Le Mag Sport Auto

Villeneuve veut aider les futurs pilotes ! Reste à débourser 11 500 euros…

Dans les années 80, les « volants » ou « sélections » destinés aux jeunes pilotes étaient légion. Le but, moyennant une petite participation financière, permettre aux plus talentueux des pilotes d’accéder à une carrière en sport automobile, parfois jusqu’à la Formule 1. Et si la tradition s’est perdue, entre-temps, certains tentent de relancer la machine. C’est le cas de l’ex-pilote de F1 et champion du monde 97, Jacques Villeneuve.

Un volant en F4 à remporter

Associé à Patrick Lemarié, Jacques Villeneuve lance une sélection afin d’aider les jeunes pilotes nourrissant des ambitions en sport automobile. C’est plus particulièrement la filière monoplaces qui est concernée. Car le Canadien a pris conscience des grandes difficultés éprouvées par les moins fortunés pour réunir des budgets pharaoniques et de plus en plus conséquents.

« Lorsqu’on quitte le monde du pilotage et que l’on passe de l’autre côté, on découvre l’envers du décor. Surtout depuis que je suis père…Le karting est devenu horriblement cher. Cela me tracassait de voir tant de talents sans argent ne pas pouvoir venir dans le sport auto par manque de financement« .

Une belle initiative, évidemment. Néanmoins, pour participer à ce volant nommé « Feed Racing », les participants devront réunir une somme de 11 500 euros. Un montant particulièrement élevé sachant qu’il n’y aura qu’un seul élu. Pour les autres, il faudra digérer la perte financière, susceptible d’amputer un début de budget -hypothétique- pour courir dans une série automobile. Pour mémoire, jusque dans les années 90, il était possible de s’inscrire à ce type d’opération en l’échange de participations nettement plus accessibles, généralement situées en-dessous des 500 euros. Ce qui permettait de tenter plusieurs fois sa chance sur différentes opérations, au lieu de tout miser sur un seul « concours ». Il existait néanmoins, déjà, des formats plus complets et plus coûteux. Le volant Winfield par exemple. Reste que, à l’époque, toutes les bourses pouvaient tenter leur chance avec de nombreuses catégories représentées (Coupe Caterham, Formule France, etc.).

Dès lors, difficile de considérer le volant « Feed Racing » comme un moyen d’accéder à une carrière automobile pour une personne lambda. Une nouvelle fois, donc, ce seront les pilotes disposant de ressources financières personnelles et/ou familiales qui seront avantagés. D’autant que, rien n’empêchera les plus aisés de tourner sur circuit avec les conseils d’un moniteur, pendant des jours, afin d’être prêts au moment du volant. Ce qui, une nouvelle fois, pénalisera ceux qui auront péniblement réuni les 11 500 euros pour tenter leur chance, sans aucune préparation. Dommage, d’autant que l’intention des deux hommes est louable.

Pour celles et ceux ayant les moyens d’y participer, le volant se déroulera sur des F4, pendant 5 journées. Les inscriptions sont d’ores et déjà possibles, juste ici.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR