Le Mag Sport Auto

WRC, interview de Jean Michel Raoux

WRC Jean Michel Raoux

Avec Jourdan Serderidis il est l’un des acteurs du tout premier WRC Trophy. Jean Michel Raoux est le seul français a tenté l’aventure de ce championnat privé pour les WRC d’ancienne génération. Il a accepté de répondre à nos questions et de revenir sur sa saison et ses projets pour le futur.

Jean Michel Raoux : « J’ai toujours dû travailler dur pour obtenir des résultats »

Le Mag Sport Auto : Bonjour Jean Michel. Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre parcours en Rallye ?
Jean Michel Raoux : Un parcours « classique » : Formule de Promotion Peugeot de 2005 à 2009 puis en 2010 l’achat d’une Clio R3 pour l’European Trophy en IRC. En 2011, avec l’aide de Renault Sport, d’Eurosport, de Jean Pierre Nicolas et de son fils Julien j’ai participé aux manches IRC dans le challenge 2 roues motrices que nous avons remporté avec mon ami et coéquipier Laurent Magat. Mon activité professionnelle ne m’a pas permis de réaliser, à la suite, des programmes complets mais j’ai eu l’immense plaisir de participer à quelques belles épreuves du championnat ERC comme les Açores, La Grèce ou le Tour de Corse. Il y a eu aussi 3 participations au Monte Carlo dont une avec une Ford Fiesta WRC en 2015 et une participation au Var 2015 avec une Skoda R5.

LMSA : Avant votre accident (SS21)comment se déroulait votre rallye ? Avec la pluie et les ornières, le Rallye de Pologne 2017 ne ressemblait-il pas à du « Dakar » plutôt qu’autre chose ?
JMR : Le rallye de Pologne est très rapide sur un parcours et des routes superbes. Il est vrai que la pluie a rendu les choses beaucoup plus difficiles. Nous avions bien débuté avec un bon chrono jeudi soir dans la super spéciale mais une fois sur les routes polonaises le manque de confiance dans mes notes, encore trop présent, et la découverte du terrain ne nous a pas permis de rivaliser. En effet, je suis encore trop sur la retenue pour afficher des chronos à la hauteur de nos ambitions. Nous nous sommes consolés avec 3 meilleurs temps dans la super spéciales… l’équipe PH Sport est très à l’écoute pour nous apporter une voiture performante malgré un pilotage « amateur » et je suis confiant sur notre progression. J’ai toujours dû travailler dur pour obtenir des résultats que ce soit en formule de promo ou en IRC, je ne pense pas déroger à la règle une fois de plus et ça finira par « payer » !

LMSA : Comment est arrivé votre accident (au même endroit que Tänak non?) ? Comment allez-vous depuis ?
JMR : L’accident est « banal » : Un virage sans difficulté apparente mais qui cachait une grande flaque. Lors des passages des 15 premières voitures les projections d’eau ont transformé en boue la totalité du virage et j’ai tout bêtement perdu l’avant sur la première partie ce qui m’a propulsé contre un arbre…. Les acquisitions de données ont enregistré une décélération importante qui engendre une indisponibilité pour l’épreuve Finlandaise que je rêvais pourtant de disputer depuis si longtemps !

LMSA : A mi-saison quel bilan tirez-vous de ces premiers mois de compétition ?
JMR : Que j’aime toujours autant cette discipline, que les garçons devant sont bourrés de talent, que mon équipe est au top et que j’ai beaucoup de boulot pour être en mesure de disputer la catégorie l’année prochaine.

LMSA : Pourquoi avoir choisi le WRC Trophy pour votre saison 2017 ?
JMR : Pour le plaisir de piloter une WRC sur des épreuves superbes face à des pilotes de référence tant dans la catégorie que les pilotes talentueux du WRC2. J’espère que cette catégorie prendra son envol et qu’elle accueillera rapidement des jeunes pilotes du WRC 2 avant le grand saut dans les « 2017 ». Pourquoi pas des teams d’annonceurs autres que constructeurs automobiles alignant des autos en WRC Trophy ? Le budget est bien moindre ! La F1 n’est pas faite que de « Team constructeur »…. Ça renforcerait le plateau pour les spectateurs, plus de participants pour les organisateurs, et ça proposerait un « step » aux pilotes en devenir et pour nous encore plus de bagarre !

LMSA : Quel est votre sentiment sur votre DS3 WRC ? Et pourquoi le choix de cette monture ?
JMR : C’est une auto géniale avec un palmarès éloquent mais délicate à mettre à sa main. Le choix a été guidé par celui de l’équipe avec laquelle j’avais envie de travailler. J’avais la possibilité de le faire avec une Ford 2016 mais la relation amicale avec Bernard Pialat et l’ambiance de sa structure ont été prépondérant : le choix de l’auto devenait donc évident !

LMSA : Selon vous, que faudrait-il pour rendre le WRC Trophy plus visible et plus attractif ?
JMR : Par ce que j’évoquais quelques lignes plus haut : il est évident que cette catégorie devra être plus visible mais aujourd’hui pour un début c’est déjà bien. La priorité P1 offres des images en direct à la Power stage pour le premier et des pilotes comme Martin Prokop donne une belle visibilité. Alors, plus il y aura de ces pilotes-là plus il y aura de visibilité.

Jean Michel Raoux, le titre en WRC Trophy en ligne de mire pour 2018.

LMSA : Pensez-vous déjà à la saison 2018 ? Des projets en vue ?
JMR : Le programme a été pensé sur 2 ans alors en 2018 le but sera de gagner le WRC Trophy avec la DS3 WRC chez PH Sport

LMSA :Pouvez-vous nous parler de votre sponsor, 100% Sport ?
JMR : 100% Sport est une association d’entreprises implantées sur le territoire national dont les dirigeants sont généreux, dynamiques, passionnés de sport et qui, par cette entité, adopte un approche stratégique pour motiver leurs équipes et fidéliser leur meilleurs clients.
Nous sommes plusieurs acteurs sportifs dans des domaines différents à des niveaux de compétitions significatifs (Trial, Rallye, Voile, Golf…) et chacun organise une fois par an pour sa discipline un évènement « incentive » pour ces entreprises. Les retours sont excellents et les parrainages se font naturellement.

LMSA :Enfin, avez-vous des projets en dehors du rallye ? Rallycross, Rallye-Raid, autres ?
JMR : Pour ces 2 années toute l’énergie est mise dans le programme WRC Trophy, il est important de se concentrer sur un seul objectif. Par contre, j’ai en effet un autre projet dans les cartons à la suite de ces 2 années de sport auto et qui concernera la course au large à la voile….
Quant au Rallye-Raid, j’ai effectivement essayé la 2008 DKR mais pas de projet dans les cartons. C’était juste pour le plaisir et la curiosité

Nous remercions Jean Michel Raoux pour ses réponses et le temps qu’il nous a accordé. En lui souhaitant bon rétablissement et bonne chance pour la suite de la saison.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *