Le Mag Sport Auto

WRC, entretien exclusif avec Hayden Paddon sur sa saison 2018 et son futur

WRC, entretien exclusif avec Hayden Paddon sur sa saison 2018 et son futur

Il y a plus de deux ans et demi, Hayden Paddon devenait le premier pilote néo-zélandais à remporter un rallye en Championnat du Monde des Rallyes (WRC). Puis, la saison 2017 fut délicate pour le néo-zélandais. A tel point que Hyundai Motorsport ne lui a proposé qu’un programme partiel en 2018 avant de se séparer de lui pour la saison 2019. Hayden Paddon a accepté de répondre, en exclusivité, à nos questions sur sa saison passée et son avenir.

WRC, Hayden Paddon entre satisfaction de sa saison et déception de ne pas être là en 2019.

Le Mag Sport Auto : Bonjour Hayden, quel bilan tirez-vous de votre saison 2018 ?
Hayden Paddon : Je pense que c’était plutôt une bonne année pour nous. Bien sûr, on en veut toujours plus. Mais, avec le programme limité qui nous a été donné et ce que l’équipe nous demandait, je pense que la mission est accomplie !

LMSA : Selon vous, est-ce l’arrivée de Sébastien Loeb qui vous prive d’un volant en 2019 ou une volonté de la part de Hyundai Motorsport de ne plus vous mettre en avant ?
HP : C’est une situation compliquée. Ce n’est pas seulement le fait que Sébastien Loeb arrive, c’est aussi lié à la situation de Dani et d’Andreas. Et puis, quand nous étions alignés l’an dernier nous avons marqué plus de points qu’eux. Nous avons tous eu de la malchance et des consignes d’équipe tout au long de l’année, mais à aucun moment l’équipe nous a dit que notre volant était menacé. Donc, c’est tombé comme un cheveu sur la soupe quand l’équipe nous a annoncé qu’ils n’avaient rien à nous proposer alors que durant les discussions des mois précédents, c’était le contraire.

LMSA : Quel bilan tirez-vous de votre collaboration avec Hyundai ? Selon vous, y a-t-il eu des erreurs de management ?
HP : Ce n’est pas mon rôle de dire s’il y a eu des erreurs ou non. De plus, aucun boulot ou rôle dans une équipe professionnelle n’est aisé. L’équipe a été toute proche de remporter le championnat constructeurs cette année. Et, dans ce sport, vous avez parfois besoin d’un petit peu de chance de votre côté. Je suis certain que l’équipe reviendra encore plus forte à cause de son échec en 2018.

LMSA : Avez-vous été en contact avec M-Sport pour la saison 2019 ? Si oui, pourquoi n’avez pas signé de contrat avec l’équipe de Malcolm Wilson ? Si non, pourquoi ne pas voulu négocier quelque chose avec eux ?
HP : Non, nous n’avons pas été en contact avec M-Sport. Hyundai Nouvelle-Zélande s’est beaucoup engagé avec nous et nous faisons partie de leur famille. C’est quelque chose que je ne peux ignorer. Ils ont beaucoup investi en moi et je veux être honnête et loyal pour les remercier. Bien sûr, en premier lieu, je veux rouler en WRC, mais je me dois aussi de réfléchir à mon image. Comme nous avons pu le voir récemment, en WRC, vous n’êtes pas maître de votre destinée. Spécialement si vous n’êtes pas européen. Avec Hyundai Nouvelle-Zélande qui s’est investi pour de nombreuses années, je ne peux pas retourner ma veste. Il y a une vie après le WRC. Et, après les difficultés rencontrées en 2017, j’ai appris à avoir une vue plus large sur la vie en général.

LMSA : Quels sont vos projets pour 2019 ? Peut-on imaginer vous voir en WRC sur une auto privée ? Ou alors, dans d’autres épreuves/sports (ERC, Rallycross, …) ?
HP : Malgré tout, je serai impliqué dans l’univers du rallye tout ma vie. Je n’ai pas abandonné l’idée de rouler en WRC. J’ai la sensation de ne pas avoir terminé le boulot. Je sais que nous pouvons faire encore plus. Donc, nous allons travailler dur afin de revenir dans l’auto. Et ce, même si c’est juste pour quelques piges. Dans le même temps, notre équipe néo-zélandaise est en pleine construction et nous avons certains projets intéressants à l’étude. Qui sait, peut-être que dans 5 ou 10 ans, vous verrez une équipe néo-zélandaise sur les spéciales du WRC.

LMSA : Allez-vous remettre votre titre de champion néo-zélandais des rallyes en jeu ?
HP : Nous allons disputer quelques rallyes en Nouvelle-Zélande, mais nous ne ferons pas tout le championnat. Nous avons d’autres objectifs pour le moment.

LMSA : Selon vous, que faudrait-il pour rendre le WRC plus attractif pour les constructeurs ?
HP : La technologie ! Je pense que la technologique utilisée en WRC n’est pas en adéquation avec l’évolution rapide de l’industrie automobile. Pendant des années, les sports mécaniques ont dominé l’évolution technologique de l’industrie automobile. Mais, maintenant, c’est l’inverse. Et, je pense qu’il y a de nombreuses autres formes de sports mécaniques qui sont attractifs. Les constructeurs investissent moins dans les sports mécaniques car ils ont besoin d’un retour sur investissement significatif. Et, c’est pour ça que la technologie, les concepts et les théories doivent être en adéquation avec l’industrie. Je pense que le WRC doit rapidement réagir sinon il y aura de moins en moins de places pour les pilotes !

LMSA : Le Dakar vient de se terminer. Peut-on imaginer vous voir disputer ce Rallye-Raid un jour ? Est-ce quelque chose qui vous attire ?
HP : Oui ! J’aimerais beaucoup disputer le Dakar dans un futur proche. C’est une compétition qui est tout en haut de ma liste de choses à faire. Mais, cela nécessite une voiture et une équipe avec qui faire ça. Après, il ne faut jamais dire jamais !

Nous remercions chaleureusement Hayden Paddon pour ses réponses et espérons le revoir au plus vite sur les spéciales du WRC !

Interview with Hayden Paddon, for english speakers:

LeMagSportAuto :Hi Hayden, what is your review of your 2018’ season?
Hayden Paddon :I think it was a good year for us – ofcourse you always want more but given our limited program and what was asked of us from the team, i think it was mission accomplished.

LMSA :According to you, does Sebastien Loeb’s arrival stops you from having a seat for next season or is it a will from Hyundai not to put you first?
HP :Its a complicated situation. Its not only the matter of Seb Loeb arriving, its also the situation of both Dani and Andreas, and why we got chosen last when per rally, we scored more points than them both last year. We all had misfortune and orders throughout the year, and at no point were we indicated by the team that our job was at jeopardy. So it come as somewhat as a suprise to find out we had nothing when discussions we had for several months told us otherwise.

LMSA :What is your review of your collaboration with Hyundai? According to you, are there management mistakes?
HP :Its not my place to say and for sure no job or role in a professional sports team is easy. The team was close to winning the championships this year and in this sport you sometimes just need a little luck on your side. Im sure the team will become stronger in the future because of it.

LMSA :Have you been in touch with M-Sport for 2019’s season ? If you have, why didn’t you sign a contract with Malcolm Wilson’s team ? If you havn’t, why didn’t you want to negociate something with them?
HP :No we havent. We have a large commiment to Hyundai NZ and we are part of the family here. Thats something I cant ignore. They have invested alot in me already and I want to be honest and loyal towards that. Ofcourse first and foremost I want to drive in WRC, but I have to also think about the big picture. As we have just seen, in WRC you are not in control of your destiny – especially if your from outside Europe. With Hyundai NZ they are commiting to be more many years and thats not something I can turn my back on. There is a life after WRC and after the difficulties of 2017, I learnt that you need to have a wider view on life.

LMSA :What are your project for 2019? Can we hope to see you in WRC with a private car? Or in other trials/sports (ERC, Rallycross…)?
HP :Regardless I will be involved in rally for life. Have not given up on WRC as I certinly feel like we gave some unfinished business. I know we can achieve more so we will work hard to try and get back in the car, even if just for some events. In the meantime our NZ team is buiulding and we have some interesting projects on the horizon with that. Then you never know, maybe in 5-10 years time, you see our own Kiwi team on the world stage.

LMSA :Are you going to put your new-zealand champion’s title back into play?
HP :We will do some rallys in NZ, but we will not do the full championship. We have some other targets at present.

LMSA :According to you, what would be needed to make WRC more attractive for manufacturers?
HP :Technolgy. I feel the technolgy involved in the WRC is not in line with the fast moving automotive industry. For many years motorsport always lead the way for automotive technolgy and innovation, now its the oposite. And I think alot of forms of motorsport have been caught knapping. Manfacturers will not invest in motorsport unless there is a signficant return on investment and this means the technolgy, the design concepts and theorys all have to be in line. I think WRC has to quickly react as already there are less and less seats.

LMSA :Dakar is currently running. Can you hope to see you in this Rally-Raid someday ? Is it something attracting for you?
HP :Yes I would love to do Dakar in the near future. This is very high on the bucket list but will require a team and a car to do it. But never say never.

Thanks a lot to Hayden Paddon for his answers. We wish to see him back on WRC’s stages.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR