Le Mag Sport Auto

WRC, le calendrier 2019 validé, le Japon exclu !

WRC, le calendrier 2019 validé, le Japon exclu !

Alors qu’hier nous vous annoncions un calendrier à 15 épreuves avec deux nouveautés (Chili et Japon), voici que la FIA a fait marche arrière dans les dernières heures ! C’est au cours d’un conseil extraordinaire que le calendrier 2019 du WRC et les nouvelles règles ont été validés.

WRC, le Rallye du Japon abandonné à la dernière minute !

Un accord avait été signé entre WRC Promoter et les organisateurs du Rallye du Japon, mais finalement le rallye ne fera pas son retour en 2019. Une triste nouvelle liée au fait que les constructeurs voulaient « limiter » les coûts. Pourtant, 3 rallyes se dérouleront sur une île (Corse, Sardaigne et Australie si on la compte comme tel). Chez Toyota, la déception sera de mise. De même que chez le potentiel nouveau constructeur en WRC qu’on annonçait asiatique. Au final, le WRC n’ira pas en Asie en 2019 et ne sera donc pas mondial. Par contre, le Rallye du Chili a été confirmé. Sans plus attendre, voici le calendrier 2019 du WRC :

  • Monte-Carlo (Monaco, France) : 22-27 janvier
  • Rallye de Suède : 14-17 février
  • Rallye du Mexique : 7-10 mars
  • Tour de Corse : 28-31 mars
  • Rallye d’Argentine : 25-28 avril
  • Rallye du Chili : 9-12 mai
  • Rallye du Portugal : 30 mai-2 juin
  • Rallye de Sardaigne : 13-16 juin
  • Rallye de Finlande : 1-4 août
  • Rallye d’Allemagne : 22-25 août
  • Rallye de Turquie : 11-15 septembre
  • Walles Rally GB : 2-6 octobre
  • Rallye de Catalogne : 23-27 octobre
  • Rallye d’Australie : 14-17 novembre

A noter, les 4 dernières manches pourront voir leurs dates changer. Enfin, on notera un énorme trou entre la Sardaigne et la Finlande qui aurait pu accueillir une quinzième épreuve…

Le WRC-2 et les numéros des pilotes évoluent.

Le WRC-2 est dominé par Skoda Motorsport (une équipe officielle donc) sur ces trois dernières saisons. Ainsi, la FIA va scinder la « deuxième division du WRC » en deux. D’une part, le WRC-2 Pro avec les pilotes « officiels » (Skoda, Citroën, M-Sport et Hyundai) et le WRC-2 réservé aux pilotes privés. Néanmoins, on imagine que des « combines » seront trouvées pour qu’un pilote semi-officiel puisse remporter le WRC-2.

Aussi, on apprend que les essais seront désormais limités (42 jours contre 55 actuellement). Et, le nombre de kilomètres par rallye passe de 500 au maximum à 300 !

Enfin, la FIA s’inspire du MotoGP ou de la F1 pour les numéros des pilotes. Outre le numéro 1, réservé au champion du monde, les pilotes pourront choisir leur numéro. Une décision qui dénature un peu le rallye. A part pour des pilotes comme Ken Block ou Lorenzo Bertelli, la lisibilité en prendra un coup.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR