Le Mag Sport Auto

WTCR : Slovaquie, S.Loeb Racing, les courses se suivent et se ressemblent

Deux petites semaines seulement après l’effroyable crash survenu au Portugal, les hommes du Sebastien Loeb Racing avaient réussi l’exploit de reconstruire deux nouvelles Golf GTI TCR. Mais malgré cet exploit, l’équipe n’a pas été à la fête sur le circuit du Slovakia Ring, la faute à une Balance de Performance pour le moins contraignante.

Miracle

Rappelez-vous, nous sommes au Portugal, il y a deux semaines de cela. Verrouillant la première ligne au départ de la course 1, Rob Huff et Mehdi Bennani, tout deux sur les Golf du SLR, prennent la tête. Au coude à coude, sur cet étroit circuit urbain, les deux pilotes rentrent côte à côte dans la courbe 3. Rob Huff sur l’intérieur, il vient taper son équipier, les voitures s’accrochent, tapent le mur et se font percuter de multiples fois par leurs poursuivants.

De cet impressionnant accident, il n’y a heureusement aucun blessé à déplorer, mais leur week-end s’arrête là. Sur un circuit qui leur convenait et alors qu’elles s’étaient élancées en tête, c’est un hypothétique excellent résultat qui passait, ainsi, à la trappe pour les voitures de l’équipe du nonuple champion du monde des rallyes.

De plus, les deux Golf GTI TCR entièrement détruites, il fallait absolument les reconstruire avant la course suivante. Et c’est ce pari fou que les mécaniciens de l’équipe française sont parvenus à tenir en réussissant à aligner leurs deux voitures au départ de la course du Slovakia Ring.

Balance de performance

En effet, si l’on se remémore l’épreuve portugaise, les Golf étaient dominatrices avant leur accrochage. Certes la course et le week-end avaient été écourtés, mais si d’aventure l’histoire se répétait en Slovaquie, il y avait potentiellement de nombreux points à tirer de cette épreuve.

Malheureusement, cette aisance des voitures allemandes n’a pas échappé aux instances dirigeantes du WTCR. D’où une modification du règlement juste avant l’épreuve slovaque. Les allemandes (du SLR ainsi que celle du pilote “wild-card” Andrej Studenic) se voyaient donc lestées de 10 kilogrammes supplémentaires avant d’aborder ce meeting. Et autant vous dire que la balance a cruellement balancé…

De héros à zéro

De dominatrices au Portugal, avec une première ligne 100 % Golf GTI, passaient -littéralement- au fin fond de la grille ! De “tout à rien” pour les hommes de Dominique Heintz.

Entre 1,6 et 3 secondes plus lentes que l’auteur de la pôle position en qualification, inutile de dire qu’il était impossible pour Huff, Bennani ainsi que Studenic (avec la Golf du Brutal Fish Racing Team) d’aller tirer quelque chose de leur monture en course. Avec au mieux une 14ème place lors de la course 3, en évitant toutes les embûches contraignant une dizaine de concurrents à abandonner, Rob Huff signait ce que l’on peut considérer comme le meilleur résultat du week-end pour le SLR.

Et comme l’expliquait ce dernier dans le communiqué de presse de l’équipe : « Je ne peux pas dire que je suis déçu mais plutôt terriblement frustré (…) L’équipe du Sebastien Loeb Racing a fait un travail de titan pour nous livrer deux Golf fantastiques (…) Je voulais les remercier avec de belles performances mais malheureusement c’est un échec total. »  Même son de cloche du côté de son équipier marocain : « La troisième Volkswagen Golf GTI TCR conduite par un pilote local inexpérimenté signe des chronos à 1,5 secondes derrière nous (…) être à 2,5 secondes de nos adversaires avec trois trains de pneus neufs, c’est alarmant ! ».

Ainsi, après les bonnes performance aperçues et les espoirs trop vite brisés du Portugal, c’est un nouveau week-end cauchemardesque que vivait le Sebastien Loeb Racing. Rob Huff, avec une victoire au compteur cette saison (en Hongrie lors de la course 2), espère bien inverser la tendance et retrouver les points ou encore mieux, le podium. Occupant respectivement les 9ème et 13ème places au championnat Huff et Bennani sont dans l’urgence. Les résultats blancs, ainsi que l’écart au championnat sur les leaders se multiplient. Mais si la BoP évolue dans un sens, il n’y a pas de raison qu’elle ne le fasse pas dans l’autre. Logiquement, ce devrait être le cas afin de ne pas laisser les pilotes des Volkswagen au plus bas de la hiérarchie. Réponse à Ningbo, en Chine le week-end de la rentrée pour les pilotes du WTCR, le 29-30 Septembre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR