Le Mag Sport Auto

WRC, Rallye d’Italie, Sordo leader d’une journée pleine de rebondissements

La saison 2019 du Championnat du Monde des Rallyes entame sa seconde moitié. Le championnat bat son plein et la première journée du Rallye d’Italie – Sardaigne a été riche en rebondissements. A commencer par l’abandon du champion du monde WRC en titre, Sébastien Ogier.

WRC, Ogier et Latvala out, Sordo et Suninen devant Tänak

En une journée et 9 spéciales, il y a eu 7 vainqueurs différents. Preuve de la difficulté d’appréhender les pistes de Sardaigne mais aussi des nombreux rebondissements vus aujourd’hui. A commencer par les deux pilotes Citroën. Une crevaison pour Esapekka Lappi dans l’ES4 et, surtout, la sortie et l’abandon de Sébastien Ogier dans l’ES5. Le leader du championnat perd toute chance d’un bon résultat en Italie et perd, pour le moment, son statut du leader du WRC.

Dans la seconde boucle, les rebondissements furent encore plus nombreux. Dès l’ES6, Jari-Matti Latvala partait à la faute tout comme Thierry Neuville. Le finlandais, alors deuxième, commettait une erreur dans une épingle et s’est retrouvé sur le flanc. 8 minutes de perdues et aussi les chances de faire un bon résultat… encore une fois. A l’inverse, juste quelques secondes de perdues pour le pilote Hyundai. L’ES7 fut annulée alors que trois pilotes (Tänak, Neuville et Suninen) venait de terminer la spéciale. Et ce, à cause d’une intervention médicale sur un spectateur. Mais, les temps des trois pilotes furent pris en compte, pas très juste pour la suite. Et encore moins par rapport à l’usure des pneumatiques. D’ailleurs, dès l’ES8, Thierry Neuville perdait de précieuses secondes en se battant avec des pneus bien trop lisses pour de telles conditions. Enfin, dans l’ES9, Mikkelsen remportait le scratch pendant que Latvala abandonnait définitivement et se voyait pénaliser de 10 minutes supplémentaires.

A l’issue de cette première journée de course, c’est Dani Sordo (Hyundai) qui se retrouve en tête du rallye devant Teemu Suninen (Ford) et Ott Tänak (Toyota). L’estonien décroche un bon résultat malgré une journée difficile, surtout avec sa place d’ouvreur suite à la sortie d’Ogier. Andreas Mikkelsen grimpe au quatrième rang devant Elfyn Evans et Kris Meeke. Thierre Neuville est déjà à presqu’une minute du leader.

Loubet confirme en WRC-2

Déjà auteur d’une belle performance au Rallye du Portugal avant de tout perdre suite à des pépins mécaniques, Pierre-Louis Loubet confirme ici en Sardaigne. Le français se retrouve leader du WRC-2, leader des R5 et dixième au général ! Il devance Kalle Rovanperä et Jan Kopecky (pilotes WRC-2 Pro chez Skoda Motorsport). Malgré une petite erreur en début de journée, Nikolay Gryazin impressionne et a su remonter à la deuxième place du WRC-2 à 22s de Loubet. Le russe devance Takamoto Katsuta. Kajetan Kajetanowicz, qui a troqué sa Polo R5 pour une Fabia R5 afin d’éviter de partir en fumée, est cinquième derrière un surprenant Simone Tempestini venu avec une Hyundai i20 R5.

En Junior, Denis Radström devance son compatriote Tom Kristensson. Nil Solans complète le podium. On notera la belle performance d’Adrien Fourmaux. Désormais engagé sur une Ford Festa R2 (à la place d’une Fiesta R5 comme prévu initialement), le nordiste est leader de la catégorie RC4 et serait en tête devant les suédois s’il était engagé en JWRC ! Déception pour l’américain Sean Johnston, sorti dans l’ES6 alors qu’il venait de décrocher son premier temps scratch en mondial dans l’ES2.
Rendez-vous ce samedi pour les 6 spéciales de ce Rallye d’Italie-Sardaigne, huitième manche du WRC 2019.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR