Le Mag Sport Auto

WRC, M-Sport face à un avenir incertain

WRC, M-Sport face à un avenir incertain

Depuis 1997, M-Sport est présent en WRC. D’abord, comme préparateur des Ford officielles. Puis, comme écurie semi-privée ou semi officielle (c’est selon) depuis 2013. Si Malcolm Wilson nous a habitué à entretenir le suspens et à laisser planer le doute quant à sa présence, cette année la situation semble bien plus délicate !

M-Sport, l’après Ogier très difficile à gérer et un avenir incertain en WRC.

Non, M-Sport ne va pas fermer. Cependant, l’équipe pourrait disparaître du paysage du WRC en 2019. La faute à un après Ogier très compliqué à gérer. D’autant plus que le nouveau pilote Citroën Racing part avec son sponsor, RedBull. Il y a donc un gros vide financier à combler. Or, peu de pilotes privées semblent désormais capables de payer pour s’offrir un volant à l’année et aider l’équipe à être présente. Tout l’inverse de 2013 où Nasser Al-Attiyah avait permis à M-Sport d’aligner 4 Ford Fiesta RS WRC sur toute la saison… dont une pour un certain Thierry Neuville. La situation est telle que Malcolm Wilson, fondateur et directeur de M-Sport, a demandé à la FIA de repousser la date à laquelle les engagements de teams doivent être déposés.

Une situation délicate provoquée, entre autres, par deux saisons avec Sébastien Ogier relativement coûteuses pour M-Sport. Malcolm Wilson a expliqué à nos confrère de Motorsport à quel point la situation est critique :

« Je ne pense pas que les gens imaginent à quel point nous sommes ric-rac ! J’ai contacté la FIA et je leur ai expliqué qu’actuellement, je ne peux tout simplement pas engager M-Sport pour 2019. Nous n’avons pas les ressources nécessaires pour disputer la saison. Et, je n’imagine pas que cela puisse changer d’ici vendredi. Bien sûr, nous travaillons ardemment pour y parvenir. Et, oui, il y a des choses dans les tuyaux. Mais, je suis impliqué dans ce sport depuis suffisamment longtemps pour comprendre qu’un accord n’est pas concret tant que l’argent n’est pas en banque. »

Malgré tout ce que cela nous a coûté, je ne changerais rien du tout et je recommencerais si je pouvais. Remporter cinq des six titres mis en jeu en deux ans, c’est une réussite absolument exceptionnelle pour une équipe comme la nôtre. Ce que je ne suis tout simplement pas prêt à faire, c’est risquer l’avenir de l’entreprise. Je suis à l’usine et je vois 300 visages qui comptent sur M-Sport. Et, ils sont plus importants pour moi que de courir une saison de plus en WRC. Comme je l’ai dit, nous travaillons dessus, ainsi qu’avec la FIA. Je veux vraiment être au rendez-vous et je ferai tout mon possible pour que nous y soyons. Mais je ne risquerai pas tout. »

A noter que si M-Sport ne parvient pas à s’engager comme équipe avant la date butoir, les Ford Fiesta WRC ne pourront plus courir en mondial. Selon le règlement de la FIA, seules les WRC engagées par une équipe officielle peuvent rouler en mondial, que ce soit sous la structure officielle ou sous un engagement privé.

En somme, le compte à rebours est lancé pour M-Sport… et pour Teemu Suninen, seul pilote à avoir un contrat avec M-Sport pour 2019.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR