Le Mag Sport Auto

WEC : Thomas Laurent, un retour en LMP2 sur le podium

podium 36 THOMAS LAURENT (FRA), ANDRE NEGRAO (BRA), PIERRE RAGUES (FRA), ALPINE A470 - GIBSON SIGNATECH ALPINE ELF, portrait during the 2019 FIA WEC World Endurance Championship 4 Hours of Silverstone, England, from august 30 to september 1- Photo Antonin Vincent / DPPI

Deuxième en LMP2 des 4 Heures de Silverstone le week-end dernier (30 août-1er septembre), Thomas Laurent lance sa saison WEC d’une excellente manière.

Thomas Laurent n’a pas perdu la main en LMP2. Après une saison passée chez Rebellion, dans la catégorie reine de l’endurance, le LMP1, le Yonnais n’a pas été perturbé de redescendre d’un échelon. Pour sa première avec Alpine, lui et ses équipiers Pierre Ragues et André Negrao, terminent second des 4 Heures de Silverstone (30 aout-1er septembre).

Prenant « rapidement » ses marques lors des essais libres, les espoirs de bien figurer se dessinaient rapidement pour le Français. Las, le résultat de la qualification était un peu en deçà des attentes, 11e de la catégorie. Pas de quoi entamer son moral, juste avant la course :

« La voiture est très agréable à conduire et je me sens bien au sein du team ainsi qu’avec mes co-équipiers. Il y a une vraie cohésion et une complémentarité entre nous. J’ai tout de suite senti le potentiel de notre équipage dans un plateau LMP2 très compétitif. Malgré des qualifications en deçà de ce que nous espérions (P11), nous étions très confiants pour la course afin de marquer des points »

Une course animée relance tout

Heureusement pour Thomas Laurent, la course allait prendre une tournure inattendue, même folle. Ce notamment grâce à l’arrivée de la pluie. Et malgré un relais compliqué, une bonne stratégie et de l’audace lui permettaient de prendre la 2e place, dans le dernier tour. C’est ce qu’il expliquait, après-course :

« Ces 4 Heures de Silverstone se sont finalement avérées un peu folles ! André réalise un très bon départ et revient à la 4ème place. Pendant mon relais, mes pneus gauches sont très usés, leur gestion devient compliquée, le team décide de les changer. Lors de mon dernier stop, je suis P3 à 25 secondes du 2e. Mon rythme me permet de revenir à 5 secondes au tour. Le calcul est rapide, si je maintiens la cadence et que j’ajoute un peu d’audace, je peux passer P2 lors du dernier tour. Je n’ai pas le droit à l’erreur. J’ai poussé un maximum pour revenir sur la #29 du Racing Team Nederland pilotée par Giedo Van Der Garde. Lors de l’ultime tour, je me déporte et je passe ! Je franchis alors la ligne d’arrivée à la 2e place de la catégorie LMP2 ! Ça a été une course difficile avec beaucoup de bagarres. Nous avons maintenu une gestion des pneus en continu pour ne pas perdre du terrain mais aussi en gagner. »

2e, Thomas Laurent félicite son équipe et pense à Anthoine Hubert

2e de la course, Thomas Laurent félicitait le travail abattu par ses équipiers et mécaniciens. Il ne manquait également pas d’avoir une pensée pour Anthoine Hubert, disparu à Spa-Francorchamps, lors de la première course de F2 du week-end, le 31 août :

« Le team a réalisé un boulot extraordinaire ainsi qu’André et Pierre. C’est une très belle 2ème place (…) Nous prenons de l’avance au championnat, c’est une jolie opération. Je tiens à avoir une pensée toute particulière pour Anthoine Hubert qui n’a pas quitté nos esprits ce week-end. Cette 2e place est aussi pour lui. Il nous manque. »

Thomas Laurent retrouvera le volant de l’Alpine dans un mois, le 6 octobre, à Fuji. Une épreuve de 6 heures l’attend, ainsi que son équipe. L’an passé, Thomas Laurent y avait abandonné, Alpine, terminé 3e du LMP2.

https://twitter.com/ThomasLaurent85/status/1168199046558826496

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR