Le Mag Sport Auto

WRC, Ott Tänak devant au Rallye du Chili

WRC, Ott Tänak devant au Rallye du Chili

Pour la toute première fois de son histoire, le WRC a posé ses valises au Chili. Nouveau pays, nouvelles spéciales mais fort engouement du peuple pour ce rallye. Preuve que, comme au Dakar, les chiliens sont des enthousiastes des sports mécaniques. Si Jari-Matti Latvala a remporté la première spéciale c’est son coéquipier Ott Tänak qui pointe en tête de l’épreuve.

WRC, au Chili aussi le drapeau rouge joue des tours aux pilotes.

Outre le fait d’avoir une matinée humide donnant des airs de Wales Rally GB à ce tout premier Rallye WRC du Chili, la première journée a été marquée par une nouvelle affaire de drapeau rouge. Dans l’ES2 (El Puma 1, 30.72kms), Thierry Neuville (premier à s’élancer) a été stoppé suite à un drapeau rouge. Et ce, pour des raisons de sécurité liées au placement des spectateurs. Alors qu’on pensait que la spéciale serait annulée, voici qu’elle est repartie. Thierry Neuville devait donc obtenir un temps forfaitaire. Ce dernier a été plutôt clément puisqu’il lui permet de décrocher le troisième temps de la spéciale à 6s6 d’Ott Tänak. L’estonien en profite pour passer en tête devant Sébastien Ogier et Neuville donc !

Dans l’ES suivante, le pilote Hyundai a été avantagé par ses pneus dans un meilleur état que ceux des concurrents (qui eux ont fait les 30kms de l’ES2). De quoi s’offrir un joli temps scratch. On peut ainsi comprendre les réclamations de Sébastien Ogier et Ott Tänak.

Outre ce couac, la journée a été plutôt calme. Jari-Matti Latvala a réalisé une très belle journée, malgré une erreur « stupide » dans l’ES5, qui lui coûte 6 secondes et la deuxième place au général. De son côté, Sébastien Loeb a réalisé une excellente après midi après une matinée moyenne. Le nonuple champion du monde des rallyes a même remportée la SSS de fin de journée. Loeb est sixième à 48s7 de Tänak. De son côté, Esapekka Lappi ne prend aucun risque et pointe déjà à plus de 2 minutes du leader. Difficile de se remettre en jambe après un mauvais début de saison et un gros crash en Argentine. Andreas Mikkelsen déçoit et n’est que huitième à plus de deux minutes de la tête de course. Kris Meeke confirme, lui, sa régularité et est cinquième au général.

Aujourd’hui, six spéciales attendent les pilotes du WRC. Et, comme depuis le Tour de Corse, la question est de savoir si la Toyota Yaris WRC d’Ott Tänak tiendra le coup jusqu’au bout. L’estonien étant clairement le plus rapide cette année mais voit trop souvent ses efforts détruits par le manque de fiabilité de son auto.

Duel Rovanperä vs Ostberg au Chili.

Dans la division inférieure, les 4 voitures engagées en WRC-2 Pro sont aux commandes. Devant, Kalle Rovanperä et Mads Ostberg se livrent une belle bataille. Avantage au jeune finlandais pour
2s4 sur le norvégien. Rovanperä possède déjà plus d’une minute 40 d’avance sur Gus Greensmith et plus de deux minutes trente sur son jeune coéquipier Marco Bulacia. Alberto Heller, qui a vu son frère Pedro abandonner dès la première spéciale, est premier du WRC-2. Le chilien est en tête à domicile avec 24s d’avance sur Takamoto Katsuta et plus d’une minute sur Benito Guerra Jr. A noter la dixième place d’un certain Frederico « Chaleco » Lopez, bien connu des amateurs du Dakar.

Rendez-vous à partir de 14h cette après midi pour la deuxième journée de ce premier Rallye du Chili WRC aux magnifiques paysages !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR