Le Mag Sport Auto

WEC : Doublé Toyota à Silverstone, première pour Cool Racing en LMP2

WEC : La Toyota #7 l'emporte à Silverstone 2019

Toyota a signé le doublé ce week-end, à Silverstone, manche d’ouverture du WEC 2019. Le constructeur japonais a bénéficié des faux-pas de ses adversaires.

Le championnat du monde d’endurance 2019-2020 (WEC) démarrait ce week-end, à Silverstone. Dans une manche britannique marquée par l’apparition de la pluie, la Toyota #7 (Conway-Kobayashi-Lopez) l’a emporté avec 1’9 seconde d’avance sur la #8 (Buemi-Nakajima-Hartley).

LMP1, des consignes pour un doublé

Un doublé marqué par trois consignes d’équipe, lors de la manche. En effet, lorsque la pluie faisait son apparition, les voitures échangeaient leurs positions en fonction de leur rythme. C’est ce qu’expliquait Pascal Vasselon à Motorsport.com, après-course :

« Nous avons échangé trois fois les positions, conformément à notre accord et processus habituels. Nous avons observé le rythme des voitures lorsqu’elles se sont rejointes, et nous avons dû changer les positions. C’est le processus qui est en place pour nous assurer que la voiture la plus rapide soit devant. À un moment, Kamui a rattrapé Brendon sur le mouillé, puis Brendon a rattrapé Kamui sur le sec, mais il ne pouvait pas creuser l’écart et nous sommes revenus aux positions précédentes. »

De quoi donner un semblant de bataille, avant que la #7 ne prenne définitivement l’avantage. De leur côté, les autres LMP1 avaient du mal à tenir la distance. Car derrière Toyota, les Rebellion souffraient. Dans le coup en début de course, la #3 de Berthon-Derani-Duval perdait du temps suite à plusieurs infractions techniques, pour finalement échouer à 1 tour. Du côté de la #1, le sort était similaire. En bagarre dans les premières heures, cette dernière rencontrait des problèmes, terminant loin. De quoi permettre à la Ginetta #5 (Team LNT / Robertson-Hanley-Orudzhev) de finir 4e, à 5 tours de la #7.

LMP2, parfaite première en WEC pour Cool Racing

Le LMP2 était, lui, âprement disputé, le top5 de la catégorie terminant dans le même tour. En tête, l’Oreca du Cool Racing #42 (Lapierre-Borga-Coigny) réalisait néanmoins la bonne performance. Pour sa première en mondial, elle s’imposait avec près de 50 secondes d’avance.

Derrière elle, l’Alpine #36 (Laurent-Negrao-Ragues) sauvait la seconde place pour 2’5 secondes face au Racing Team Nederland #29 (Van Eerd-Van Der Garde-Van Uitert). Jackie Chan DC Racing (#37 / Tung-Aubry-Stevens) terminait 7’2 secondes plus loin, seulement 5 dixièmes devant son plus proche poursuivant, la Jota #38 (Gonzalez-Da Costa-Davidson).

Porsche l’emporte en GTE Pro, la bataille des constructeurs lancée

En GTE Pro, Porsche suivait l’exemple de Toyota en s’emparant du doublé. Avec la #91, Bruni et Lietz l’emportaient pour moins de 4 secondes devant leurs équipiers Michael Christensen et Kevin Estre, sur la #92.

Comme en LMP2, le groupe de tête était extrêmement serré. Car derrière les deux Porsche, l’Aston Martin #97 (Lynn-Martin) terminait à 2’5 secondes, poursuivie de très près par la Ferrari #51 (Calado-Pier Guidi). Cela permettait de placer trois marques différentes aux quatre première places, le tout en moins de 20 secondes. L’Aston Martin #95 (Sorensen-Thiim) finissait à un tour, la Ferrari #71 (Rigon-Molina) abandonnait.

Ferrari domine en GTE Am

Mais la marque italienne et AF Corse prenaient leur revanche en GTE Am. Dans cette catégorie, les expérimentés Perrodo et Collard, accompagnés du jeune Nielsen, s’imposaient largement. La #98 d’Aston Martin Racing (Dalla Lana-Turner-Gunn) ne pouvait lutter, terminant à un tour.

L’Anglaise se battait même plus pour la seconde place, résistant à la pression de la Ferrari #70 du MR Racing (Ishika-Beretta-Cozzolino). Derrière, tout était encore une fois serré, un peu plus de 90 secondes séparant le 2e du 9e. A noter qu’aucun abandon n’était à signaler lors de cette épreuve, en GTE Am.

Après cette première épreuve, les acteurs du WEC se retrouveront dans un mois, pour les 6 Heures de Fuji. Une épreuve importante, à domicile pour Toyota, mais où la nouvelle balance de performances pourrait tourner en défaveur du constructeur nippon. Assez pour véritablement relancer les débats pour la première place?

Le top3 par catégorie du WEC à Silverstone

LMP1

  1. Toyota #7 (Conway-Kobayashi-Lopez)
  2. Toyota #8 (Buemi-Nakajima-Hartley)
  3. Rebellion #3 (Berthon-Derani-Duval)

LMP2

  1. Cool Racing #42 (Lapierre-Borga-Coigny)
  2. Signatech Alpine Elf #36 (Laurent-Negrao-Ragues)
  3. Racing Team Nederland #29 (Van Eerd-Van Der Garde-Van Uitert)

GTE Pro

  1. Porsche GT Team #91 (Bruni-Lietz)
  2. Porsche GT Team #92 (Christensen-Estre)
  3. Aston Martin Racing #97 (Lynn-Martin)

GTE Am

  1. AF Corse #83 (Perrodo-Collard-Nielsen)
  2. Aston Martin Racing #98 (Dalla Lana-Turner-Gunn)
  3. MR Racing #70 (Ishika-Beretta-Cozzolino)

https://twitter.com/Toyota_Hybrid/status/1168238958901415936

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR