Le Mag Sport Auto

Wolff révèle pourquoi Mercedes refuse de motoriser Red Bull Racing

Toto Wolff s’est récemment exprimé au sujet des écuries clientes de la firme allemande, en Formule 1. Au centre de ses déclarations, les situations fragiles de Mclaren et Red Bull ces dernières années. Deux équipes qui ne rouleront pas en Mercedes prochainement, mais pour des raisons bien différentes…

Mercedes avec Mclaren : oui…

C’est par le biais de nos confrères de ESPN (relayés par motorsport-total.com) que nous en apprenons d’avantage sur ce qui s’est passé en coulisse, cette année, entre Mercedes et Mclaren. Car, souvenez-vous, lors des essais d’inter-saison de Barcelone, déjà, des rumeurs liaient les deux parties après la nouvelle déception suscitée par le moteur Honda, du côté de Woking. Pourtant, ces pourparlers ont été interrompus avant d’être repris « un peu trop tard », d’après Toto Wolff. En effet, le Team Principal de Mercedes avoue qu’une motorisation cliente de Mclaren était envisagée. Malheureusement, c’est le timing qui n’aurait pas été bon :

« Nous voulions fournir McLaren en moteursLe problème c’est que la situation a traîné trop longtemps et nous n’avions pas le temps de mettre la structure et les capacités en place pour 2018. C’était juste trop tard ».

…mais pas avec Red Bull !

Au cours de cet entretien, Wolff explique, aussi, pourquoi la firme à l’étoile n’a jamais voulu motoriser l’équipe Red Bull Racing. Selon lui, les cadres de la formation autrichienne manquent, tout bonnement, de respect envers leurs partenaires. C’est d’ailleurs pour cette raison que Renault ne poursuivra pas l’aventure avec le taureau rouge, au-delà de l’échéance de fin 2018.

Evidemment, difficile de ne pas comprendre cette position, tant Red Bull Racing fait preuve de dureté, tant avec ses partenaires qu’avec ses pilotes

Formule 1 : Alonso élu meilleur pilote en activité par les lecteurs

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR