Le Mag Sport Auto

WRC : Lappi passe entre les gouttes au Rallye de Turquie

WRC Lappi passe entre les gouttes au Rallye de Turquie

Ce Rallye de Turquie s’annonçait délicat et les 6 spéciales du jour ont démontré que cette édition 2019 allait mettre à rude épreuve les différents équipages. La pluie est venue rajouter un peu de suspens et de folie. Au final, c’est Esapekka Lappi qui s’en sort le mieux et qui termine la journée en tête de l’épreuve. Derrière, deux rivaux au titre sont séparés de sept petits dixièmes ! En WRC-2 Pro, Kalle Rovanperä est allé de crevaison en crevaison et a vécu une journée noire.

WRC, des pierres et de la pluie, pour augmenter les écarts entre les pilotes !

Ce matin, Jari-Matti Latvala a frappé fort dans l’ES2 devant ses compatriotes Esapekka Lappi et Teemu Suninen. Le pilote Toyota en profitait pour prendre la tête du rallye devant le leader d’hier soir, Andreas Mikkelsen. Dans le même temps, Dani Sordo perdait gros d’entrée avec une crevaison et 45s qui s’envolent. Puis, dans l’ES3, Lappi décrochait le meilleur temps et passait en tête de ce Rallye de Turquie 2019. Latvala, trop prudent, lâchait plus de 20 secondes. Ensuite, dans la dernière spéciale de la matinée, Latvala réalisait un nouveau temps scratch et remontait sur le podium. Dans le même temps, Sébastien Ogier confortait sa bonne forme.

Dans la boucle de l’après-midi, Thierry Neuville a sorti la grosse attaque. Le belge frappant très fort dans l’ES6 (Çetibeli 2 longue de 38.15kms). Avec plus d’une minute d’avance sur Tänak, 57s d’avance sur Meeke ou encore 10s sur Ogier, le pilote Hyundai gagnait 4 places et remontait au troisième rang derrière Ogier. Malgré des pneus peu adaptés pour de telles conditions, et une position plus lointaine sur la route, Esapekka Lappi a réalisé le deuxième temps à 7s6 de Neuville. De quoi garder la tête du rallye avec 14 secondes d’avance sur son dauphin, Sébastien Ogier. Après sa crevaison dans l’ES5, Jari-Matti Latvala perdait encore de longues secondes dans cette spéciale de presque 40kms. Nouvelle désillusion pour le pilote Toyota. Ses coéquipiers Kris Meeke et Ott Tänak crevaient tous les deux dans cette terrible ES6 qui redessinait clairement le classement général.

Dans l’ultime spéciale, Dani Sordo a réalisé un temps sorti de nulle part. L’espagnol collant 10s à son plus proche poursuivant, Jari-Matti Latvala. Neuville est à 12s, Tänak à 15 et Ogier à 16. De quoi voir Sordo remonter de deux places au classement général. Ainsi, à l’issue de cette journée de course, Esapekka Lappi pointe en tête devant Sébastien Ogier et Thierry Neuville. Un beau doublé provisoire pour Citroën Racing. Teemu Suninen a évité les embuches pour se hisser à une belle quatrième place. Enfin, Andreas Mikkelsen complète le top5 mais à plus d’une minute de Lappi.

Le calvaire de Rovanperä, le sourire de Kajetanowicz !

Dès la première spéciale Kalle Rovanperä a prouvé qu’il avait encore des choses à apprendre en rallye. Crevaison, sortie et tonneau pour le jeune talent finlandais. Heureusement, sans conséquences. Mais, à l’issue de l’ES3 (Çetibeli longue de 38.15kms), le pilote Skoda Motorsport faisait face à deux nouvelles crevaisons. Abandon obligé et passage par la casse « Super Rallye » assuré. Jan Kopecky fait le job et a pris la tête de la catégorie WRC-2 devant un Gus Greensmith qui retrouve la Ford Fiesta R5. Mais, dans les voitures de catégorie R5, le leader se nomme Kajetan Kajetanowicz. Le polonais, qui a originalement mis en scène le choix de la Fabia R5 pour ce Rallye de Turquie 2019, ne s’est pas trompé. Il fait parler son expérience de triple champion d’Europe des Rallyes et pointe en tête du WRC-2 tout en se payant le luxe de devancer « Mr Skoda« , Jan Kopecky, de 41 secondes ! Kajetanowicz plaisante même en disant qu’avec ces spéciales du Rallye de Turquie 2019 « il est prêt pour le Safari Rally«  !

Derrière, le jeune bolivien Marco Bulacia Wilkinson réalise une belle performance. Malgré une crevaison dans l’ES6, il reste deuxième du WRC-2. Il profite des mésaventures d’Henning Solberg. Le norvégien ayant passé et perdu plus de 9 minutes dans la spéciale Çetibeli 2. Le frère de Petter Solberg limitant la casse en ne perdant que deux places au général, alors qu’il avait gagnait en Turquie l’an passé. Triste. Fabio Andolfi récupère la troisième place du WRC-2.

Rendez-vous demain pour six nouvelles spéciales et 109 kilomètres chronométrés où beaucoup de choses pourraient se passer. Tous les yeux sont rivés sur le trio de tête qui a su passer entre les gouttes et les pierre aujourd’hui. En sera-t-il de même demain ? La réponse très rapidement !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR