé d’évaluation des incidents de course semble plus que perfectible. Selon nous, le fait de faire appel à un pilote différent à chaque Grand-Prix ne permet pas de rendre des verdicts justes sur l’ensemble d’une saison. D’où des disparités entre les pilotes et écuries. De plus, les pénalités devraient être moins nombreuses. Tout d’abord pour inciter les pilotes à tenter des manoeuvres. Ensuite afin de ne pas ruiner systématiquement les résultats sportifs. Qu’il s’agisse de qualifications ou d’une course à proprement parler. Enfin, même si cela va à l’encontre de la frénésie humaine en matière de contrôle à outrance (une chimère…), lever le pied sur certaines mesures liées à la sécurité aurait sans doute, aussi, quelques effets bénéfiques.

Mais revenons-en au Directeur de course qui, malgré sa bonne volonté, prévient des difficultés à prévoir, pour modifier ce règlement : « Ce ne serait pas différent d’autres règles si toutes les équipes sont d’accordIl y a cependant le code sportif international. Il a ses propres processus qui ne sont pas spécifiques à la F1 mais pour tout le sport automobile ».

Retenons toutefois le positif à savoir que, les hautes instances semblent avoir pris conscience du ridicule de certaines situations. Réduire les sanctions et offrir d’avantage d’équité entre les pilotes rendrait notre sport plus populaire mais surtout, plus plaisant à regarder.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR