Le Mag Sport Auto

WEC : Alonso, Nakajima et Buemi s’imposent à Spa !

La Toyota #8 a remporté la course des 6 Heures de Spa. Bénéficiant de la contre-performance de sa voiture soeur, le trio Alonso-Nakajima-Buemi se rapproche du titre pilotes.

La Toyota #8 est sortie vainqueure les 6 Heures de Spa-Fracorchamps. Partie de la pole, cette dernière a pourtant connu une course mouvementée. Doublé au départ par la #7, Buemi était d’abord victime d’un problème aux stands. Perdant 20 secondes et sa seconde place, il était sauvé par le safety-car, qui resserrait les écarts.

De quoi permettre au suisse de prendre le meilleur sur Mike Conway et la Toyota #7. Une guerre fratricide semblait alors lancée, entre les deux équipiers, guerre que la #7 remportait dans le début de course, à la faveur d’une mauvaise stratégie de la #8 sur piste séchante. Après 1h30 de course, la cette dernière figurait à 40 seconde de son équipière.

Alonso à la faute

C’est alors Fernando Alonso qui prenait le relais de son équipier. L’espagnol, connu pour sa fougue, tentait par tous les moyens de combler l’écart le séparant de sa rivale. Attaquant très fort, il envoyait son prototype en tête-à-queue dans le double gauche de Pouhon. Une image rare.

S’ils gardaient leur seconde position, les pilotes de la #8 perdaient encore du temps. L’écart culminait à un moment à plus de deux minutes. Cela n’arrangeait rien aux affaires des leaders du championnat.

La chance tourne

Mais, si que la stratégie et la réussite étaient contre eux, la fiabilité venait jouer aux côtés de la #8. La #7 était victime d’un problème mécanique. Revenue au garage, elle y était gardée 4 tours durant par les ingénieurs de la marque nippone. Assez pour donner le leadership et un avantage considérable à la #8, qui n’avait plus besoin que de contrôler au gré des changements météorologiques et interruptions de course. Comme l’an dernier, c’est donc cette dernière qui s’imposait aux 6 Heures de Spa-Francorchamps.

Au sortir de ce week-end, le trio Alonso-Nakajima-Buemi prend donc 16 points à la #7, seulement 6ème. De quoi porter l’avantage au championnat à 31 points pour la #8 qui se rapproche du titre pilotes. Avec encore 39 unités à distribuer, il faudra compter sur une contre-performance majeure et une victoire obligatoire de la #7 pour les en empêcher. Mais quel autre théâtre que les 24 Heures du Mans pour un tel retournement de situation ?

https://twitter.com/FIAWEC/status/1124728517466447872

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR