Le Mag Sport Auto

WEC : Un clash de dates révélateur…

Le clash de dates entre le Petit le Mans en IMSA et les 6 heures de Fuji en WEC, est loin de faire l’unanimité dans le paddock. Une situation également révélatrice des nombreux problèmes touchant la discipline, au niveau de la médiatisation, notamment.

WEC : un championnat dévasté ?

Le championnat du monde d’endurance traverse actuellement une période de turbulences, ce n’est un secret pour personne : Départs de deux des trois écuries de pointe du LMP1 qu’étaient Porsche et Audi, explosion des coûts en comparaison au nombre de téléspectateurs et dernièrement, un clash de dates qui handicape de nombreux pilotes. La situation est loin d’être rose pour les organisateurs du championnat que sont l’ACO et la FIA.

En effet, la manche des 6 heures de Fuji devait initialement se courir le 19 Octobre. Grâce à cela, les pilotes roulant en IMSA WeatherTech SportsCar Championship pouvaient se permettre de participer à la course de “Petit le Mans” le week-end précédant, le 12 Octobre. Mais, puisqu’il y a un mais, cette date a été annoncée avant l’intervention d’un fait majeur : la titularisation de Fernando Alonso chez Toyota pour l’ensemble de la super-saison WEC 2018-2019

WEC : Alonso, un VIP qui sème la zizanie ?

Or, titularisé chez Toyota, Alonso devient non seulement un candidat très sérieux au titre, mais également, une manne de visibilité pour le championnat entier et pour son équipe, Toyota, qui enchaîne les déconvenues. Car après une dix-neuvième défaite aux 24 heures du Mans l’an dernier et un nouveau revers au Paris-Dakar, la marque nippone compte bien profiter de son illustre pilote pour redonner un peu vie à une année 2018 qui s’annonce peu médiatisée, en raison de l’absence de duel dans la catégorie reine.

Sauf que, selon le premier calendrier du championnat du monde d’endurance, Fernando Alonso ne peut être présent lors des 6 heures de Fuji pour la simple raison qu’il est en Formule 1 en Amérique, au même moment ! Pour Toyota, cela représente une perte considérable, car faire manquer une course à Alonso l’élimine quasiment à coup sur de la course au titre. Mais, autre effet non moins important, il s’agit de la course à domicile de Toyota. Avec les 24 heures du Mans, il s’agit clairement de la course la plus porteuse côté visibilité et médiatisation pour Toyota. Une épreuve à ne pas faire manquer à Alonso, donc !

Partant de là, l’écurie japonaise a probablement fait pression sur l’ACO et la FIA pour obtenir une modification du calendrier du championnat et ainsi permettre à Alonso de rouler à Fuji. Les instances du championnat se rendant compte, elles aussi, de l’impact occasionné par la présence de l’espagnol, ont alors décidé d’avancer la course de Fuji d’une semaine… Rendant ainsi impossible la participation des pilotes déjà sous contrat en IMSA en Petit le Mans.

Cette décision a, bien sur, provoqué la colère des principaux intéressées, pilotes ou écuries, s’estimant lésés car ne comprenant pas qu’un pilote puisse primer sur une dizaine d’autres. Autre conséquence fâcheuse pour les écuries, le fait de devoir trouver rapidement des pilotes remplaçants. Malheureusement, le poids d’Alonso et la puissance de son écurie font qu’il sera probablement difficile pour eux d’être entendus.

Cette situation n’est pas sans rappeler celle vécue l’an dernier alors que l’E-Prix de New-York se tenait le même week-end que les 6 heures du Nürburgring, forçant de nombreux pilotes de premier plan tel que Sébastien Buemi à faire l’impasse sur l’E-Prix et par la même, dire adieu à un titre de Formule E qui lui tendait les bras. L’on s’achemine donc vers la même situation pour Petit le Mans, l’IMSA ayant annoncé qu’il ne déplacerait pas la date de sa course.

Tout cela est en tout cas révélateur de la situation dans laquelle se trouve le championnat du monde d’endurance, obligé de capitaliser sur un pilote venu d’une autre série, au détriment du plus grand nombre. Comptons au moins sur Fernando Alonso pour faire le spectacle et animer ce championnat, qui en a bien besoin…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR