Le Mag Sport Auto

WEC: Rebellion espérait mieux aux 8 Heures de Bahreïn

La Rebellion #1 dans les stands la nuit à Bahreïn

Après son succès en Chine le 10 novembre dernier, Rebellion a été stoppé net à Bahreïn. Un accrochage et des problèmes de fiabilité ont fait disparaître une potentielle victoire.

Une « course frustrante« , c’est ainsi que Bruno Senna décrivait ses 8 Heures de Bahreïn. Un peu plus d’un mois après le succès de Shanghaï, Rebellion endossait le costume de favori sur le circuit de Sakhir. Dominant notamment les qualifications, l’équipe suisse occupait la pole position au départ. Loin devant les Toyota, repoussées à plus de cinq dixièmes.

Mésaventures en série à Bahreïn

Mais voila, tout devait aller de travers en course. Et la première mésaventure ne se faisait d’ailleurs pas attendre. Puisque dès le second virage, la Ginetta #5, alors 2e, partait en tête-à-queue. Entraînant la Rebellion, cette dernière se retrouvait 23e après seulement deux virages.

A son volant, Bruno Senna ne baissait néanmoins pas les bras. En un tour, il remontait pas moins de 10 voitures. GT comme LMP, personne ne semblait résistait au proto R13 qui, en seulement 40 minutes, occupait la 3e place. De quoi pointer déjà devant la Toyota #8, victime d’une touchette, plus tôt dans la course. « Nous avions encore un bon rythme et nous pouvions nous battre pour la victoire », détaillait alors le Brésilien.

Continuant de pousser, Senna cédait le volant après 1h25 de course à Gustavo Menezes. Mais tout devait décidément aller de travers dans ces 8 Heures de Bahreïn pour l’équipe suisse. Puisqu’aux fautes des adversaires s’ajoutaient alors des problèmes de boite de vitesses. L’Américain regagnait en effet le box au bout d’une heure de son relais, pour y rester arrêté près de six minutes.

Un simple podium pour Rebellion

Reparti 12e, il s’agissait alors de remonter de nouveau. Et c’est dans le top5 qu’il laissait, après 3h50 de course, le volant au Français Norman Nato. Lui allait ramener la voiture en 3e position, un podium que l’équipe gardait jusqu’au bout. S’il échouait derrière les Toyota, le tricolore de l’équipe ne voulait toutefois garder que le positif de cette course:

« Nous avons très bien commencé le week-end avec de bons essais libres. Nous avons réussi à faire la pole position avec seulement un set de pneus neufs. C’était une stratégie risquée mais qui a finalement payé. En course, l’incident au virage 2 ne nous a certes pas aidé et le souci mécanique nous fait perdre deux tours sur les Toyota. Globalement cela reste un week-end très positif, nous avions le rythme pour jouer la gagne. Nous avons encore progressé depuis Shanghai, c’est un nouveau week-end positif pour le Team! »

Bruno Senna s’avouait lui, moins enthousiaste après avoir manqué la victoire: « Nous avions tellement de potentiel, lâchait-il ainsi. L’incident en début de course n’était évidemment pas prévu, mais nous avions encore un bon rythme et nous pouvions nous battre pour la victoire ».

Mais, à l’image de son début de course, le Brésilien est déjà concentré pour se battre lors de la prochaine manche. Le 5e rendez-vous du WEC se déroulera en effet sur 6 heures, le 22 février prochain, à Austin, pour le « Lone Star Le Mans ». Une piste « où le Performance Handicap devrait (…) aider ” Rebellion, assure Senna. L’équipe suisse est actuellement 2e du classement Equipes LMP1, 41 points derrière Toyota. Senna, Menezes et Nato pointent, eux, au 3e rang du côté du championnat Pilotes, à 30 points des leaders.

https://twitter.com/NatoNorman/status/1206181312366882816

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR